jeudi , 20 juin 2019
Accueil / Afrique / Revue de presse de la RDC du mercredi 12 décembre 2018
Lubumbashi : Fayulu accueilli à son arrivée par Kyungu.
Lubumbashi : Fayulu accueilli à son arrivée par Kyungu.

Revue de presse de la RDC du mercredi 12 décembre 2018

Dernière mise à jour, le 14 décembre 2018 à 11:35

La mort de deux partisans de la coalition Lamuka et « tentative d’assassinat » de Martin Fayulu à Lubumbashi [une marée humaine était mobilisée l’accueillir] ; campagne électorale sanglante, réaction de Joseph Kabila à la reconduction des sanctions de l’UE contre certaines personnalités congolaise ainsi que plusieurs personnes tuées à Oicha lors d’une nouvelle incursion des ADF/NALU sont les sujets qui dominent la presse parue ce mercredi 12 décembre 2018 en République démocratique du Congo (RDC).

Tentative d’assassinat de Martin Fayulu à Lubumbashi

Deux partisans de la coalition Lamuka qui porte la candidature de l’opposant Martin Fayulu à la présidentielle du 23 décembre, ont été tués par « balles réelles » et 43 autres blessés mardi 11 décembre à l’arrivée de Fayulu à Lubumbashi (Haut-Katanga), a annoncé l’association Congolaise pour l’accès à la Justice (ACAJ), cité par Actualité.cd

« Il ressort du monitoring de l’ACAJ qu’à la suite des violences survenues à Lubumbashi, le bilan provisoire se présente comme suit : 2 morts par balles réelles parmi les partisans de la coalition LAMUKA ; Un policier grièvement blessé, dont l’état de santé est critique ; 43 blessés dont 15 par balles », souligne l’ONG dans un communiqué signé par son coordonnateur, Me Georges Kapiamba.

Forum des As qui revient sur les faits fait savoir qu’une marée humaine était mobilisée pour accueillir Martin Fayulu à Lubumbashi, mais le journal dit ne pas comprendre « pourquoi les forces de l’ordre ont surgi pour disperser la foule en jetant des bombes à gaz lacrymogène et en tirant des balles en l’air pour disperser la caravane électorale du candidat Président de la République pour le compte de Lamuka.

Conséquence, poursuit le quotidien : des échauffourées, des scènes de violences déclenchées par les partisans de Lamuka à travers la ville, l’incendie de certains immeubles publics, à la suite de la colère de ces manifestants sur le pied de guerre.

« De Kindu à Lubumbashi : le calvaire de Martin Fayulu ! », s’exclame pour sa part La Prospérité, qui rappelle que l’avion qui transportait l’équipe de campagne de Martin Fayulu, a été empêché d’atterrir à Kindu. Cette situation gênante avait, par ailleurs, bouleversé le chronogramme tracé, dans la mesure où le meeting n’avait plus sa raison d’être.

Le rude périple du candidat numéro 4, à la présidentielle du 23 décembre 2018, a été constaté une fois de plus à Lubumbashi où les sympathisants étaient venus accueillir comme il se doit, leur leader. Ces derniers ont été contraints de regagner leurs domiciles, après avoir été dispersés manu militari par les forces de l’ordre, s’étonne le quotidien.

La campagne électorale devient sanglante : « Kabila n’a pas tenu parole », regrette de son côté 7sur7.cd

Avec les morts enregistrées mardi à Lubumbashi, deux selon la coalition Lamuka et l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ), un mort selon des sources hospitalières citées par RFI, la campagne vient hélas de basculer dans l’horreur. Ainsi tous les espoirs sincères ou feints du chef de l’État, d’aller aux élections dans la paix se sont aussi évanouis, se désole le média en ligne.

Le trihebdomadaire Congo Nouveau reprenant la situation qui a prévalu hier, dans le Haut-Katanga, titre à sa Une : « Campagne électorale : Mardi noir à Lubumbashi ».

Le journal note que c’est une journée de mardi 11 décembre sombre depuis le début de la campagne électorale pour les élections du 23 décembre. « Martin Fayulu a vécu une journée cauchemardesque à Lubumbashi. Le convoi qui le conduisait de l’aéroport de la Loano au lieu où il devait tenir son meeting a été ‘‘attaqué’’ par les forces de l’ordre, sans que personne ne sache la raison. », écrit ce tabloïd.

Le Potentiel, quand à lui, titre en manchette : « Lumbi accuse : « tentative d’assassinat » de Martin Fayulu à Lubumbashi ».

Ce quotidien pense que dans le camp du pouvoir en place, « la peur du candidat commun de l’opposition, Martin Fayulu, a franchi les limites du tolérable. » A Lubumbashi, chef-lieu du Haut-Katanga où il est arrivé mardi en milieu de la journée, le candidat de Lamuka à la présidentielle a eu de la peine à communier avec la population venue nombreuse pour lui témoigner son soutien, écrit le confrère. « C’est par des gaz lacrymogènes et des balles réelles que les forces de l’ordre ont dispersé la foule, transformant ainsi la ville en un état de siège. », avance encore Le Potentiel qui ajoute qu’à Kinshasa, « Pierre Lumbi, directeur de la campagne de Fayulu, a évoqué une tentative d’assassinat du candidat de Lamuka. »

Le journal L’Eveil parle plutôt d’un « scandale à Lubumbashi ».

Campagne électorale de Rasha

Pendant ce temps, à Isiro, Emmanuel Ramazani Shadary promet de construire les barrages hydroélectriques, une fois élu, renseigne Cas-info.ca.

Il a également promis d’asphalter les grandes artères de la province pour faciliter l’acheminement des produits agricoles, poursuit le média.

Loin des troubles d’hier à Lubumbashi, le quotidien L’AVENIR titre plutôt à sa Une : « Minaku mobilise pour Shadary dans l’ex-Bandundu ». Ce journal note que grâce à Minaku, les jeunes de Bulungu sont acquis à Emmanuel Shadary.

Campagne électorale de Fatshivit

Un autre candidat qui poursuit sa campagne, c’est Félix Tshisekedi, qui a posé ses valises à Kisangani. Le Phare indique le prétendant à la présidentielle confirme la délocalisation de la « présidence » à l’Est.

L’autre souci exprimé par Félix Tshisekedi aux Boyomais est lapréservation de l’unité nationale, gage de la marche future du pays vers le progrès, poursuit le quotidien.

Nouvelle incursion des ADF/NALU à Oicha

Les ADF eux, font fi de la campagne, 9 personnes tuées à Oicha dans une nouvelle incursion, écrit Congoprofond.net

Les assaillants ont d’abord commencé à ligoter certaines de leurs victimes avant de les achever par armes blanches et à feu. Ils ont pillé plusieurs biens de la population comme à l’accoutumée. Ils ont incendié aussi plusieurs maisons dont les propriétaires étaient soit déjà tués et ou avaient pris la fuite, explique le média en ligne.

Réaction de Kabila à la reconduction des sanctions de l’UE contre certaines personnalités congolaises

Par ailleurs, l’Agence congolaise de presse (ACP), titre dans son bulletin du jour : « Le président Joseph Kabila refuse le diktat de l’Union européenne ». Le Président de la République Joseph Kabila Kabange a refusé lundi le diktat de l’Union européenne, au cours d’une interview exclusive accordée le même jour à la radio BBC.

Pour Joseph Kabila qui réagissait à la reconduction des sanctions de l’Union européenne contre certaines personnalités de la République démocratique du Congo, « ce n’est pas à l’Union européenne à nous dire comment nous devons vivre ». Considérant les scrutins du 23 décembre 2018 comme un vrai défi, le Chef de l’Etat congolais a déclaré : « Nous voulons avoir des élections apaisées pendant et même après, sans violence », rapporte l’ACP.

Avant d’ajouter que pour lui : « ces élections sont un vrai défi. Et nous voulons avoir des bonnes élections. Pas seulement le jour du vote. Mais nous voulons l’apaisement après l’élection ». Lors de ces élections, a-t-il poursuivi, « si Shadary est élu, il ne sera pas le Président de l’Union européenne, mais le Président des Congolais ».

Préparation des élections

Forum Des As, pour sa part, revient sur la préparation de ces scrutins et titre: « A 11 jours des élections, Corneille Nangaa rassure : 95% de la logistique électorale déjà en place ». Plus rien ne pourra empêcher la tenue des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales le 23 décembre prochain, écrit ce journal.

« A onze jours du vote, 95 % de la logistique électorale se trouve déjà à destination », a déclaré, hier mardi 11 décembre, le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) face à la délégation de la Mission d’observation électorale de la SADC. », que relaye Forum Des As.

A lire aussi

Attaques de pétroliers : Iran mis en cause

Donald Trump a rejeté vendredi les dénégations de Téhéran sur sa responsabilité dans l’attaque de …

Laisser un commentaire