mercredi , 13 novembre 2019
Accueil / Afrique / RDC : Revue de presse du mardi 11 décembre 2018
Le prix Nobel de la paix du Dr. Denis MUKWEGE, Oslo, 10 décembre 2018.
Le prix Nobel de la paix du Dr. Denis MUKWEGE, Oslo, 10 décembre 2018.

RDC : Revue de presse du mardi 11 décembre 2018

Dernière mise à jour, le 13 décembre 2018 à 12:51

Le prix Nobel de la paix attribué au Dr. Denis Mukwege, le processus électoral, la poursuite de la campagne électorale et la réaction de la MP de Kabila au sujet des sanctions ciblées de l’Union Européenne (EU) contre Ramazani Shadary sont les sujets que la presse commente ce mardi 11 décembre 2018 en République démocratique du Congo (RDC). La veille de son arrivée à Bukavu, les militants de la coalition Lamuka, venus attendre leur candidat président Martin Fayulu Madid dit Mafa à l’aéroport de Kindu se sont affrontés à ceux du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD). Une situation que dénonce l’Union pour la démocratie et le progrès sociale (UDPS).

Nobel de la paix attribué au Dr. Denis Mukwege

Après avoir reçu son prix Nobel lundi 10 décembre à Oslo en Norvège, le Dr Denis Mukwege a invité les États à s’investir, pour la création d’un fonds mondial pour les victimes de violences sexuelles, renseigne 7sur7.cd

« J’appelle les États à soutenir la création d’un fonds mondial pour les victimes. J’appelle la communauté internationale à prendre en considération les recommandations du mapping report. Que le droit soit dit », a déclaré Dr Mukwege, qui a cependant fait savoir que le moment est venu pour « révéler les noms de ceux qui ont commis des crimes ».

Déjà, dans la salle après sa présentation, plusieurs personnalités ont ovationné pendant près de trois minutes cette illustre personnalité qui est devenue le premier congolais à recevoir un Prix Nobel, ajoute Dépêche.cd

Devant plusieurs leaders internationaux dont le roi de la Norvège, le comité Prix Nobel salue et remercie infiniment le Dr Mukwege pour le travail qu’il abat au service de l’humanité, ajoute le site internet d’informations.

Sanctions ciblées de l’EU contre certaines personnalités en RDC

Capsud.net pour sa part dévoile le contenu du communiqué de presse du Conseil européen qui prolonge ses sanctions d’une année à l’égard du candidat président du Front commun pour le Congo (FCC), Emmanuel Ramazani Shadary et 13 autres personnalités congolaises.

Il faut ajouter à ces sanctions, l’affaire « Congo files » sur le meurtre de deux experts de l’ONU, poursuit le média qui suppute qu’il y a de fortes chances que le dauphin soit poursuivi pour cette affaire. À l’époque, il était ministre de l’Intérieur de la RDC.

Forum des As, au sujet des sanctions ciblées des « 27 » contre certains responsables congolais titre : « L’UE reconduit les sanctions, la MP appelle Joseph Kabila en rempart ».

La Majorité présidentielle (MP) ne se montre nullement impressionnée, et « appelle la population congolaise à garder son calme et sa foi intacte en la capacité du Garant de la Nation, de l’intégrité du territoire et de la dignité du Congolais, à défendre la Nation et le peuple congolais », peut-on lire dans Forum des As.

L’Avenir titre « La MP appelle les membres du FCC à ne pas céder à la provocation».

Sans surprise, l’Union européenne a annoncé hier lundi la prolongation pour un an des sanctions visant 14 responsables congolais accusés de violation des droits de l’homme, dont le dauphin pour la présidentielle, Emmanuel Ramazani Shadary, désigné cette année comme candidat du Front commun pour le Congo à l’élection présidentielle.

Tout le monde se rend compte de la volonté de l’Union européenne d’interférer dans le processus électoral et de combattre le candidat soutenu par le président Joseph Kabila, explique L’Avenir.

« Shadary : l’UE sanctionne, Kinshasa rejette en bloc !». La Prospérité qui s’exclame ainsi commente : « Autant que tant d’autres ces sanctions tombent curieusement, à un moment où la campagne électorale lancée le 22 novembre dernier va se terminer le 21 décembre à minuit. Ce qui du coup, ouvrira la voie à la tenue effective des élections, le 23 décembre, note ce journal qui s’interroge : « Que se passera-t-il demain si Shadary, une fois élu président de la RD Congo et investi, pour que les Ambassadeurs et chefs des Missions de l’Europe soient accrédités tout au long de l’année 2019 ?

Processus électoral

La Prospérité s’intéresse au processus électoral et note que la SADC largue près de 100 observateurs à travers 16 provinces de la RDC. Cette mission d’observation évaluera le déroulement des élections à la lumière d’un ensemble de principes fondamentaux énoncés dans les principes et directives révisés de la SADC régissant les élections démocratiques.

Selon le quotidien, la mission de la SADC évaluera notamment, la pleine participation des citoyens au processus politique, la liberté d’association, de réunion et d’expression, et l’égalité des chances pour tous les partis politiques d’accéder aux médias d’Etat.

Sesanga et Lubaya décident de soutenir Fatshivit

Cas-info.ca informe de son côté que Delly Sesanga et Claudel Lubaya, respectivement secrétaire permanent et président de l’AMK [Alliance des mouvements Kongo, plateforme Katumbiste], au sein d’Ensemble pour le Changement de Katumbi, décident de soutenir Félix Tshisekedi, pour la présidentielle 2018.

Quant aux rôles joués au sein d’Ensemble pour le changement qui soutient la candidature de Martin Fayulu à la présidentielle, le député national Lutundula, qui a livré cette information, assure que les deux gardent leurs fonctions jusque-là.

Campagne électorale de Martin Fayulu

Sur le terrain, Martin Fayulu promet de faire de la lutte contre l’insécurité sa priorité au Sud-Kivu, écrit Congoprofond.net

Arrivé en province par l’aéroport de Kavumu, Martin Fayulu et sa suite ont bénéficié d’un accueil digne de leur rang par plusieurs militants mouillés sous une pluie abondante. Au terrain de Panzi où il a tenu un meeting, il a loué le travail réalisé par le prix Nobel de la Paix, le docteur Denis Mukwege, fait savoir le média en ligne.

La veille de son arrivée à Bukavu, les militants de la coalition Lamuka, venus attendre leur candidat président Martin Fayulu à l’aéroport de Kindu se sont affrontés à ceux du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD). Une situation que dénonce l’Union pour la démocratie et le progrès sociale (UDPS), poursuit Actualité.cd, citant Jean-Marc Kabund, le secrétaire général du part de Félix Tshisekedi, candidat à la présidentielle de la coalition Cap pour le changement (CACH).

Jean-Marc Kabund qui accuse par ailleurs le pouvoir de Kinshasa d’avoir payé les jeunes et les forces de l’ordre pour détacher les affiches des candidats de l’opposition.

La campagne électorale a atteint son point culminant

L’AVENIR revient sur la campagne électorale dans le même article intitulé : « La MP appelle les membres du FFC à ne pas céder à la provocation ».

Ce journal décrit les événements caractéristiques de cette campagne en indiquant qu’ « elle a atteint son point culminant, surtout pour trois candidats présidents de la République, en l’occurrence le candidat du Front commun pour le Congo (FCC), Emmanuel Shadary, celui de la coalition Lamuka, Martin Fayulu, et l’autre de Cach, Félix Tshisekedi. Si, du côté du candidat FCC, la campagne est menée avec professionnalisme et dans le respect des ses adversaires, tel n’est pas le cas du côté des amis d’hier, devenus ennemis d’aujourd’hui. Et ce, à cause des agendas divergents ».

Toujours, à ce sujet, « A Buta, Shadary promet de moderniser le Bas-Uélé », titre L’ AVENIR. Après avoir conquis l’ex-Grand Bandundu à travers la ville de Kenge, chef- lieu de la province du Kwango, Emmanuel Ramazany Shadary, candidat du FCC à l’élection présidentielle a posé ses valises tard la soirée à Buta, dans la province du Haut-Uélé issue du démembrement de la grande province orientale dont les populations n’ont eu aucun mal à faire le déplacement de Buta pour venir écouter le candidat n°1, écrit ce journal qui rappelle par ailleurs : « Ramazani Shadary est à sa onzième province et un territoire où il a présenté aux électeurs son programme de campagne, sollicitant les suffrages pour briguer la magistrature suprême ».

Le Potentiel accuse : « Des candidats FCC refusent de s’afficher. Des traitres autour de Kabila ».

Selon ce confrère, « A quelques jours des élections du 23 décembre 2018, nombre de candidats du FCC aux législatives nationales ne s’affichent pas sous leur vraie couleur ».

A lire aussi

Général Defao, artiste musicien congolais.

RDC : Influence du Général Defao sur Wenge Musica

Influence de Général Defao MATUMONA sur l’orchestre Wenge Musica : L’ambassadeur Kija BROWN [ancien producteur et …

Laisser un commentaire