dimanche , 15 septembre 2019
Accueil / Afrique / Campagne électorale : Guerre de gangs à Kinshasa
Henri MOVA SAKANI, ministre de l'intérieur de la RDC.
Henri MOVA SAKANI, ministre de l'intérieur de la RDC.

Campagne électorale : Guerre de gangs à Kinshasa

Lancée depuis le 22 novembre dernier, la campagne électorale en cours fait déjà couler du sang dans le district de la Tshangu, à l’Est de Kinshasa. Des descentes sur terrain des candidats à la députation nationale et provinciale provoquent, pour la plupart des cas, des bagarres entre des gangs du même quartier ou des quartiers différents.

Des descentes sur terrain des postulants pour la campagne électorale dans la circonscription de la Tshangu tournent le plus souvent à des scènes de bagarre entre des jeunes communément appelées « Kuluna ». 

QUAND DES PAISIBLES CITOYENS PAYENT LE PRIX

Ces confrontations surgissent généralement au moment de dispatcher la somme d’argent apportée par les postulants et lors de la distribution des tee-shirts et autres supports de communication. Une fois les candidats députés et provinciaux partis, ce sont des conflits latents entre les gangs qui refont surface.

« Malheureusement, ceux qui en payent le prix lourd sont des paisibles citoyens. Ils ne peuvent plus circuler tranquillement dans un quartier sous le contrôle de l’une des bandes en conflit, au risque de se faire tabasser par ces jeunes gens sans cœur. C’est vraiment triste. Je crois que les autorités policières doivent se saisir de cette situation », se plaint Placide, la trentaine révolue.

Dès que ces hors la loi tombent sur un inconnu, ils le cueillent au prix des menaces, et le cas échéant, le dépouille de tous les biens dont il dispose », rapporte une mère de famille rencontrée sur la route de Mikondo, dans la commune de Kimbanseke. Les élèves en uniforme et les étudiants eux non plus ne sont pas épargnés. 

Ce phénomène est fréquent dans toutes les cinq communes que compte le district de la Tshangu. Pas plus tard qu’hier jeudi 29 novembre, la deuxième descente sur la route Mokali, du candidat député provincial de la commune de Kimbanseke, Ngiama Makanda, dit Werrason, a réactivé les conflits existants entre les gangs du quartier Pascal et de Fer-bois.

UNE SCENE DE VIOLENCE TERRIFIANTE 

Près d’une dizaine de bandes se sont affrontés entre 11 heures et 12 heures 30 au vu de tous. Ils se lançaient sans vergogne des pierres et des bouteilles de boissons. Malgré l’intervention des forces de l’ordre, ces brigands ne se sont pas gênés de brandir leurs machettes et autres armes blanches avec lesquelles ils opèrent la nuit. Ce qui a semé la panique généralisée sur cette artère.

Les plus sadiques entre ces « Kuluneurs » se sont livrés aux actes de vandalisme contre les établissements commerciaux implantés le long de cette route. Ils ont profité de cet assaut pour piller et voler les articles abandonnés par les commerçantes en fuite.

A en croire des habitants de ce coin de la capitale congolaise, ces conflits ont été réactivés depuis la première descente sur terrain du même candidat.Les gangs qui assuraient son encadrement se sont disputés la somme d’argent que ce dernier a laissé. Ce qui a provoqué une grande bagarre occasionnant mort d’homme dans un camp.

VIVIVEMENT LA SECURISATION DE LA CAMPAGNE

La semaine d’après, les écuries du camp victime ont redoublé d’ardeur tenant à tuer également une personnellement de l’autre côté. Chose qui s’est réalisée malheureusement. Depuis lors un climat d’insécurité s’est installé sur toute la route Mokali. Les scenari du même genre sont aussi observés sur la route BKTF dans la commune de Masina, ainsi que sur la route menant au cimetière de Kimbanseke.

Des observateurs avertis appellent les autorités urbaines et municipales à prendre des mesures de sécurité qui s’imposent afin de permettre à la campagne électorale de bien se dérouler dans le district de la Tshangu. 

(Orly-Darel NGIAMBUKULU)

A lire aussi

RDC : Le vent de l’opposition républicaine souffle au sein de Lamuka

LAMUKA entend mettre la main à la pâte des réformes institutionnelles annoncées du pays. Dans …

Laisser un commentaire