mardi , 3 décembre 2019
Accueil / Afrique / Présidentielle : « Kabila » ne cache pas sa jalousie envers le candidat de « Lamuka »
Soutien a Fayulu, poignée de main entre Jean-Pierre BEMBA et Moise KATUMBI CHAPWE.
Soutien a Fayulu, poignée de main entre Jean-Pierre BEMBA et Moise KATUMBI CHAPWE.

Présidentielle : « Kabila » ne cache pas sa jalousie envers le candidat de « Lamuka »

Dernière mise à jour, le 10 décembre 2018 à 06:05

A quelques jours de la fin de la campagne électorale en République Démocratique du Congo (RDC), deux avions de Martin FAYULU MADIDI dit Mafa, candidat commun de l’opposition à la présidentielle du 23 décembre, encore bloqués à l’étranger. Tenez ! Depuis les 29 novembre et 3 décembre 2018, les demandes d’autorisations de survol et d’atterrissage de trois Aéronefs loués auprès des compagnies aériennes étrangères ont été introduites en bonne et due forme auprès de l’autorité compétente. Après beaucoup de tergiversations injustifiées, un Jet privé a été libéré alors que deux autres Aéronefs demeurent bloqués jusqu’à ce jour sans motifs valables. Des pressions de toute sorte sont exercées sur les compagnies aériennes nationales leur exigeant de ne pas accepter de louer leurs aéronefs appropriés au candidat Martin FAYULU afin de répondre aux exigences techniques liées à l’état des infrastructures de certains aérodromes. Selon les observateurs, le président sortant congolais « Joseph KABILA KABANGE » est tout simplement jaloux des moyens logistiques mis sur pieds par la coalition « Lamuka » pour permettre à leur candidat de battre campagne dans des bonnes conditions. Et c’est ce qui explique les embûches semées par le pouvoir visant le blocage de cette même campagne.

L’obstruction faite aux candidats de l’opposition dans leur déplacement. Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bembe écartés de la compétition de façon cavalière, Martin FAYULU MADIDI dit Mafa a eu du mal à faire venir au pays ses aéronefs devant assurer sa mobilité durant la campagne électorale. De Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, d’où ils ont commencé leur campagne, Vital KAMERHE LWA KANYINGINGYI dit Vika et Félix-Antoine TSHILOMBO TSHISEKEDI dit Fatshi se sont vu refuser l’autorisation de se rendre à Walikale et Masisi.

Ce genre d’interdiction des candidats à se déplacer là où ils souhaitent apporter leurs messages, risque de générer un sentiment de discrimination et amener les militants des candidats lésés à se barricader et barrer la route aux candidats qui ne sont pas de leur obédience. Loin d’avoir des élections apaisées voulues par tous, le risque d’élections troubles s’agrandirait et peut conduire aux affrontements si on n’y prend pas garde.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE LA COALITION « LAMUKA »

Mesdames et Messieurs de la presse,

Il y a pratiquement une semaine, le 29 novembre 2018, nous nous sommes retrouvés dans cette même salle pour notamment, pour porter à la connaissance de l’opinion nationale, le calendrier de campagne de notre candidat commun de l’opposition congolaise, M. MARTIN FAYULU MADIDI et par la même occasion, dénoncer les embûches semées par le pouvoir visant le blocage de cette même campagne.

En effet, depuis les 29 novembre et 3 décembre 2018, les demandes d’autorisations de survol et d’atterrissage de trois Aéronefs loués auprès des compagnies aériennes étrangères ont été introduites en bonne et due forme auprès de l’autorité compétente.

Après beaucoup de tergiversations injustifiées, un Jet privé a été libéré alors que deux autres Aéronefs demeurent bloqués jusqu’à ce jour sans motifs valables.

Aussi, nous revient-il que des pressions de toute sorte sont exercées sur les compagnies aériennes nationales leur exigeant de ne pas accepter de louer leurs aéronefs appropriés au candidat Martin FAYULU afin de répondre aux exigences techniques liées à l’état des infrastructures de certains aérodromes.

Nous attirons l’attention particulière de l’opinion nationale et internationale sur ce traitement injuste et anti-démocratique infligé au candidat commun de l’opposition, M. MARTIN FAYULU MADIDI alors que les moyens et le personnel de l’Etat sont utilisés abusivement en faveur du candidat du pouvoir FCC, M. EMMANUEL RAMAZANI SHADARY en violation des lois de la République.

Au regard de ce qui précède, LAMUKA exige que la libération sans délai des autorisations de survol et atterrissage de deux avions sollicités auprès de l’Autorité de l’Aviation Civile ainsi que la cessation de toute forme de pressions sur les sociétés locales d’aviation.

Fait à Kinshasa, le 06 décembre 2018

Le Directeur de Campagne

Pierre LUMBI OKONGO

A lire aussi

Un An des Gilets Jaunes : L’Hexagone et sa police des voyous et des criminels

Bilderberg et sa police des voyous en France, ont tout mis sur pied pour saboter …

Laisser un commentaire