samedi , 15 décembre 2018
Accueil / Afrique / RDC : Les Unes de l’actualité du vendredi 07 Décembre 2018
Martin FAYULU MADIDI dit Mafa, à Goma, ce jeudi 6 décembre 2018.
Martin FAYULU MADIDI dit Mafa, à Goma, ce jeudi 6 décembre 2018. (C) Reuters

RDC : Les Unes de l’actualité du vendredi 07 Décembre 2018

Dernière mise à jour, le 8 décembre 2018 à 10:23

La campagne électorale des candidats favoris et la confirmation de la tenue des élections le 23 décembre sont les sujets principaux abordés par les médias en République Démocratique du Congo (RDC) ce vendredi 07 décembre. De Butembo à Goma, Martin FAYULU MADIDI dit Mafa, candidat commun de l’opposition à la présidentielle, triomphalement accueilli ! Après Beni, Martin Fayulu a été hier à Butembo et Goma, deux villes majeures de la Province du Nord-Kivu. Plus de 300.000 personnes, pour la première et, plus de 500.000 pour la seconde, se sont mobilisées pour réserver un accueil singulier et digne d’un candidat Président de la République.

Tenue des élections le 23 décembre et la logistique

Le 25 décembre 2018, le successeur de Kabila sera connu. Le 12 janvier 2019, la remise-reprise se fera au Palais de la Nation, conformément au calendrier électoral, assure le président de la CENI, Corneille Nangaa, cité par La Prospérité.

Grâce au financement sur fonds propre du gouvernement congolais, Nangaa, affichant un visage décontracté, a dit aux journalistes avoir réuni l’essentiel de ce qu’il faut pour l’aboutissement du processus électoral, tel que prévu, ajoute le quotidien.

En ce qui concerne la logistique par exemple, Corneille Nangaa explique : « Nous sommes dans une période très critique, parce que nous travaillons pour la jonction des matériels et le personnel qui avait commencé la formation en cascade, en vue de leur déploiement dans les bureaux de vote », poursuit L’Avenir.

A ce jour, dit-il, il n’y a pas un site qui n’a pas reçu le matériel électoral. Pour lui, l’objectif est, d’ici dimanche 9 décembre 2018, que tous les matériels soient au niveau des 236 sites de formation. Il a insisté sur le fait qu’à ce jour, aucun matériel de vote ne se trouve à l’étranger, sauf les procès-verbaux de vote, de dépouillement et les fiches de résultats qui sont encore en Afrique du Sud et devraient atterrir dans les différents hubs dans quelques jours, écrit le quotidien.

Autre motif de satisfaction pour la CENI, la transmission des résultats de bureaux de vote selon une logique de décentralisation qui s’est traduite notamment par l’existence de 179 centres locaux de compilation des résultats (CLCR) situés dans tous les chefs-lieux de territoires et les villes. Par comparaison, en 2006 par exemple, il n’y avait que 64, se réjouit Corneille Nangaa, cité par Forum des As.

Fort de ces arguments, le président de la CENI apaise : « Il n’y a aucune raison qui justifierait le report des élections. Le 23 décembre, lesCongolais iront aux urnes pour élire leurs dirigeants », complète7sur7.cd, qui fait aussi remarquer que cette énième mise au point intervient après les doutes qui refont surface depuis un certain temps dans le chef de certains observateurs et acteurs politiques sur la tenue effective des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales.

C’est donc un point de « non-retour », indique Le Potentiel. Pour le moment, poursuit le quotidien, des sources internes rapportent que la CENI assure d’ores et déjà une série de formations en mode accéléré du personnel des bureaux de vote.

Africanews qui rapporte les assurances de la CENI sur la tenue des scrutins, titre à sa Une : « La CENI confirme, c’est le 23 décembre : Nangaa fin prêt ». Ce trihebdomadaire qui rapporte les propos du président de la CENI note ceci : « ‘‘Il n’y a pas un coin où le matériel n’est pas encore arrivé. A partir de dimanche prochain, tous les matériels auront atteint les 236 sites’’, a rassuré Corneille Nangaa décontracté, précisant que les PV et les fiches des résultants, au moins 380 tonnes, fabriqués en Afrique du sud sont en cours d’acheminement. » Ce journal rajoute que « le brave Nangaa se flatte d’avoir démystifié les démons de l’échec et déjoué tous les pronostics en assurant en temps record, le déploiement des matériels sensibles et des hommes vers des coins réputés difficiles d’accès comme Kasongo-Lunda, Popokabaka, Makanza, Isangi, Akula, Businga, Bongandanga, Libenge, Yakoma pour l’axe Ouest. »

Campagne électorale des candidats favoris

Pendant ce temps, la campagne électorale, quoique morose, poursuit son petit bonhomme de chemin. Pour le cas spécifique de la présidentielle, trois candidats sur les 21 validés par la CENI se sont détachés du lot. Sans doute, le 23 décembre, la présidentielle se jouerait-elle entre Emmanuel Ramazani Shadary du Front commun pour le Congo, Martin Fayulu de Lamuka et Félix Tshisekedi de Cap pour le changement, croit savoir Le Potentiel.

Cas-info.ca s’intéresse à cette question et indique qu’à Bukavu, il y a une opération de charme du « beau-frère » Félix Tshisekedi.

Prenant la parole, le président de l’UDPS a préféré « s’exprimer en Français car, il perfectionne encore son Swahili ». Il a ensuite évoqué sa relation émotionnelle avec le Sud Kivu. « Mais je suis à l’aise car mon épouse vient d’ici. C’est votre sœur, qui fait mon bonheur ». De quoi conquérir la foule qui a aussitôt répondu par une valse de « Semeki ! », « Semeki ! », détaille le média en ligne.

Félix, Président, le Sud Kivu, aujourd’hui contrôlé par le PPRD, sera dirigé par un Gouverneur et un vice-gouverneur issus de l’UNC. Des cadeaux et du charme donc pour la belle famille, promet le candidat de CACH à la présidentielle.

L’Avenir, de son côté, table sur la campagne du candidat du FCC et titre : « A deux semaines des élections, Shadary conquiert les 5 provinces de l’ex-Equateur ». Une impressionnante caravane motorisée a conduit le candidat du FCC de l’aéroport au stade de Mbandaka où il a tenu un grand meeting devant des foules nombreuses que la pluie n’a pas réussi à décourager, rapporte le journal L’Avenir. « Égal à lui-même, et habitué de ce milieu, Ramazani Shadary a égrainé tous les problèmes de la Province. De l’électricité et l’eau aux emplois pour les jeunes, la question des frais académiques à réduire, les routes et les stades à construire, les corrupteurs et corrompus à mettre dans les cachots, la gratuite de l’enseignement primaire… Bref, tous les défis que rencontrent les axes de son programme de campagne. », note ce quotidien.

« Une tournée réussie dans le Grand Equateur », perçoit Forum Des As qui souligne qu’en trois jours, Emmanuel Shadary a bouclé son périple à travers le Grand Equateur. « Une tournée réussie à plus d’un titre et avec l’engouement populaire au rendez-vous », constate le journal qui avance que d’aucuns pensaient que le candidat FCC à la présidentielle allait commencer sa virée dans le Grand Equateur par la ville emblématique du pays Ngala. A savoir Mbandaka. « Ramazani Shadary promet l’emploi à des jeunes à Lisala », rapporte de son côté l’Agence congolaise de presse (ACP) avant de relayer que le « programme du candidat du FCC est ambitieux ».

La Prospérité, quant à elle, met le curseur sur la campagne de Martin Fayulu et publie en manchette : « De Butembo à Goma : Fayulu triomphalement accueilli ! ».

Après Beni, Martin Fayulu a été hier à Butembo et Goma, deux villes majeures de la Province du Nord-Kivu, renseigne le journal. « Plus de 300.000 personnes, pour la première et, plus de 500.000 pour la seconde, se sont mobilisées pour réserver un accueil singulier et digne d’un candidat Président de la République. », rapporte la consœur. « Ces deux cités, à en croire notre source, ont été complètement paralysées par le candidat de coalition ‘‘Lamuka’’ qui est plus que déterminé à mettre fin à l’insécurité dans cette partie de la République si jamais il est élu », rajoute-t-elle. Avant d’indiquer que Martin Fayulu a aussi rendu hommage au Général Lucien Bauma, commandant de la 34ème région militaire et commandant de l’opération Sokola contre les rebelles ADF, actifs à Beni, mort en août 2014 des suites d’une courte maladie à Pretoria, en Afrique du Sud.

A lire aussi

Présidentielle : Le Ne Ne Ne de la CENCO

Considéré comme une période de haute tension sociale où les adversaires politiques et leurs partisans …

Laisser un commentaire