samedi , 15 décembre 2018
Accueil / Afrique / USA – RDC engagés dans la lutte contre le terrorisme
Poignée de main entre Elizabeth Fitesimmons, sous-secrétaire d’Etat adjointe américain aux Affaires africaines et Léonard She Okitundu, Vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères.
Poignée de main entre Elizabeth Fitesimmons, sous-secrétaire d’Etat adjointe américain aux Affaires africaines et Léonard She Okitundu, Vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères.

USA – RDC engagés dans la lutte contre le terrorisme

Dernière mise à jour, le 6 décembre 2018 à 12:05

Il faut dire que l’annonce d’une menace terroriste contre les installations américaines en RDC est inédite. Elle survient dans un contexte de campagne électorale, à un mois des scrutins prévus le 23 décembre. 

Washington renouvelle son appui au processus électoral en République Démocratique du Congo (RDC). Le bulletin quotidien de l’avenue des Marais fait savoir que la sous-secrétaire d’Etat adjointe américain aux Affaires africaines, Elizabeth Fitesimmons a déclaré mercredi à Kinshasa, que les Etats-Unis soutiennent le processus électoral en cours en RDC et renouvellent leur disponibilité à accompagner ce processus. Mme Elizabeth Fitesimmons qui l’a dit lors des échanges avec le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et intégration régionale, Léonard She Okitundu, a soutenu que les USA sont prêts à accompagner ce processus qu’elle a qualifié d’historique pour la RDC. Au cours de ces échanges, les deux personnalités ont évoqué les questions liées au renforcement de la coopération bilatérale entre Kinshasa et Washington, au processus électoral en cours en RDC, au déploiement des observateurs internationaux lors des élections, à la menace terroriste contre les installations d’ambassade des États-Unis à Kinshasa ainsi qu’à la lutte contre le terrorisme. La RDC et les États-Unis d’Amérique restent tous engagés dans la lutte contre le terrorisme. Et toute menace ne doit jamais être négligée, au risque d’être surpris. 

La République démocratique du Congo et les États-Unis d’Amérique restent tous engagés dans la lutte contre le terrorisme. Et toute menace ne doit jamais être négligée, au risque d’être surpris. C’est le sens d’une audience que Léonard She Okitundu, Vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères a accordé à Mme Elizabeth Fitesimmons, Sous-secrétaire d’État adjointe américaine  aux Affaires africaines qui a indiqué, au sujet des menaces contre les installations de l’ambassade des USA à Kinshasa, que le gouvernement de son pays prend au sérieux ces menaces parce qu’il y va de la vie des êtres humains, tout en affirmant que les USA ont apprécié l’appui des autorités de la RDC qui, immédiatement ont pris des mesures appropriées pour déployer les services de sécurité afin de sécuriser ces installations. A ce sujet, elle a révélé que pour le moment, le gouvernement des USA travaille en collaboration avec les autorités de la RDC pour savoir de quoi il s’agit exactement (pour en savoir plus sur ces menaces).

A ce sujet, un dispositif sécuritaire important a été déployé depuis dimanche 25 novembre dans quelques lieux stratégiques ainsi qu’autour de l’Ambassade des États-Unis et du Centre culturel américain à Kinshasa. Et ce, depuis que l’Ambassade des USA en République démocratique du Congo avait fait état d’une menace d’attaque terroriste. Ce déploiement vise à rassurer la population locale après la diffusion la veille d’un message faisant état d’une « menace terroriste » visant les intérêts américains, a indiqué la Police nationale congolaise (PNC).

« Il s’agit d’une communication qui a été faite par l’Ambassade des États-Unis, où il était question d’une menace des terroristes au sein de leurs installations – pratiquement à Kinshasa. Et ils avaient demandé à leurs ressortissants d’observer une certaine prudence dans leurs déplacements. Étant entendu que la communication était diffusée dans certaines radios de la place, il était bon de vouloir prendre des dispositions idoines pour sécuriser la population et leurs biens.  C’est ainsi qu’il a été observé depuis hier un déploiement par l’occupation des sites stratégiques, des lieux à forte concentration humaine. Le but étant de traquer ces inciviques armés, les neutraliser », a affirmé le Colonel Mwanamputu, porte-parole de la PNC.

Selon lui, ce message a été relayé par une radio locale. « Ce déploiement de nos unités de police sert à rassurer notre population pour que celle-ci vaque librement à ses occupations », a-t-il expliqué. A la question de savoir si la Police nationale congolaise avait été saisie officiellement par les Américains pour se déployer, le colonel Mwanamputu a réagi : « Non. C’est au titre d’anticipation que nous l’avons fait. Il ne s’agit pas d’être saisi officiellement. Etant donné que la nouvelle a été diffusée et que c’était à la portée de toute la population, nous [étions] dans le devoir de sécuriser les uns et les autres et de les rassurer. »

Washington réitère son appui au processus électoral

La sous-secrétaire d’Etat adjointe américaine aux Affaires africaines, Elizabeth Fitesimmons a déclaré mercredi à Kinshasa, que les Etats -Unis soutiennent le processus électoral en cours en RDC et renouvellement leur disponibilité à accompagner ce processus. Mme Elizabeth Fitesimmons qui l’a dit lors des échanges avec le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et intégration régionale, Léonard She Okitundu, a soutenu que les USA sont prêts à accompagner ce processus qu’elle a qualifié d’historique pour la RDC.

Au cours de ces échanges, les deux personnalités ont évoqué les questions liées au renforcement de la coopération bilatérale entre Kinshasa et Washington, au processus électoral en cours en RDC, au déploiement des observateurs internationaux lors des élections, à la menace terroriste contre les installations d’ambassade des Etats-Unis à Kinshasa ainsi qu’à la lutte contre le terrorisme. Quant à la question liée au renforcement de la coopération bilatérale, Elizabeth Fitesimmons a fait savoir que le gouvernement de son pays souhaite renforcer cette coopération dans plusieurs domaines d’intérêt commun.

Quant à la question liée au renouvèlement de la disposition des USA d’appuyer le processus électoral en cours en RDC, le chef de la diplomatie congolaise a affirmé que jusqu’à présent, le gouvernement de la RDC a pris des dispositions pour financer et sécuriser seul ce processus y compris la logistique, ajoutant qu’au cas où il y aurait des problèmes (des difficultés), la RDC pourrait discuter avec ses partenaires.

A la question liée au déploiement des observateurs internationaux sur le terrain lors des élections du 23 décembre prochain, Léonard She Okitundu a fait savoir à son hôte que le gouvernement de la RDC est en train d’analyser (étudier) cette question. S’agissant de la question liée à la lutte contre le terrorisme (les ADF) à l’Est de la RDC, Elizabeth Fitesimmons a promis l’appui que des USA dans le cadre régional. L’ambassadeur des États-Unis en RDC, Mike Hammer a participé à ces discussions.

Comme on peut s’en rendre compte, ce rapprochement entre Kinshasa et Washington vient mettre un terme à une certaine suspicion entre les deux. Surtout que Washington est accusé par une certaine opinion comme voulant exploiter à tort cette menace terroriste, afin de semer la peur et la panique dans le chef des Congolais, résolument déterminés à aller aux élections. Que les USA affirment soutenir le processus électoral, cela ne peut que continuer à apaiser la tension qui est perceptible et à permettre aux Congolais de vivre cette première alternance politique dans la paix et la tranquillité.

(avec JMNK, l’Avenir)

A lire aussi

Présidentielle : Le Ne Ne Ne de la CENCO

Considéré comme une période de haute tension sociale où les adversaires politiques et leurs partisans …

Laisser un commentaire