samedi , 15 décembre 2018
Accueil / Afrique / Finale Aller contre Raja : Vita Club a vécu un réel complot
Les joueurs de Raja Casablanca, célèbrent après leurs victoire de 3-0, contre As Vita Club de la RDC.
Les joueurs de Raja Casablanca, célèbrent après leurs victoire de 3-0, contre As Vita Club de la RDC.

Finale Aller contre Raja : Vita Club a vécu un réel complot

Dernière mise à jour, le 1 décembre 2018 à 12:23

Après avoir annoncé le remplacement surprise de l’arbitre Gambien Papa Gassama au profit du sénégalais Maguette Ndiaye, l’instance dirigée par le malgache Ahmed Ahmed avait également notifié à la fédération royale marocaine la non utilisation de la VAR (Assistance à l’arbitrage vidéo) pour cette affiche de la finale Aller de la C2 entre Raja de Casablanca et V.Club. La raison avancée par la CAF faisait suite à des soucis techniques observés lors des essais de cet appareil à la veille de ce choc. « Tout ceci n’est qu’un complot » protestait-on dans le camp moscovite. « Après avoir joué avec la reprogrammation de cette finale, la Caf avait réussi à faire de même pour l’homme en noir. Et comme si cela ne suffisait pas, elle a aussi retiré la VAR. Alors que tout le monde sait que cet outil a pour objectif d’assister les arbitres qui peuvent se tromper des fois », grommelait un supporter vert et noir.

La confédération africaine de football (CAF) avait annoncé le retrait de la VAR (Assistance à l’arbitrage vidéo) pour le match de la finale aller de la C2. Une rencontre qui a mis aux prises le club kinois de l’As V. Club et le Raja Athletic Club de Casablanca du Maroc (3-0), le dimanche 25 novembre à Casablanca.

« V. Club a vécu un réel complot », se sont plaints plusieurs supporters rencontrés quelques minutes après la cuisante défaite de leur équipe à la finale aller (0-3) à l’extérieur. Après avoir annoncé le remplacement surprise de l’arbitre Gambien Papa Gassama au profit du sénégalais Maguette Ndiaye, l’instance dirigée par le malgache Ahmed Ahmed avait également notifié à la fédération royale marocaine la non utilisation de la VAR (Assistance à l’arbitrage vidéo) pour cette affiche de la finale Aller de la C2 entre Raja de Casablanca et V.Club.

La raison avancée par la CAF faisait suite à des soucis techniques observés lors des essais de cet appareil à la veille de ce choc.

Ainsi de son côté, la fédération marocaine avait, dans la foulée, écrit à l’organe faîtier du football africain pour lui manifester son voeu de ne plus voir cet outil utilisé, même lors du match retour, prévu une semaine plus tard à Kinshasa. « Cela permettra d’égaliser les chances de réussite à toutes les deux formations », renseignaient les sources proches de la Fédération Royale marocaine.

« Tout ceci n’est qu’un complot » protestait-on dans le camp moscovite. « Après avoir joué avec la reprogrammation de cette finale, la Caf avait réussi à faire de même pour l’homme en noir. Et comme si cela ne suffisait pas, elle a aussi retiré la VAR. Alors que tout le monde sait que cet outil a pour objectif d’assister les arbitres qui peuvent se tromper des fois », grommelait un supporter vert et noir.

Toutefois, V. Club enregistre, à la suite de cette défaite, un retard de 3 buts par rapport à son adversaire. Seule une victoire avec une différence de 3 buts au match retour pourra lui permettre de rêver.

LES CHANCES POUR LE SACRE S’AMÉNUISENT

L’ Association Sportive Vita Club de Kinshasa, a reçu une gifle devant Raja Atletic Club de Casablanca, le dimanche 25 novembre dans le chaudron du stade Mohammed V. Dans cette configuration, les indicateurs pour le sacre en Coupe de la Confédération sont au rouge pour les vert et noir, battus sur le score de 3-0. Cette rencontre comptait pour la finale aller de la 15ème édition de la C2.

L’ acte 1 de la finale de la Coupe de la Confédération a tourné largement à l’avantage des Marocains. Ils ont confirmé les pronostics des bookmakers. Le stade Mohammed V, rempli comme un oeuf, était en ébullition dès l’entame du match. Optimistes, enthousiastes, les supporters tenaient à galvaniser le moral de son équipe de prédilection à la victoire finale.

Le club du royaume chérifien se crée une kyrielle d’occasions en première période, mais bute sur un Nelson Lukong impeccable. Mais, les Locaux pèchent par leur nonchalance. Le portier camerounais se positionne bien et anticipe des incursions de l’adversaire. La défense de V.Club dégage à l’emporte pièce et ne cesse de commettre des fautes.

A dix minutes de la mi-temps, les poulains de Jean-Florent Ibenge se ressaisissent et tentent quelques actions. A la 35ème minute, Ngoy Emomo trouve le chemin du filet, mais il est signalé en position litigieuse.

Lukong enraye à la 41ème minute, une tête à bout portant. La pause intervient sur le score de zéro but partout.

LES DAUPHINS NOIRS PRENNENT L’EAU

Les consignes des vestiaires dans le chef des Marocains sont mises en pratique. Dès la 47ème minute, Rahimi ouvre la marque. Requinquée, son équipe corse l’addition à la 61ème minute par le même Rahimi. Les supporters exultent.

Deux minutes après, Yannick Bangala écope d’un second carton jaune et est expulsé du terrain (63ème). La messe est dite à la 65ème minute. Sur penalty, Benhalib trompe le gardien adverse et marque.

La pression monte. Et les véclubiens, déboussolés, échappent de peu d’encaisser un quatrième but.

A la 72ème minute, Padou Bompunga remplace Chadrack Muzungu, l’ombre de lui-même. Ce remplacement, assorti des actions de Ngoy Emomo, Fabrice Ngoma et Djuma Shabani, ne changent rien au marquoir. L’arbitre central sénégalais, Maguette Ndiaye, désigné à deux jours du match, en lieu et place du gambien Papa Gary Gassama, siffle la fin de la rencontre : 3-0 en faveur de Raja.

Le second acte de cette finale aura lieu le dimanche 2 décembre prochain, au stade des Martyrs de Kinshasa, sous le coup de 20 heures locales.

C’est la troisième fois que V.Club et Raja se rencontrent cette saison dans la même compétition. Lors de la première confrontation, les coéquipiers du capitaine Nelson Munganga avaient ramené le nul de zéro but partout du royaume chérifien. Pour la deuxième opposition, les « bana vea » avaient battu la bande à Lema Mabidi (2-0). Ces deux matches s’inscrivaient dans le cadre des phases de groupes.

MAKUSU MUNDELE ATTENDU À LA FINALE RETOUR

Bonne nouvelle pour les moscovites. Jean-Marc Makusu Mundele, sorti sur blessure lors de la finale aller entre le Raja Athletic Club de Casablanca contre V. club (3-0) au stade Mohammed V le dimanche 25 novembre, pourra être à nouveau sur pied avant la finale retour à Kinshasa.

Le match de la revanche « Vécublienne » est prévu le 2 décembre au stade des Martyrs de Kinshasa. Et l’entraîneur de l’équipe locale, Jean-Florent Ibenge est privé de nombre de ses cartouches, dont le défenseur axial Yannick Bangala (Carton rouge). Concernant Makusu Mundele, l’infirmerie de l’Association Sportive V. club vient de mettre du baume aux cœurs meurtris des supporters vert et noirs.

L’équipe médicale de Vita a annoncé le possible rétablissement dans les heures qui suivent, de l’attaquant vedette du club, Jean-Marc Makusu Mundele. Ce dernier était sorti après avoir été touché à la cuisse après seulement 12 minutes de jeu.

Bien que n’ayant établi aucun diagnostic jusque-là, l’équipe du Docteur Matusimua Mafuta s’attèle à faire retrouver au meilleur buteur des Dauphins noirs la pelouse avant le vif du dimanche 2 décembre à Kinshasa.

« Il a connu, dit-il, une contusion musculaire à la cuisse droite suite à un coup de genou d’un adversaire. Nous avons fait la cryothérapie toute la nuit pour arrêter l’hémorragie et il s’est bien réveillé le matin. Nous allons continuer avec ce traitement, mais tout dépendra de son rythme de récupération ».

« Nous faisons tout pour qu’il soit disponible pour le match retour. Il pourra revenir sur le terrain dans les 72 heures pour de petits tests et nous verrons l’état de son évolution », a expliqué le docteur Mathieu Matusimua Mafuta, le médecin de l’AS V.Club à travers une interview vidéo publiée sur la page Facebook officielle du club.

Makusu est le meilleur buteur de V.Club en cette coupe de la CAF. L’attaquant de 26 ans compte à son actif 6 réalisations en 11 titularisations.

(avec Bahati KASINDI, Gloire BATOMENE)

A lire aussi

Le régime de Kigali recrute des jeunes burundais pour « déstabiliser » le Burundi

Le Rwanda « est le principal facteur de déstabilisation de mon pays et par conséquent, …

Laisser un commentaire