mercredi , 30 septembre 2020
Accueil / Afrique / Fatshi : Cheval idéal

Fatshi : Cheval idéal

Le président de l’Union pour la nation congolaise (Unc), Vital Kamerhe invite la population congolaise à voter massivement pour Félix Tshisekedi, le président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS/Tashisekedi). « Mupepe ya sika » considère ce dernier comme le cheval idéal pour remporter la course du 23 décembre. C’est ce qu’il a déclaré, mardi 27 novembre, sur un podium juché devant le siège de l’UDPS, sur la 11ème rue, dans la commune de Limete. Selon les observateurs, les deux leaders ne s’aiment pas. Ils se sont neutralisés à Genève. Fatshi n’a pas voté pour Vika et Vika n’a pas voté pour Fatshi ! Et après ils nous présent une alliance de dupes dans leur accord de Nairobi. Un deal qui profite à coup sûr à Kamerhe et son UNC. 

Devant nombre de cadres, militants et sympathisants de l’UDPS et de l’UNC venus l’accueillir, Vital Kamerhe a invité les Congolais à jeter leur dévolu sur Fatshi pour la course à la magistrature suprême.

« J’étais candidat président de la République en 2011, et président de l’Assemblée nationale, mais nous ne voulons plus des problèmes d’égo. Il faut regarder la vérité en face. Raison pour laquelle j’ai appelé le directoire national de mon parti pour lui signifier que je partais à Genève et quelle serait l’alternative si on ne me désigne pas candidat commun de l’Opposition. Il m’a dit d’apposer ma signature sur le document qui va opter pour Félix Tshisekedi, mais pas pour une autre personne, puisque le plus important, c’est de gagner les élections », a lâché Kamerhe.

FATSHI ET KAMERHE C’EST RONALDO ET MESSI DANS UNE MEME EQUIPE 

« Il faut désigner le cheval idéal pour remporter la course du 23 décembre. Cela revient à dire qu’il faut opter pour celui qui sait courir. Autrement dit, le cheval propice n’est personne d’autre que Félix. Ainsi, je demande à tous les Kinois de passer ce message aux Congolais de l’intérieur du pays. Je veux que la population congolaise dans son ensemble vote le candidat numéro 20 », a-t-il indiqué.

« Félix Tshisekedi est le candidat numéro 20 sur la liste électorale et moi je viens juste après, je suis le numéro 21. Donc imaginez, dans une même équipe et sur un même terrain, Cristiano Ronaldo et Lionel Messi. C’est du poison et on ne peut jurer que sur la victoire. C’est le combat que notre papa, Etienne Tshisekedi a commencé, notre Moïse. Aujourd’hui, Félix, est notre Josué, pour la terre promise ». « Je suis un pacifiste.

Il faut accepter en toute sportivité la force de l’autre pour que tu puisses ajouter la tienne dans le but de fédérer. Hormis le respect des aînés qui s’impose, l’UDPS a 36 ans et l’UNC compte 10 ans. La leçon morale à tirer est l’humilité. Nos deux partis ont tous un seul père : c’est le peuple qui est notre base », a conclu, l’ancien speaker de la Chambre basse du Parlement.

Débuté sous le coup de 19h30, le meeting a pris fin à 20h10. Les deux ténors de l’Opposition sont arrivés au siège du parti cher « aux combattants » à 18h35. Ils étaient escortés par la police nationale jusqu’au petit boulevard.

ACCORD DE NAÏROBI : COPIE REVUE ET CORRIGÉE DE GÉNEVE

En promettant de revenir dans les prochaines occasions sur l’accord de Genève, le leader de l’UDPS a succinctement affirmé que l’accord de Naïrobi est la copie revue et corrigée de Géneve.

FATSHI a indiqué, à ce propos, que le tandem a accepté de se rendre à Genève par solidarité aux opposants qui étaient invalidés. Alors que le duo Félix et Vital était favori, le choix de la candidature commune a été porté sur une autre personne. Mais la base en a décidé autrement. Le leader de l’UDPS affirme avoir été obligé de retirer sa signature, aussitôt emboîté par Kamerhe.

C’est en ce moment-là que les pressions sont venues de partout pour les obliger à revenir sur cette décision. « Mais la voix de la base était trop forte pour ne pas s’y soumettre », a laissé entendre Tshisekedi junior, avant d’enchaîner : « C’est ainsi qu’est née : l’Union pour la démocratie et le progrès pour la Nation congolaise », leur nouvelle plateforme électorale, créée à Nairobi au Kenya.

DE L’ALLIANCE AVEC L’UNC

Le leader de l’UDPS a commencé par reconnaître que Vital Kamerhe est un grand homme d’Etat. Malgré son background, son parcours politique (président de l’Assemblée nationale, ministre et actuellement président de l’UNC), il a accepté que la candidature à la présidentielle revienne à l’UDPS. 

C’est l’occasion d’appeler à la vigilance des combattants pour déjouer les stratégies de tricherie lors de prochaines élections avec la machine à voter et du corrompu. Et d’insister : « seule la majorité au Parlement permettra de donner au ticket gagnant FATSHI-Kamerhe, la possibilité de diriger véritablement la République démocratique du Congo dont sera issu le gouvernement ». Félix Tshisekedi a alors exhorté la population à voter soit pour le candidat député UDPS, soit pour celui de l’UNC. Il a, de ce fait, appelé le peuple à demeurer vigilant jusqu’à la fin du processus afin d’éviter toute triche.

PROMESSE D’UNE DESCENTE A L’UNIKIN

Le candidat commun du bloc de Nairobi à la présidentielle du 23 décembre se dit attristé par la mort des étudiants qui demanderaient aux professeurs de reprendre leurs enseignements. Il a affirmé être de cœur avec toute la communauté estudiantine, avant de promettre une descente, ensemble avec son nouvel allié Vital Kamerhe, sur le campus de l’Unikin pour compatir avec les étudiants. « C’est seule la sanction des urnes mettra fin à cette situation », a lâché Fasthi. 

A propos de la jeunesse, le n°1 de l’UDPS a fait savoir qu’en dehors des richesses dont regorge la République démocratique du Congo, la plus importante, c’est sa jeunesse. « Il faut donc investir dans cette jeunesse pour des lendemains meilleurs », a-t-il souligné.

C’est sur cette exhortation à la jeunesse qu’il a dit au-revoir à cette base qu’il a remerciée, en avouant qu’il n’a jamais vu une foule comme celle mobilisée hier. Ce, avant de rendre hommage à feu Etienne Tshisekedi, son défunt père.

Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi a rappelé qu’il est parti au funérarium où est gardé son défunt père pour lui demander la sagesse et la force pour cette journée.  » Je suis convaincu que l’esprit du feu président Etienne Tshisekedi nous a accompagné au regard de tout ce qui s’est passé jusqu’à cette grande mobilisation « .

C’est sur ces mots de reconnaissance que le public s’est dispersé aux alentours de 20 heures. Un foule sans nombre qui a envahi le petit boulevard avant de se déferler sur le boulevard Lumumba. Tout s’est passé sans le moindre incident sous l’œil alerte et vigilant de la police. 

(avec Gloire BATOMENE, Emma MUNTU)

A lire aussi

Les oubliés : Chronique des Héros de Wenge Musica

C’est le nom de cette chronique qui retrace dans les moindres détails les noms et …

Laisser un commentaire