mercredi , 16 octobre 2019
Accueil / Afrique / Retour de Fayulu : Les Congolais désavouent Fatshi et Vika

Retour de Fayulu : Les Congolais désavouent Fatshi et Vika

Dernière mise à jour, le 29 novembre 2018 à 12:55

Le candidat commun de la coalition LAMUKA, Martin Fayulu, a été au cœur d’un « meeting » mercredi 21 novembre, juste après son retour au pays. Il a axé son discours sur la situation qui prévaut au sein de l’Université de Kinshasa, après la mort par balles de deux étudiants la semaine dernière, lors des manifestations pour la reprise des cours. C’est alors que le public qui était en synergie avec les leaders du regroupement LAMUKA a commencé à poser ironiquement la question de savoir où sont partis les deux autres leaders, faisant ainsi allusion à Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe. Le nouveau candidat commun de l’Opposition n’a pas esquivé cette question très délicate, car les militants ne cessaient de revenir sur ce dossier. « Les deux autres ont également pris part au vote. D’ailleurs, applaudissez pour Félix Tshisekedi », a-t-il lâché. La réponse du berger à la bergère ne s’est pas fait attendre. Le public s’est opposé farouchement en huant les deux leaders « rénégats ». Suite à cette réaction musclée, Fayulu n’a fait que zapper en revenant sur l’affaire de l’Unikin.

Le candidat commun de la coalition LAMUKA, Martin Fayulu, a été au coeur d’un « meeting » hier mercredi 21 novembre, juste après son retour au pays. Juché sur un podium, érigé en face du siège de son parti l’Ecidé et le MLC, il a axé son discours sur la situation qui prévaut au sein de l’Université de Kinshasa, après la mort par balles de deux étudiants la semaine dernière, lors des manifestations pour la reprise des cours. Martin Fayulu promet, une fois élu Président de la République, le 23 décembre prochain, d’éradiquer le mal qui ronge cet alma mater.

Devant nombre de sympathisants de l’opposition qui sont venus l’accueillir, le président de l’Ecidé, Martin Fayulu, a exigé la reprise des cours.

« La grève à l’Unikin doit cesser. Je ne suis pas enchanté et je dois en parler. C’est anormal. Pourquoi tuer un étudiant s’il revendique ses droits ? L’étudiant est l’avenir du pays. Il veut apprendre pour être intelligent. Que les étudiants retiennent qu’une fois au pouvoir, je mettrai un terme à cette situation. « Soyez sereins, reprenez les cours », a-t-il martelé. Aux professeurs, je demande de revendiquer vos droits mais vous devez avoir aussi le souci des apprenants. En 2019, tout va changer ».

LA VICTOIRE DE DIEU ET DU PEUPLE

L’opposant Fayulu a remercié Dieu pour la réussite de son accueil et du meeting. Il a, en outre, exprimé sa gratitude à l’égard du peuple qui a rehaussé de sa présence, nonobstant certaines bavures.

« Toutes mes salutations aux Congolais et aux adeptes de la coalition LAMUKA. Jadis, nous disions : celui qui cherche des problèmes en âme et conscience, ne peut que rencontrer des problèmes. Aujourd’hui, ce n’est pas le jour du meeting, mais nous sommes là pour remercier Dieu », a-t-il affirmé.

Ses propos ont été entravés par des cris en son honneur. « Ye wana Fayulu, Fayulu ye wana » (Il est là Fayulu, il est là Fayulu) », scandaient ses partisans en lingala.

« Ecoutez. C’est la victoire de Dieu, car les policiers ont fait de leur mieux pour gâcher cette fête en usant des gaz lacrymogènes. Mais, c’est aussi la victoire du peuple. Applaudissez pour mes frères Bemba, Katumbi, Muzito. Ce dernier m’avait dit que nous rentrerions ensemble. Vous voyez donc qu’il est à mes côtés. Applaudissez pour Matungulu, il nous a précédés pour la réussite de cet événement. Je jette aussi les fleurs à tous les secrétaires généraux et tous les collaborateurs », a-t-il indiqué.

LE PUBLIC DESAVOUE FATSHI ET KAMERHE

C’est alors que le public qui était en synergie avec les leaders du regroupement LAMUKA a commencé à poser ironiquement la question de savoir où sont partis les deux autres leaders, faisant ainsi allusion à Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe. 

Le nouveau candidat commun de l’Opposition n’a pas esquivé cette question très délicate, car les militants ne cessaient de revenir sur ce dossier. « Les deux autres ont également pris part au vote. D’ailleurs, applaudissez pour Félix Tshisekedi », a-t-il lâché. 

La réponse du berger à la bergère ne s’est pas fait attendre. Le public s’est opposé farouchement en huant les deux leaders « rénégats ». Suite à cette réaction musclée, Fayulu n’a fait que zapper en revenant sur l’affaire de l’Unikin.

L’EXPULSION DES CONGOLAIS D’ANGOLA 

Martin Fayulu est revenu sur l’expulsion de plus de 250.000 Congolais d’Angola. Il a ainsi pointé d’un doigt accusateur le gouvernement qu’il a qualifié de « faible », incapable de permettre à son peuple de vivre dans de bonnes conditions.

Nous dirons certaines choses pendant la campagne. On chasse les Congolais d’Angola, car nous avons un gouvernement « faible », qui ne donne pas au peuple la nourriture, le travail. C’est ainsi que nos compatriotes vont ailleurs et sont traités avec mépris. 

(avec Gloire BATOMENE)

A lire aussi

Pétrole : Il n’y aura pas rupture de stock à travers la RDC ?

Les membres du Groupe professionnel des distributeurs de produits pétroliers (GPDPP) tiennent au respect des …

Laisser un commentaire