samedi , 15 décembre 2018
Accueil / Afrique / RDC : Revue de presse du lundi 26 Novembre 2018

RDC : Revue de presse du lundi 26 Novembre 2018

Dernière mise à jour, le 27 novembre 2018 à 11:44

Installation officielle du Mgr Fridolin AMBANGO BESUNGU comme archevêque métropolitain de Kinshasa, campagne électorale, l’accord de Nairobi entre Vital KAMERHE LWA KANYINGINGYI dit Vika et Félix-Antoine TSHILOMBO TSHISEKEDI dit Fatshi et défaite de Vita Club devant Raja à Casablanca sont les sujets abordés par les journaux parus ce lundi 26 Novembre 2018 en République Démocratique du Congo (RDC).

Mgr Ambongo officiellement installé archevêque métropolitain de Kinshasa

Fridolin Ambongo Besungu a été officiellement installé archevêque métropolitain de Kinshasa, dimanche 25 novembre au stade des Martyrs de Kinshasa. C’était en présence des milliers de fidèles catholiques ; du cardinal Laurent Monsengwo, des autorités politiqueset administratives, renseigne L’Avenir.

Plaçant son ministère sous la devise « Omnia omnibus », entendu,« tout à tous », Fridolin Ambongo s’engage à travailler dans l’unité avec tous, sans distinction ni exclusion. Annoncer à temps et à contretemps l’évangile pour unir le peuple de Dieu dans la vérité et le conduire au salut, a-t-il dit, rapporte le journal.

Pour Mgr Ambongo, « Une différence d’opinion politique ne fait pas de l’autre un ennemi à abattre », ajoute Actualité.cd.

« Je lance un vibrant appel à la conscience patriotique de notre peuple à ne pas céder à la provocation et à la violence surtout verbale pendant cette période de campagne électorale. Nous devons apprendre à nous respecter et à respecter l’autre dans sa différence légitime », a exhorté le nouvel Archevêque métropolitain de Kinshasa.

Il a aussi trouvé des mots justes pour devoir une fière chandelle au Cardinal Laurent Monsengwo, en ces termes : « je dis toute ma reconnaissance pour le copieux travail abattu dans la vigne du Seigneur à Kinshasa. Le geste de Jésus inaugure ainsi une nouvelle sagesse, une nouvelle éthique, une nouvelle culture : la culture du  » faire comme Jésus  » », complète Forum des As.

C’est donc un bel exemple de passation de pouvoir entre Monsengwo et Ambongo, indique Capsud.net, qui note que c’est une première dans l’histoire de l’église de Kinshasa.

Après Malula et Etsou qui n’ont jamais vu leur successeur, Monsengwo et son successeur ont fait vibré le stade de Martyrs. En 1964, Monseigneur Joseph Albert Malula fut nommé par le Pape Paul VI premier Archevêque noir de Léopoldville. Ce dernier remplace Monseigneur Félix Scalais après sa renonciation, pour raison d’âge. Il sera, lui même remplacé par Monseigneur Frederick Etsou en 1989. Prédécesseur de Fridolin Ambongo, Monseigneur Monsengwo, lui, a été nommé Archevêque de Kinshasa en 2008 et fut créé cardinal en 2010, rappelle le média en ligne.

Campagne électorale

La Prospérité annonce que le candidat du FCC est attendu aujourd’hui à Lubumbashi pour débuter la tournée de sa campagne électorale dans les provinces.

Il va sans dire que le candidat du FCC va présenter les grandes lignes de son programme de gouvernance chiffré à 86 milliards de dollars américains à mobiliser sur cinq ans. Des arguments solides sont préparés pour répondre aux électeurs sceptiques qui estiment que ces chiffres sont irréalistes. Déjà, les experts de l’équipe de campagne du candidat FCC soutiennent que l’œuvre de Ramazani Shadary Emmanuel s’inscrit dans la dynamique de la continuité. Dans la mesure où beaucoup de réformes ont été initiées, de même que les infrastructures de base posées, écrit le quotidien.

Pour ce journal, de l’avis de nombreux observateurs, Shadary est bien parti pour gagner cette bataille électorale. D’autant plus que du côté adverse, il y a une multitude de candidats. Bien plus, c’est quasiment un ouvrier qui défriche dans le champ de son maître.

Dans le souci de lui réserver un accueil chaleureux, quelques membres du gouvernement qui séjournent déjà sur place sensibilisent leur base, ajoute Dépêche.cd, qui cite entre autres Steve Mbikayi, Justin Bitakwira, Ingele Ifoto, Guy Mikulu.

Sauf changement des dernières minutes, après l’accueil à l’aéroport de Loano, le dauphin de Joseph Kabila devra s’adresser à la population lushoise dans un meeting qui sera organisé au stade de la Kenya ce lundi 26 novembre 2018.

Ramazani Shadary lance sa campagne électorale par des messes d’actions de grâce à Kinshasa, rapporte l’Agence congolaise de presse. En effet, le candidat du Front commun pour le Congo (FCC), Emmanuel Ramazani Shadary, a lancé samedi sa campagne électorale en organisant des messes d’action de grâces dans plusieurs confessions religieuses dans la ville de Kinshasa.

Le champion du FCC, accompagné des candidats députés nationaux et provinciaux ainsi que des militants des partis membres de sa famille politique, a communié et rendu grâce à Dieu pour sa campagne en la cathédrale Notre Dame du Congo.

Dans son homélie, l’officiant, l’Abbé Esperance Boyndombe, a indiqué que cette messe avait pour but de recommander à Dieu la RDC, le reste du processus électoral et les différents candidats aux scrutins du 23 décembre prochain. Il a invité les candidats et leurs fanatiques à observer un comportement chrétien, caractérisé par l’humilité, l’amour, la pénitence envers les uns et les autres.

Dans le même registre, L’AVENIR rapporte qu’en catholique convaincu et engagé, le candidat du FCC ne pouvait commencer sa campagne électorale, sans se confier à son Dieu, celui-là même qui lui a tout donné. Et ce, parce que tout vient de Dieu et si lui n’a pas agréé une œuvre ou une démarche, ceux qui la font ont mille et une raisons d’échouer. De même aucune victoire n’est possible sans qu’elle ne soit voulue et soutenue par le Créateur. Fort de la parole de Dieu : « …si Dieu est avec moi et me garde pendant ce voyage que je fais… » (Genèse 20,20), plusieurs cultes ont été organisées samedi 24 novembre 2018 dans différentes Eglises du pays, pour recommander à Dieu le candidat du FCC et ses différents déplacements sur l’ensemble du territoire national.

Accord de Nairobi entre Vika et Fatshi

Sous le titre : « Confusion dans l’opposition : un boulevard pour Shadary », LE POTENTIEL note qu’en face d’Emmanuel Ramazani Shadary, l’opposition s’alignera dans toute sa diversité. A première vue, la confusion qui a gagné les rangs de l’opposition profite au candidat du FCC à la présidentielle. L’accord de Nairobi est venu jeter de l’huile dans une opposition qui était en pleine ébullition. Pour le moment, c’est bien évidemment le candidat du FCC qui pourrait en tirer les dividendes en termes d’électorat. Avec une présidentielle qui se joue à un seul tour, l’unité de l’opposition aurait été cette arme fatale pour contrer les visées de la majorité à conserver le pouvoir.

L’OBSERVATEUR annonce le retour à Kinshasa ce mardi de Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi après la signature de l’accord de Nairobi. Après la constitution d’un ticket Kamerhe- Tshisekedi à travers la mise en place d’une plateforme dénommée Cap vers le changement, l’UDPS et l’UNC disent garder leur main tendue, pour une coalition plus large « à l’endroit de toutes les forces politiques et sociales acquises au changement.

Un jour après le départ de Ramazani à Lubumbashi, c’est Kamerhe et Tshisekedi qui devront regagner Kinshasa, annonce Cas-info.ca.

Les deux partis de l’opposition appellent la population Kinoise à se mobiliser « massivement » pour réserver un accueil « chaleureux » aux deux leaders de l’opposition.

Défaite de Vita Club devant Raja

Congoprofond.net s’intéresse au sport et parle d’une « soirée cauchemardesque » pour V.Club devant Raja à Casablanca qui a perduen finale aller de la coupe de la confédération africaine sur la note de 3-0.

« Battu 3-0 : Vita Club va-t-il vraiment gagner la Coupe de la Ligue des Champions à Kinshasa ? », titre le site d’information kongoTimes!.

Le Marocain Raja Casablanca a battu dimanche le club AS Vita de la République démocratique du Congo (RDC) 3-0 lors du match aller de la finale de la Coupe d’Afrique des Confédérations 2018. Au coup de sifflet final, les joueurs du Raja ont assisté à des célébrations de masse alors que le contingent du Vita Club exprimait son mécontentement à l’arbitre.

Le résultat donne un gros défi à l’AS Vita Club qui organisera le match retour à Kinshasa le dimanche 2 décembre. Les observateurs s’interrogent si réellement l’As Vita Club, après avoir été battu 3-0 dimanche, sera en mesure de gagner la Coupe de la Ligue des Champions 2018 à Kinshasa ? S’interrogent le site d’information congolaise.

A lire aussi

Le régime de Kigali recrute des jeunes burundais pour « déstabiliser » le Burundi

Le Rwanda « est le principal facteur de déstabilisation de mon pays et par conséquent, …

Laisser un commentaire