jeudi , 22 août 2019
Accueil / Afrique / Élections : Le go est donné en RDC

Élections : Le go est donné en RDC

« Je déclare lancé, le début de la campagne électorale ce jeudi 22 novembre à minuit ». C’est en ces termes que le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), Corneille Nangaa, a donné le go à une compétition électorale qui s’annonce rude, avec 21 candidats président de la République ; 15 355 candidats députés nationaux et 19 640 candidats aux élections provinciales. Pour Nangaa, les candidats doivent se battre dans la loyauté durant la campagne. Il demande également que tous les candidats aient les mêmes chances. Il fait référence à un accès équitable de tous les candidats aux médias publics, ainsi qu’à l’égalité des chances.

Crédibilité, transparence, vérité des urnes… afin de limiter les dégâts déplorés en 2011, tel est le défi majeur qui attend la Céni lors du triple scrutin programmé le 23 décembre 2018, dont la campagne électorale était lancée hier mercredi 21 novembre.

« Je déclare lancé, le début de la campagne électorale ce jeudi 22 novembre à minuit ». C’est en ces termes que le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), Corneille Nangaa, a donné le go à une compétition électorale qui s’annonce rude, avec 21 candidats président de la République ; 15 355 candidats députés nationaux et 19 640 candidats aux élections provinciales. La cérémonie officielle s’est déroulée, mercredi 21 novembre au Palais du peuple, devant les acteurs politiques et candidats aux différents scrutins.

Après deux ans de reports, d’attente et de tensions, c’est enfin une campagne électorale à haut risque qui s’ouvre en République démocratique du Congo (RDC), sans qu’on sache si elle va soulager ou aggraver la crise qui paralyse ce plus grand pays d’Afrique subsaharienne.

L’enjeu de cette campagne électorale est de taille, a reconnu le président de la Céni, car le scrutin présidentiel prévu le 23 décembre devrait permettre une première transmission du pouvoir sans effusion de sang depuis l’indépendance du pays en 1960. « Les élections auront lieu ce 23 décembre ; nous sommes fiers d’en être les artisans et les témoins », s’est flatté M. Nangaa.

Le président de la Céni, qui a pris le pari historique de conduire le peuple congolais aux élections de décembre 2018, s’est refusé toute option d’un quelconque report quoi qu’il en soit. Il a exhorté les acteurs politiques au fair-play durant cet éprouvant mois de la campagne électorale. « Que la campagne ne soit pas une occasion d’entrer dans la violence, c’est une compétition civilisée (…) nous voulons des élections crédibles et transparentes, ne suivez pas ce qui se raconte. Nous veillerons à la vérité des urnes », a-t-il martelé.

Directives à suivre durant la campagne

Pour le président de la Céni, les candidats doivent se battre dans la loyauté durant la campagne. Il demande également que tous les candidats aient les mêmes chances. Il fait référence à un accès équitable de tous les candidats aux médias publics, ainsi qu’à l’égalité des chances.

Pour ce faire, il a recommandé aux candidats la maitrise du cadre juridique du processus électoral ; la connaissance des agrégats électoraux de sa circonscription ; le choix, l’accréditation et la formation des témoins et observateurs ; l’animation de la campagne ; voter et convaincre les autres de voter ; connaissance des mesures d’intégrité du processus électoral ; l’acceptation des résultats des scrutins, sinon faire usage du droit de contestation suivant les moyens légaux.

Nangaa a rappelé que la Céni a pour mission d’organiser en toute indépendante, neutralité et impartialité des scrutins libres, démocratiques et transparents, le 23 décembre 2018.

(avec Rich Ngapi)

A lire aussi

PALU : C’est la guerre entre Lokondo et Lugi

Le regroupement politique « Palu et Alliés » traverse une zone de forte turbulence. À …

Laisser un commentaire