samedi , 15 décembre 2018
Accueil / Afrique / RDC : Revue de presse du mercredi 21 Novembre 2018

RDC : Revue de presse du mercredi 21 Novembre 2018

Le lancement de la campagne électorale en marge des élections du 23 décembre, la publication d’un nouveau livre par Shadary et la demande de reporter les élections sont les sujets abordés dans les journaux parus ce mercredi 21 Novembre 2018 en République Démocratique du Congo (RDC). A 24 heures du lancement de la campagne électorale en RDC, la question de la machine à voter suscite des réactions dans le chef des candidats à la présidentielle notamment. C’est le cas de Seth Kikuni qui pense qu’à défaut d’un consensus, la CENI devrait reporter les élections.

La CENI devrait reporter les élections ?

Seth Kikuni, 37 ans, le premier à faire acte de candidature à la présidentielle, demande à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de reporter les élections prévues le 23 décembre 2018, informe Actualité.cd

Dans sa lettre envoyée mardi 20 novembre à la CENI, il pense qu’à 24 heures du début de la campagne électorale, « les parties prenantes au scrutin ne sont pas d’accord sur plusieurs points importants pouvant permettre la tenue des élections libres, crédibles, transparentes et apaisées. »

Seth Kikuni propose à la CENI de réunir toutes les parties prenantes au scrutin, en particulier les candidats présidents de la République pour décider sur la date et les modalités de la tenue effective des élections qui seront, cette fois-là, libres, crédibles, transparentes et apaisées, puisque consensuelles, renchérit 7sur7.cd

Pour Capsud.net, Seth Kikuni est tout simplement « essoufflé avant la campagne électorale » et trouve un alibi : l’absence de consensus autour de la date du scrutin.

Cela devrait arriver, battre campagne à la présidentielle n’est pas une mince affaire. Certains opportunistes politiques, aventuristes de surcroît pensaient que payer la caution suffirait pour se faire élire. Les voici très vite rattraper par la dure réalité électorale, commente le média en ligne.

Nangaa : « Nous irons aux élections »

« Le 23 décembre nous irons aux élections et nous ferons en sorte qu’au soir de Noel, nous annoncions les résultats tout en indiquant qui est le nouveau président de la République », répond Corneille Nangaa, président de la CENI, à ceux qui demandent le report des élections. Réplique à lire sur les colonnes de Cas-info.ca.

« Mais les mêmes personnes qui réclamaient la date des élections sont entrain de dire qu’on repousse les élections. Malheureusement, il y a un temps pour tout », rétorque M. Nangaa. Il assure que tout est prêt pour l’organisation de ces élections à la date fixée conformément au calendrier électoral.

D’ailleurs une réunion du comité de liaison CENI-candidats indépendants et des partis et regroupements politiques aux élections présidentielle, législativeset provinciales est prévue ce mercredi 21 novembre au Palais du Peuple, annonce pour sa part Times.cd.

Cette rencontre devra se pencher sur l’état d’avancement du processus électoral en cours mais aussi de présenter le schéma de transmission des résultats avec la machine à voter, outil prévu par la centrale électorale pour les élections couplées du 23 décembre 2018. Ceci, dans l’optique de rassurer les parties prenantes de la crédibilité et de la transparence de cet outil de vote, fait savoir le média d’informations sur Internet.

Tous ceux qui croyaient au report des élections en RDC doivent déchanter, se moque L’Avenir, qui rappelle que selon le calendrier électoral publié le 5 novembre 2017, c’est aujourd’hui que sera lancée la campagne électorale, sur toute l’étendue du pays.

Dans ce contexte, les 21 candidats présidents de la République, les candidats à la députation nationale et provinciale devront aller battre campagne, pour solliciter les suffrages populaires. C’est donc le dernier virage, fait observer le quotidien.

Candidat président à la présidentielle, Samy Badibanga veut aussi des résultats qui soient acceptés par la majeure partie des congolais. C’est soncombat de tous les jours, indique La Prospérité.

Toutefois, il tient à un consensus entre toutes les parties prenantes aux élections du 23 décembre 2018 sur les questions qui fâchent dont celle de la machine à voter. Ainsi, propose-t-il l’alternative de la technologie Blockchain qui, selon lui, devrait permettre de vérifier l’évolution, par tous et en toute transparence, non seulement sur un seul serveur mais également sur plusieurs, du vote jusqu’aux résultats définitifs, poursuit le tabloïd.

Corneille Nangaa lance la campagne ce mercredi». Pour Forum des As qui livre cette information dans son article ainsi intitulé », «L’heure a sonné. Le moment de la séduction, de la propagande et du discours politique est arrivé. Les différents candidats ont 30 jours pour convaincre l’électorat ».

Deux autres candidats seront absents de la RDC lors du go de la campagne électorale, observe Forum des As qui cite Félix Tshisekedi de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) et Vital Kamerhe de l’Union pour la Nation congolaise (UNC).

A en croire ce journal, ces deux ténors de l’opposition achèvent encore les derniers réglages d’un accord pour une plateforme électorale en vue de la présidentielle du 23 décembre prochain.

« Un projet d’accord entre Félix Tshisekedi ». Ledit accord s’étend sur deux mandats, relève des sources concordantes, écrit Forum des As qui propose ce titre. Il prévoit que si FATSHI est soutenu par Vital Kamerhe à la prochaine présidentielle, il devra céder la primature à l’UNC et soutenir Vital Kamerhe en 2023.

« Panique générale ». Ce titre est de Africa News. Notre confrère rapporte que la CENI confirme les élections le 23 décembre, deux candidats Présidents sollicitent le report, l’UDPS y tient avec ou sans la machine à voter, la coalition Lamuka rejette cette machine. Ainsi ce journal parle de «la confusion totale ».

Et ce journal de souligner que « Toutes les divergences de vues confirment qu’il y a méfiance totale entre les parties prenantes à ce processus ». Ce qui, selon Africa News, présagerait un avenir incertain pour la tenue des élections.

« Minaku et Kengo ce mercredi chez Kabila », titre LE POTENTIEL. A l’ordre du jour, précise ce dernier, la revue à mi-parcours du processus électoral et le bilan de la 2ème législature de cette 3ème République.

Publication d’un livre

« Shadary joue sur le terrain scientifique avec un nouveau livre sur le marché ». La salle Kempiski Fleuve Congo Hôtel a servi de cadre mardi à la présentation et au baptême de l’opus « Les Institutions provinciales face au défi du développement de la Rdc », progéniture intellectuelle d’Emmanuel Shadary, secrétaire permanent du PPRD et candidat du FCC à la présidentielle de 2018. Dans son contexte, le présent ouvrage qui a une si grande valeur scientifique, rend compte de l’effectivité » du fonctionnement des institutions provinciales issues de la constitution de 16 février 2006 en RDC et des résultats engrangés par leur mise en œuvre, commente ce journal.

L’ AVENIR qui s’intéresse aussi à cette information titre : « Candidat président de la République, Ramazani Shadary publie : « Les Institutions provinciales face au défi du développement de la RDC »

Soulignons que l’auteur s’intéresse aussi aux jeux des acteurs commis aux charges d’animer ces institutions provinciales. En dépit des avancées enregistrées dans la gestion des entités provinciales visées (Équateur, Kasaï-Occidental et Maniema), Emmanuel Ramazani Shadary relève les différents obstacles juridiques pour le développement par la base. De ce qui précède, l’auteur évoque que les différentes institutions d’un État ne parviennent pas à résoudre de façon satisfaisante leurs problèmes faute d’adaptation aux spécificités des sociétés africaines.

A lire aussi

Présidentielle : Le Ne Ne Ne de la CENCO

Considéré comme une période de haute tension sociale où les adversaires politiques et leurs partisans …

Laisser un commentaire