jeudi , 22 août 2019
Accueil / Afrique / RDC : Shadary doit être radié de la liste des présidentiables

RDC : Shadary doit être radié de la liste des présidentiables

La liste de l’équipe de campagne du candidat du Front commun du Congo présentée samedi 3 novembre continue à susciter de vives réactions tant par non-conformité à l’article 36 de la Loi no 11/003 du 25 juin 2011 modifiant la Loi no 06/006 du 9 mars 2006 portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales en RDC que par le nombre pléthorique des clients redevables au kabilisme.

C’est dans ce cadre de la codification du jeu politique et démocratique demeurant au préalable le moment par excellence crucial pour le pays que nous devons expliquer pourquoi la marionnette de Kabila en la personne d’Emmanuel Ramazani Shadary doit être punie par la justice et sa candidature radiée de l’élection présidentielle du 23 décembre.

Dans tout Etat de droit à l’exception des Etats voyous où tout est permis, les lois qui gouvernent les différentes élections ont pour vocation de légitimiser les nouvelles institutions et elles jouent un rôle important dans l’exercice du pouvoir. Tous les candidats sont appelés d’agir dans le cadre des lois et il est question que l’organisation des équipes de campagne obéisse à des lois qui visent à éviter les conflits d’intérêts, le clientélisme ou toute forme de rupture d’égalité entre les candidats. Est-il permis en Rdc que le candidat à une élection utilise les biens, les finances ou le personnel de l’Etat ?

L’article 36 de la Loi no 11/003 du 25 juin 2011 sanctionne toute pratique contraire aux dispositifs judiciaires en vigueur : « Est interdite l’utilisation à des fins de propagande électorale des biens, des finances et du personnel de l’Etat, des établissements publics et des sociétés d’économie mixte. L’utilisation des biens, des finances et du personnel public visé ci-dessus est punie de radiation de la candidature ou d’annulation de la liste du parti ou du regroupement politique incriminé. Toute autorité politico-administrative , tout parti politique, tout candidat ou toute personne peut saisir l’Officier du ministère public aux fins d’obtenir l’application des dispositions de l’alinéa ci-dessus ».

Quant au registre des incompatibilités, tous les membres du gouvernements , les mandataires des entreprises publiques qui font partie de cette équipe de campagne doivent rendre leurs tabliers. Tous ceux qui dans ce gouvernement veulent nous faire croire qu’il n’ y a pas d’incompatibilité, qu’ils cessent de jouer au guignol ou de mentir au peuple congolais.Que dit l’article 36 ? : « Est interdite l’utilisation du personnel de l’Etat ». Nous félicitons tous ces leaders de l’opposition notamment Freddy Matungulu, Martin Fayulu, Vital Kamerhe, Noél Tshiani et autres candidats à la présidentielle qui ont signé une déclaration commune ce mercredi 7 novembre pour que Shadary soit poursuivi par la justice et sa candidature écartée .

Le dauphin de Kabila doit être poursuivi par la justice. Ce monsieur ne représente rien dans quelque chose de nouveau, il ramène d’ailleurs les pires traditions de pouvoir clientéliste, des pantins cohabitant très bien avec la mafia qu’ils ont installée et très comptables de la grande pauvreté en Rdc. Que reste-t-il de Shadary ? Plus grande chose puisqu’il n’inspire aucune garantie dans la résolution de la descente aux enfers du pays.

A voir sa fameuse équipe de campagne, il y a un aspect de chambrage et cela correspond à la médiocrité de l’homme politique. Le médiocre pense que son pouvoir du folklore et des mensonges va faire des électeurs dociles, c’est déplorable et fort heureusement le peuple congolais est loin d’être aussi stupide que tous ces médiocres veulent bien le faire croire.

(Professeur Florent Kaniki)

A lire aussi

PALU : C’est la guerre entre Lokondo et Lugi

Le regroupement politique « Palu et Alliés » traverse une zone de forte turbulence. À …

Laisser un commentaire