mardi , 13 novembre 2018
Accueil / Afrique / RDC : Insécurité perturbe la rentrée académique à Beni

RDC : Insécurité perturbe la rentrée académique à Beni

La rentrée académique reportée à lundi 29 octobre dernier dans le territoire de Beni, au Nord-Kivu, suite à l’insécurité qui prévaut dans cette partie du pays, n’a pas eu lieu. A la base, des professeurs exigent des garanties de sécurité dans les sites d’enseignement supérieur et universitaire de la part des autorités sécuritaires.

Tiraillées, les autorités académiques se rebiffent. Elles estiment qu’elles ne pourraient démarrer les cours si elles ne se sentent rassurées par un compromis sur la sécurisation des sites universitaires, fréquemment victimes des incursions répétitives de la part des présumés combattants ADF. C’est le cas notamment à Boikene et à Rwangoma, dans les communes de Ruwenzori et Beu.

« Après évaluation, il a été retenu que nous puissions voir les autorités qui sont chargées de la sécurité. Nous avons échangé avec le général Mbangu Marcel. Il nous reste à prendre langue avec le maire de la ville. Nous estimons à ces jours que les conditions sécuritaires ne sont pas encore réunies », a déclaré Guy Boyoma, Secrétaire général académique de l’Institut supérieur pour le développement rural (ISDR) de Beni.

« Lors d’un colloque organisé le jeudi 25 octobre, le commandant des Opérations Sokola 1 a demandé aux enseignants de lui identifier les différents endroits qui nécessiteraient la sécurisation par l’armée. Ce qui a été fait. C’est dommage toutefois de constater que rien ne soit fait jusque-là », regrettent les autorités académiques de ce coin du Grand Nord.

Entre temps, la grogne sévit dans les milieux estudiantins. « Nous sommes déjà en retard des cours. Pourtant, nous avons les mêmes droits que les étudiants d’autres coins du pays. Nous demandons aux autorités de répondre au plus vite aux desiderata des enseignants en sécurisant sans tarder nos campus », plaide un étudiant.

Lancée le 15 octobre dernier sur toute l’étendue du pays, la rentrée académique avait été repoussée à Beni par les membres de la sous-conférence des chefs d’établissements de l’enseignement supérieur et universitaire, suite à l’insécurité qui prévaut dans la région. 

(Orly-Darel NGIAMBUKULU)

A lire aussi

RDC : Le débat sur la machine à voter refait surface

Une vidéo circule, démontrant le risque de tricherie qui entoure la machine à voter. À …

Laisser un commentaire