jeudi , 22 août 2019
Accueil / Afrique / Avenue Elengesa délabrée en plein Capitale congolaise

Avenue Elengesa délabrée en plein Capitale congolaise

Artère très fréquentée, l’avenue Elengesa est délabrée. Cette route, qui fait jonction entre la commune de Makala et l’avenue Kasavubu, au niveau de Forces publiques (l’avenue transversale en provenance du Centre d’accueil kimbanguiste), est aujourd’hui parsemée d’ornières et de crevasses. Et quand il pleut, les trous béants se remplissent d’eaux de pluie qui transforme la route en ’’un mini lac’’.

Une pluie diluvienne a inondé Kinshasa le dimanche 21 octobre. Dans la commune de Kalamu, les usagers de l’avenue Elengesa ont vécu ce moment comme un calvaire. Difficile de se frayer le chemin sur cette route sous eaux. Les rares motos qui fréquentent le parcours sont contraintes de contourner la grand’route, en tâchant de se frayer un chemin à travers le marché Mariano.

A quelques mètres de là, un bus 207 a échoué dans sa course en pleine route, trempé dans la marre d’eau jusqu’au niveau de roues. Pour y accéder, le piéton est contraint de traverser la flaque en acceptant de se mouiller jusqu’au niveau des genoux. N’y passent désormais que des camions de gros tonnage et des minibus qui font le trajet ISC-Kapela.

L’INTERVENTION DU BOURGMESTRE KADIMA

Alerté par les plaintes des transporteurs, le bourgmestre de la commune de Kalamu a dû débourser dans la caisse municipale pour amorcer des travaux de réfection, susceptibles de rendre la circulation de nouveau praticable. Début octobre, Jean-Claude Kadima a fait une descente spectaculaire sur le lieu, pour donner le coup d’envoi des travaux.

Un camion Ben s’est aussitôt pointé sur le tronçon pour déverser sur la chaussée des tas de caillasses de 080. Bien entendu, ce geste posé par le bourgmestre Kadima, qui a puisé dans le fonds de la commune, a été salué de deux mains et de deux pieds par la population locale, soucieuse de voir son quartier désenclavé. Dans la liesse, certains habitants esquissaient des pas de danse, et d’autres prenaient plaisir à faire des culbutes devant l’autorité municipale, en guise de reconnaissance.

AVENUE ELENGESA : DECEPTION

Lancés avec pompe, ces travaux se sont toutefois arrêtés à mi-chemin, faute de ressources. Au grand désarroi des transporteurs. D’où, le courroux de l’autorité municipale. « Je suis, dit-il, triste quand je passe sur cette route. J’ai mal quand j’entends les chauffeurs se plaindre face à l’état de cette route qui laisse à désirer. Sensible aux plaintes de mes administrés, je ne pouvais donc pas rester dans mon bureau, sans rien faire. Voilà pourquoi je suis venu déposer des caillasses sur la chaussée, en attendant la réaction du gouvernement provincial ».

« Et comme vous le constatez, ces travaux sont entièrement financés par la commune de Kalamu que je dirige. Mais, faute des ressources adéquates, nous ne sommes pas en mesure d’asphalter toute l’avenue Elengesa, du moins la partie délabrée. C’est pour cette raison que nous nous sommes juste limités à étaler quelques couches de caillasses de 080. Peut-être qu’interpellé, l’Exécutif pourra poursuivre les travaux amorcés jusqu’au bout », a confié Jean-Claude Kadima à ’’Forum des As’’.

Abordés hier après la pluie, les usagers de cette route regrettent de voir ces travaux rester inachevés. « Nous étions très contents du geste de notre bourgmestre, mais il n’a pas pu finir le travail, faute de moyen. Aujourd’hui, la grande portion de ce tronçon à réhabiliter continue à nous poser problème. Si donc nos autorités provinciales pouvaient nous venir en aide, elles nous soulageraient », lâche Jean-Paul Kayembe, un taximan qui assure la navette entre Kingasani – Gambela.

(Christelle GIBEMBA et Yves KALIKAT)

A lire aussi

PALU : C’est la guerre entre Lokondo et Lugi

Le regroupement politique « Palu et Alliés » traverse une zone de forte turbulence. À …

Laisser un commentaire