samedi , 17 novembre 2018
Accueil / Afrique / Les Léopards : Vers le départ d’Ibenge ?
Flaurent Ibenge, Coach des Leopards de la RDC.
Flaurent Ibenge, Coach des Leopards de la RDC.

Les Léopards : Vers le départ d’Ibenge ?

Dernière mise à jour, le 1 novembre 2018 à 12:07

Les résultats mitigés enregistrés par les Léopards séniors football de la RDC lors de leurs trois dernières sorties en éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2019 (1-1 contre le Libéria, 1-2 et 1-1 contre le Zimbabwe) a remis sur la table le dossier Florent Ibenge, sélectionneur actuel de cette équipe. 

Juste après le nul d’un but partout qui a sanctionné le match entre les Léopards et les Warriors le mardi 16 octobre à Harare, au Zimbabwe, le patron du football congolais, Constant Omari, a estimé que le départ de l’entraîneur principal de la RDC, Jean-Florent Ibenge, n’est pas à l’ordre du jour. Ferme, cette réplique est une réponse aux préoccupations des journalistes qui constatent que le technicien congolais demeure sans contrat de travail depuis le début de cette année. Et que son avenir à la tête du Onze congolais semble incertain.

Les résultats mitigés enregistrés par les Léopards séniors football de la RDC lors de leurs trois dernières sorties en éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2019 (1-1 contre le Libéria, 1-2 et 1-1 contre le Zimbabwe) a remis sur la table le dossier Florent Ibenge, sélectionneur actuel de cette équipe.

Après le Secrétaire général aux Sports Barthélémy Okito et le Ministre des Sports Papy Niango, c’était finalement au tour du président de la Fédération congolaise de football association, Constant Omari Selemani, de se prononcer sur cette question d’intérêt général. 

Pour celui que les Kinois appellent affectueusement « l’homme moderne », le moment n’est pas opportun pour parler de la situation ou de l’avenir du Coach, ou encore d’une éventualité de trouver son remplaçant. 

A ce sujet, le silence de Constant Omari était tout simplement lié à des raisons d’éthique. « Je pense que ce n’est pas à deux journées de la fin des éliminatoires qu’on va évoquer le départ du coach. J’estime que cette question n’est pas à l’ordre du jour. En chercher un autre exige beaucoup de préalables. C’est un long processus. On ne peut pas chercher le départ de l’un pour que l’autre vienne se retrouver dans les mêmes difficultés. Sinon, nous courons droit à la catastrophe », a réagi Constant Omari. 

LES JOUEURS N’ONT RIEN A VOIR AVEC CE DOSSIER 

Alors qu’à Kinshasa, la rue donne déjà Ibenge pour partant, autant que des joueurs évoluant dans les championnats européens, Constant Omari a aussitôt mis un terme aux spéculations. « Je suis celui qui me suis entretenu avec les joueurs. Il est vrai qu’ils avaient des revendications à l’égard de la Fédération. Mais, il faut savoir qu’il y en avait également d’autres qui relevaient de la responsabilité du Gouvernement, à l’instar des problèmes liés à la prime ». 

« Je me dois d’être honnête. A notre niveau, nous avons réalisé au moins 65% de leurs désidératas. Entre autres, leur permettre de voyager en Business Class, les loger dans un Hôtel 5 étoiles, où on peut trouver des salles de musculation et de massage. Ils avaient, par ailleurs, exigé le renforcement du staff », a expliqué Omari. 

Florent Ibenge est arrivé fin mandat depuis le mois de février dernier. Mais, en dépit de cela, le coach « Androïd » continue de prester comme patron du staff technique des Léopards.

Le monde sportif est divisé quant à son sort. Les uns voulant sa reconduction et les autres son remplacement. 

LES LÉOPARDS FRISENT L’HUMILIATION À HARARE

N’eut été le but contre son camp du défenseur Zimbabwéen, la RDC allait aligner deux défaites de rang au terme de cette double confrontation comptant pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2019. Car elle était déjà menée au score dès l’entame. C’était hier mardi 16 octobre dans l’antre de National Sports Stadium d’Harare.

Les Léopards football seniors de la RDC sont passés à quelques centimètres près d’une humiliation. Après bien sûr celle connue à la suite de la défaite enregistrée à domicile trois jours plus tôt. Soit le 13 octobre contre les mêmes Warriors (1-2). Cueillis à froid hier par Billiat, Florent Ibenge et sa troupe ont eu leur délivrance grâce à une bourde du défenseur du pays hôte, à la suite d’un centre en profondeur d’Issama Mpeko, qui a conduit à un but contre leur camps en faveur des visiteurs.

En décrochant le nul face au Zimbabwe (1-1) au NS Stadium d’Harare, les Congolais se sont évités le ridicule en maintenant un petit point au classement général de la poule G, 5 points désormais sur leurs voisins du Congo (4pts) défaitiste face au Liberia à Monrovia.

Déception généralisée à Kinshasa

Sur place à Kinshasa, les supporters ne juraient que par une victoire. Il n’y avait que celle-ci qui pouvait laver l’affront du samedi dernier à l’ex-kamanyola. Mais nenni. Le meilleur résultat aura été un simple match nul.

Pour certains observateurs, la RDC devrait se réjouir de ce résultat. Car elle n’a pas préparé cette double confrontation. Les membres du staff technique étant pris entre leurs clubs respectifs la sélection. Comme les joueurs. Faisant de l’équipe nationale un groupe ou encore un ensemble d’individualités et non un collectif.

(avec Bahati KASINDI)

A lire aussi

RDC : La machine à voter ne devrait pas être perçu comme un obstacle à la tenue des élections

Selon Mgr Fridolin Ambongo, fraichement nommé Archevêque Métropolitain de Kinshasa, la machine à voter ne …

Laisser un commentaire