samedi , 17 novembre 2018
Accueil / Afrique / Lubumbashi : « Kabila » barre la route à l’opposition, Boma next
Gabriel KYUNGU WA KUMWANZA, lors d'une conférence de presse.
Gabriel KYUNGU WA KUMWANZA, lors d'une conférence de presse.

Lubumbashi : « Kabila » barre la route à l’opposition, Boma next

Dernière mise à jour, le 28 octobre 2018 à 12:41

Plusieurs opposants de Kinshasa avaient fait le déplacement pour Lubumbashi en soutien au meeting initiatié de la plateforme politique Ensemble samedi le 13 novembre. Ils ont été empêchés par la police. Même la réunion prévue avec le coordonnateur provincial de la plateforme Ensemble pour le Changement Kyungu wa Kumwanza et les délégués des partis politiques de l’opposition partis de Kinshasa, n’a pas eu lieu à Lubumbashi. Un dispositif de sécurité avait alors été déployé autour de la résidence de Kyungu.

Les partis et regroupements politiques de l’opposition dans la ville de Boma reviennent à charge après le raté du meeting du 13 octobre à Lubumbashi. L’opposition dance cette ville du Kongo Central a saisi lundi 15 octobre le maire de la ville pour l’informer du meeting qu’elle entend organiser samedi 3 novembre prochain.

SÉCURISER LES PERSONNES ET LEURS BIENS

Dans une correspondance parvenue à certains médias en ligne, ces représentants des partis et regroupements de l’opposition à Boma appellent le numéro 1 de cette ville à prendre des dispositions qui s’imposent pour sécuriser les personnes et leurs biens.

Il est prévu, selon les mêmes sources, que ce meeting se tienne à l’esplanade de la commune de Kalamu de 10 h à 15 heures. Il y est écrit :  » Nous avons l’avantage de vous informer de la tenue par les représentants des partis et regroupement de l’opposition dans la ville de Boma d’un meeting populaire le samedi 3 novembre à l’esplanade de la commune de Kalamu en vue d’échanger avec nos bases respectives sur le processus électoral (…) Nous vous saurions gré d’assurer la sécurité des biens et des personnes tout au long de cette manifestation telle que prévue par la loi « , ont écrit les opposants.

Parmi les partis et regroupements politiques de Boma signataires de la lettre au maire, figurent entre autres, le Mouvement pour la Libération du Congo, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, l’Union pour la Nation Congolaise, la Dynamique de l’opposition

Les formations politiques qui vont relayer, à cette occasion, les options levées par leurs leaders à Kinshasa vont sans nul doute exiger la tenue des élections crédibles, transparentes et apaisées tout en rejetant l’usage de la machine à voter avant d’exiger le nettoyage du fichier électoral.

DU MEETING DE LUBUMBASHI EMPECHE

Il sied de rappeler que plusieurs opposants de Kinshasa avaient fait le déplacement pour Lubumbashi en soutien au meeting initiatié de la plateforme politique Ensemble samedi le 13 novembre. 

Ils ont été empêchés par la police. Même la réunion prévue avec le coordonnateur provincial de la plateforme Ensemble pour le Changement Kyungu-wa-Kumwanza et les délégués des partis politiques de l’opposition partis de Kinshasa, n’a pas eu lieu à Lubumbashi.

Un dispositif de sécurité avait alors été déployé autour de la résidence de Kyungu. Ils en ont aussi été empêchés, l’ordre ayant été donné de disperser tout attroupement avant d’interdire toute entrée ou sortie. (avec Emma MUNTU)

A lire aussi

RDC : La machine à voter ne devrait pas être perçu comme un obstacle à la tenue des élections

Selon Mgr Fridolin Ambongo, fraichement nommé Archevêque Métropolitain de Kinshasa, la machine à voter ne …

Laisser un commentaire