mercredi , 17 octobre 2018
Accueil / Afrique / Meeting de l’opposition : « Kabila » prive ses opposants des bus Transco
Des Congolais s'apprêtent à monter à bord d'un bus transco.
Des Congolais s'apprêtent à monter à bord d'un bus transco.

Meeting de l’opposition : « Kabila » prive ses opposants des bus Transco

Dernière mise à jour, le 12 octobre 2018 à 03:31

Le meeting de l’opposition congolaise le samedi 29 septembre a été un calvaire pour la population kinoise, suite à l’absence quasi-totale de bus transco sur les principales artères de la ville. Raison : tous les engins roulants de transco auraient été immobilisés dans les entrepôts pour « Entretien » ! « Entretien » ? Quel « entretien » s’interrogent les observateurs. Des sources dignes de foi à la Majorité Présidentielle (MP), contacté par kongotimes confirment que la direction [de transco] avait reçu des injonctions de ne pas faire circuler les bus le samedi 29 septembre. Et d’ajouter que cet ordre aurait été donné plusieurs avant le dite meeting de l’opposition politique.

Le meeting de l’opposition congolaise le samedi 29 septembre à l’espace situé entre le boulevard triomphal et l’avenue de l’enseignement dans la commune de Kasa-Vubu, a fait des heureux, aussi bien dans le chef des 7 leaders qui ont a appelé à cette manif que leurs sympathisants et militants venus très nombreux. Mais cette manif a été un calvaire pour la population kinoise, suite à l’absence quasi-totale de bus transco sur les principales artères de la ville. Raison : tous les engins roulants de transco auraient été immobilisés dans les entrepôts pour entretien ! L’absence de bus transco a été diversement commenté le samedi 29 septembre dernier dans les rues de kinshasa.

La population kinoise a connu un véritable chemin de croix le samedi dernier. A la base le manque criant de bus « Transco » sur leurs réseaux de trafic habituels.

Tôt le matin et jusque vers 11 heures, la circulation semblait timide. Plus d’un kinois pouvait remarquer l’absence totale de bus transco en passant par la commune de ngaliema, kintambo, kasa-vubu, limete, ngaba et dans le district de la tshangu, à masina, n’djili, kimbanseke, nsele.

La frustration se lisait sur le visage et s’invitait aux discussions dans des coins de rue, sur la place publique voire dans les réseaux sociaux. Tous les ingrédients étaient réunis pour attiser le feu et montrer d’un doigt accusateur l’autorité urbaine.

Le ras le bol des kinois

« ces bus transco ont pour vocation d’être au service de la population. Même si je n’y monte pas personnellement à bord, mais mes frères et sœurs de la famille s’en servent. Et c’est pareil pour l’ensemble de la population. Généralement le samedi il y a des bouchons terribles, car il y a des fêtes de mariage, la ville est mouvementée. Que les engins transco ne soient pas disponibles, c’est inadmissible et de la pure farce. A mon avis c’est seulement parce que l’opposition appelait au meeting, c’est vraiment triste. Nos autorités doivent jouer franc-jeu et éviter de tout dramatiser. Ce genre de pratique ne les honore pas », a affirmé hugues pembele, tenancier d’un débit de boisson.

Un partisan du parti union pour la démocratie et le progrès social (udps) rencontré sur le lieu de la manifestation n’a pas caché sa désolation. « Nous en avons marre. J’habite Masina. Ce que nous avons vu est indescriptible. Pas de bus transco aujourd’hui et en plus au niveau de pont Matete, il y avait un impressionnant dispositif policier. Quand c’est la majorité présidentielle qui organise une manif populaire, il n’y a aucun obstacle. Bien au contraire. Tous les moyens sont mis en œuvre pour la réussite de l’événement. Y-a-t-il seulement des stratagèmes pour déranger l’opposition quand elle tient ses manifestations ? », s’est-il interrogé.

Transco se dedouane, pas de bleu blanc au lycee madame sevigne

La compagnie transco a laissé entendre qu’elle devait procéder le samedi dernier, à l’entretien général de ses bus. Ce, à travers un communiqué rendu public le vendredi dernier. « le réseaux urbain, interurbain et scolaire ne pourront être couverts. Transco présente ses excuses à tous ses usagers et les rassure que les bus seront à nouveau disponibles à partir du dimanche 30 septembre 2018 », renseigne ledit communiqué. 

En début de week-end, transo avait bénéficié d’une autre subvention de l’etat en réceptionnant un lot de pièces de rechange. Gloire batomene

François Muamba y va de son tweet

« Belle démonstration de force le 29 septembre 2018. Jean-pierre bemba, martin fayulu, moïse katumbi, freddy matungulu, adolphe muzito, vital kamerhe et félix tshisekedi unis et déterminés à se doter d’un candidat et d’un programme communs pour assurer aux congolais l’alternance politique. Vive le 23 décembre 2018 ». François muamba

A lire aussi

HCR : Assistance en cash pour les réfugiés et déplacés en RDC

Le HCR vient d’achever une distribution d’argent d’envergure à plus de 17 600 personnes déplacées …

Laisser un commentaire