jeudi , 18 octobre 2018
Accueil / Afrique / La RDC est prête pour les élections ?

La RDC est prête pour les élections ?

Le processus électoral en République démocratique du Congo vient de franchir un pas de géant, avec la publication, mercredi 19 septembre, des listes définitives des candidats à l’élection présidentielle et à la députation nationale. Avec cette publication par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), le chemin est désormais balisé pour les scrutins combinés du 23 décembre prochain.

« Cela fait pratiquement trois mois que la CENI a convoqué l’électorat, précisément le 23 juin 2018. Dans la foulée, elle a ouvert les bureaux de réception et traitement des candidatures pour l’actualisation des candidatures des députés provinciaux, puis les Bureaux de réception et traitement des candidatures pour l’inscription des candidatures présidentielles et des députés nationaux, en articulant toutes les activités liées auxdites candidatures, conformément au calendrier électoral », a déclaré hier le président de la CENI, Corneille Nangaa Yobeluo.

« Aujourd’hui, 19 septembre 2018, cette étape des candidatures est clôturée par la publication des listes définitives des candidats aux élections présidentielle et législatives nationales, comme prévu par le calendrier, les listes des candidats aux provinciales ayant été rendues publiques le 24 août dernier. Un nouveau pas de géant vient ainsi d’être franchi et le chemin définitivement balisé en direction des élections du 23 décembre prochain »,a martelé le numéro 1 de la Centrale électorale.

BEMBA, GIZENGA, MUZITO ET MOKA ECARTES

Au total, 209 recours ont été déposés à la Cour constitutionnelle, dont 9 pour l’élection présidentielle et 200 pour celle des députés nationaux. Au niveau de la présidentielle, il n’y a pas de surprise. Sur les 25 candidatures enregistrées, six étaient invalidées par la CENI. Quatre d’entre elles, dont Muzito, Bemba, Gizenga et Moka, ont été écartées définitivement, à la suite de la décision de la Cour constitutionnelle, rendue publique le 3 septembre. Seuls deux postulants ont été repêchés, en l’occurrence : Samy Badibanga et Marie-José Ifoku, la seule femme candidate à la Magistrature suprême.

15.355 CANDIDATS ADMIS A LA DEPUTATION NATIONALE

C’est plutôt au niveau des candidats députés nationaux que la liste s’est allongée, avec un ajout de 56 nouveaux candidats, dont les dossiers ont été jugés recevables et fondés, après traitement par la Cour constitutionnelle. Sur les 15.505 candidatures enregistrées, 15.222 ont été déclarées recevables et 283 irrecevables par la Ceni. 200 requêtes ont, à cet effet, été introduites en contestation des listes provisoires des candidatures à la députation nationale. Mais, 56 seulement sont déclarées recevables et fondées. Ce qui fait un total de 15.355 candidats retenus définitivement après contentieux.

Ces différentes requêtes ont porté sur la nationalité, les candidatures multiples, les corrections d’erreurs matérielles, les conflits d’intérêts entre certains candidats et leurs anciennes formations politiques, ainsi que sur l’inscription des nouvelles candidatures sur la liste définitive, a expliqué le président de la Centrale électorale.

Ce tableau ainsi diffusé vient compléter celui des élections des députés provinciaux, dont la liste définitive des candidats était déjà connue depuis le 26 juillet dernier. Sur les 19.706 candidatures enregistrées, 19.570 étaient déclarées recevables et 136 irrecevables par la Ceni. Et après contentieux auprès des Cours administratives d’appel, 19.640 candidats ont été définitivement retenus.

LA LISTE DÉFINITIVE DE 21 CANDIDATS À LA SUCCESSION DE JOSEPH KABILA

Ils seront bel et bien au nombre de 21, pour tenter de briguer la magistrature suprême, et ainsi succéder à Joseph Kabila. Il s’agit ainsi des candidats ci-après :

  1. Seth Kikuni Masudi ;
  2. Vital Kamerhe Lwa Kanyiginyi Nkingi ;
  3. Tryphon Kin-Kiey Mulumba ;
  4. Freddy Matungulu
  5. Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo,
  6. Alain Daniel Shekomba Okende ;
  7. Radjabo Mbira Tebabho Soborabo ;
  8. Martin Fayulu ;
  9. Yves Mpunga ;
  10. Samy Badibanga Ntita ;
  11. Joseph Mba Maluta ;
  12. Gabriel Mokia Mandemo ;
  13. Marie-Josée Ifoku Mputu ;
  14. Pierre Honoré Kazadi Lukonda Ngube-Ngube ;
  15. Sylvain Maurice Masheke Ngerakueyi ;
  16. Emmanuel Ramazani Shadary ;
  17. Charles Diavena Lutadila ;
  18. Noël Tshiani Muadiamvita ;
  19. Jean Mabaya Gizi Amine ;
  20. Francis Mvemba ;
  21. Théodore Ngoy Ilunga wa Nsenga

Le scrutin présidentiel est prévu le 23 décembre prochain et la cérémonie de prestation de serment du nouveau président élu, interviendra quant à elle, le 12 janvier 2019.

CAP SUR LE 23 DECEMBRE

Après cette étape tant attendue de la publication des listes définitives des candidats devant concourir aux scrutins combinés du 23 décembre prochain, les partis et regroupements politiques, ainsi que les indépendants doivent mettre du sérieux dans la préparation. Car la machine électorale suit son cours normal. Le chronogramme de la CENI ne subit aucun couac jusque-là.

A la fin de ce mois de septembre, toute la quincaillerie électorale sera disponible au pays. Et, depuis mardi dernier, la dernière machine à voter fabriquée en Corée du sud a pris la direction de la RDC. Ces matériels qui se comptent à des centaines de milliers, ont commencé à être déployés progressivement, sur les différentes antennes de la Centrale électorale.

VIVEMENT LA FORMATION DES TEMOINS

De ce fait, la CENI invite les partis et regroupements politiques, ainsi que les candidats indépendants à débuter la formation des témoins pour renforcer la crédibilité des élections le jour du vote. Elle rappelle, par ailleurs, aux médias, aux candidats indépendants, ainsi qu’à ceux des partis politiques que toute campagne électorale précoce est strictement interdite. Celle-ci interviendra du 22 novembre au 21 décembre prochain.

Les listes définitives de ces différents candidats seront affichées aux Secrétariats exécutifs provinciaux et Antennes de la Centrale électorale du ressort de chaque circonscription électorale. Ce, à partir de ce jeudi 20 septembre et seront disponibles sur le site web de la Ceni.

Corneille Nangaa a toutefois tenu à remercier les différentes institutions qui ont concouru à la réussite de cette phase importante du processus électoral. En l’occurrence, le Président de la République, le Parlement, le Gouvernement, les institutions citoyennes…

« Mention spéciale à la Fondation Westminster pour la démocratie dont l’analyse objective faire sur la machine à voter permet de dissiper tout malentendu à son sujet », a conclu Nangaa, promettant que la CENI va prendre en compte les recommandations formulées par ses experts.

(avec Yves KALIKAT et Molina)

A lire aussi

CENI-RDC – Candidats : La rupture est consommée

Entre la Céni et les candidats présidents de la République en République Démocratie du Congo …

Laisser un commentaire