mercredi , 23 octobre 2019
Accueil / Afrique / Beni : Plusieurs Congolais massacrés par les rebelles ougandais ?

Beni : Plusieurs Congolais massacrés par les rebelles ougandais ?

Dernière mise à jour, le 27 septembre 2018 à 11:07

Les bilans se contredisent encore à suite de l’attaque des présumés rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF) dans la nuit de samedi 22 septembre 2018 à Béni. Des sources sur place parlent de 20 personnes tuées dont 15 civiles et 5 militaires. Tandis que 25 sont gravement blessées et ont été admises en urgence à l’hôpital général de référence de Béni. Il a également été enregistré 4 maisons incendiées et plusieurs personnes kidnappées.

Loin d’être exhaustif, ce bilan rivalise avec celui présenté par le porte-parole de l’opération Sukola, le capitaine Mak Hazukay. Les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) sont intervenues hier dimanche 23 septembre au cours d’une conférence de presse relayée essentiellement par les medias du Nord-Kivu pour affirmer le bilan de 14 civils tués, 6 autres blessés, 4 militaires tombés sur le champ d’honneur et 3 autres blessés. Le capitaine Mak Hazukay : « Le commandement du secteur opérationnel vous affirme que le territoire et la ville de Beni font face au terrorisme ADF dont la structure du commandement est tenue par les Ougandais. Le combat contre le terrorisme exige le réveil de tous les Congolais où qu’ils sont. Toutes les divergences motivées par les humeurs des uns et des autres ne fera que compliquer davantage la mission complète face au terrorisme d’un côté, donner la liberté d’action à ces derniers de continuer d’agir au détriment des Congolais ».

La société civile citée par Actualité.cd, quant à elle, a dénombré 14 civils tués et 4 militaires avant de faire état d’une quinzaine de blessés. En attendant, le calme semble revenu à Mupanda tcb, Kasinga, Kasanga et Kasabinyole, des entités administratives de la ville de Beni secouées par ces violences.

Et le président de la société civile de Beni Kizito Bin Hangi de s’insurger : « 14 corps des civils sont à la morgue pour le moment. Nous avons aussi enregistré plusieurs blessés et les autres corps seraient encore dans les quartiers. Pour la société civile, ce qui se passe actuellement à Beni est une honte tant pour le gouvernement congolais que pour la MONUSCO. Ce sont les ADF qui viennent attaquer la population et les militaires en lieu et place des FARDC et la MONUSCO qui attaquent l’ennemi « .

JOURNEE DE DEUIL AUJOURD’HUI A BENI

La coordination urbaine de la société civile de Beni (Nord-Kivu) a décrété aujourd’hui une journée de deuil « sans activités ». Selon ce media en ligne, cette action vise à pleurer les victimes de la récente attaque des présumés rebelles ADF à MupandaTcb, Kasinga, Kasanga et Kasabinyole, des entités situées à l’est de la ville de Beni dans la commune de Ruwenzori.

« En attendant qu’ une décision soit prise par les composantes de la société civile dans la réunion prévue ce lundi, les activités resteront paralysées. Il n’y aura pas d’activités, y compris les activités scolaires que parmi ceux-là qui ont été tués il y a les enseignants, les étudiants et les cultivateurs. Pour dire que les massacres d’hier soir ont touché tout le monde, c’est comme ça qu’on vient de décider d’observer une journée de deuil ce lundi en attendant les actions de grande envergure qui seront définies par les composantes, a déclaré à Actualité. cd, Kizito Bin Hangi président de la société civile de Beni.

C’est vers 17h locale que des tirs et détonations d’armes lourdes se sont fait entendre dans les quartiers Paida et Mupanda dans la partie Est de la ville de Béni. Les habitants craignant pour leur vie, ont dû se déplacer vers le centre ville pour se mettre à l’abri. Les rebelles ougandais se sont affrontés aux Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) à Mupanda, Kasanga, Paida et Kasinga, des quartiers situés dans la façade orientale de Beni.

MESSAGE DE JEAN-PIERRE BEMBA, CHAIRMAN DU MLC

Aux populations de la ville martyre de BENI, plusieurs fois meurtries à cause d’attaques récurrentes de forces étrangères pourtant bien identifiées, j’exprime toute ma compassion et adresse mes condoléances les plus attristées.

Assez de sang, assez de vies ôtées à BENI pour des motifs opaques.

La présence de plus de 70 groupes armés dans ces contrées ne peut être
un prétexte perpértuel pour masquer l’inefficacité du commandement de
notre armée.

Congolaise et Congolais, faisons retentir nos voix pour une Nation digne.

Fait à Bruxelles, le 23 septembrfe 2018

Jean-Pierre BEMBA GOMBO

(avec Emma MUNTU)

A lire aussi

Pétrole : Il n’y aura pas rupture de stock à travers la RDC ?

Les membres du Groupe professionnel des distributeurs de produits pétroliers (GPDPP) tiennent au respect des …

Laisser un commentaire