mardi , 10 décembre 2019
Accueil / Afrique / RDC : « Kabila » a bien préparé son coup Ko en respectant la constitution et organisant de fausses élections
Joseph Kabila accueillit par les enfants [avec bouquet de fleurs] avant le troisième édition de la conférence minière de la RDC.
Joseph Kabila accueillit par les enfants [avec bouquet de fleurs] avant le troisième édition de la conférence minière de la RDC.

RDC : « Kabila » a bien préparé son coup Ko en respectant la constitution et organisant de fausses élections

Dernière mise à jour, le 26 septembre 2018 à 12:39

Il est clair que nous faisons face à une détermination bien affichée de Kabila et son clan  qui veulent mordicus poursuivre le pillage systématique de la Rdc et  préserver leurs empires financiers en organisant  une mascarade d’élection dont Emmanuel Ramazani Shadari  déclarait il y a  quelques mois: « Joseph Kabila a été, est et restera ». C’est ce qui explique de facto que nous sommes dans une situation où Kabila et son homme de  paille Corneille Nanga s’arc-boutent derrière la machine à  » tricher »  et le calendrier électoral sans oublier la posture de souveraineté  nationale refusant toute aide extérieure et le maintien du fichier électoral actuel qui contient plus de 9 millions d’électeurs fictifs . Face à ce système de fraude à grande échelle mis en place , la problématique des élections crédibles garantissant la paix en Rdc, la sécurité et la démocratie à travers ses valeurs universelles est posée.

Il est évident que le dauphin de Kabila n’a pas une base réelle, un nom qui n’a pas fait l’unanimité du camp de pouvoir de la Gombe . Comment la Rdc peut être dirigée par un monsieur  sans charisme politique et  soupçonné pour la répression dans le Kassaï ? Ce simple jeu des chaises musicales  n’augure rien de positif pour le pays. S’il y avait des élections crédibles avec un seul candidat de l’opposition , le candidat de Kabila subirait une déculottée. C’est pour cette raison que le clan de Kabila a bien mijoté pour  garantir leur victoire par un coup Ko surtout qu’il n’ y a pas de deuxième de tour.  Le plus grand enjeu politique pour Kabila est de continuer à tirer les ficelles et faire fructifier ses affaires. Voilà pourquoi le décor est déjà planté.

A cent jours des élections , si rien n’est fait pour appliquer les 15 recommandations dressées par les experts britaniques de l’organisation Westminster Foundation for Democraty, Kabila va encore devenir pour la deuxième fois usurpateur du suffrage universel  à travers son dauphin. Mais pourquoi Corneille Nanga tient-il mordicus à ses machines quand il affirme  » sans machine à voter pas d’élection » ?  C’est une preuve de plus que le hold up électoral est déjà préparé et que pour tout les reste c’est la plus grande distraction .  Quand une tête de mule ne veut rien comprendre , c’est qu’il y a un agenda caché. On entend souvent dire que  » seuls ceux qui ont quelque chose à se reprocher ont quelque chose à cacher « . La porte est ouverte vers une grave crise post électorale si  les 15 recommandations des  experts britaniques ne sont pas appliquées notamment : désactiver les communications externes , les cartes SIM  et Wifi jusqu’au moment où ceux-ci seront nécessaires sans oublier la réduction du nombre maximum des bulletins de vote par  machine à 660 pour empêcher un excès de votes. Un tout autre sujet important , celui de la logistique  mérite une attention particulière.

La Rdc n’a pas les moyens nécessaires pour assurer sur toute l’étendue du territoire l’acheminent du matériel électoral surtout dans des coins où l’accessibilité  ne peut se faire que par voie navale. Affirmer  que le pays est souverain et qu’il lui revient seul de choisir les partenaires pour l’aider en la matière,  écartant à postériori le soutien de la Monusco, seuls des enfoirés qui ne peuvent tenir ce type d’argument. Une telle  posture ne  relève d’un agenda caché . Nous ne pouvons accepter qu’un groupe d’usurpateurs puissent continuer à utiliser le mensonge pour  enfumer les congolais et les partenaires extérieurs: de quelle souveraineté parlent ils ? Le pouvoir de Kabila  est illégitime depuis décembre 2016, car l’article 5 de la constitution stipule que  » la souveraineté nationale appartient au peuple . Tout pouvoir émane du peuple  qui l’exerce directement  par voie d’élections … Aucune fraction du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice « .

Les congolais veulent de bonnes élections et cela n’aurait pas de garanties de paix et de sécurité si le consensus entre l’opposition, la société  civile et le pouvoir n’est pas trouvé sur la machine à voter, sur le fichier électoral, sinon le  » candidat de l’opposition  » se fera broyer  par la machine. Il ne faut jamais avoir de doute que la Ceni travaille pour Kabila et il est essentiellement vital pour le peuple congolais  que les élections répondent à leurs attentes si tout se passe bien .  Certes les congolais ont une dernière arme efficace et décisive , la seule viable: un  potentiel de révolte , de rejet contre  le régime en place . Cette défiance peut bel et bien favoriser l’insurrection populaire ou d’autres formes inéluctables d’alternance politique dans  l’intérêt du peuple.

(Professeur Florent Kaniki)

A lire aussi

Vérité des urnes : Nous devons évoluer

Martin Fayulu, qui continue à revendiquer la victoire à la présidentielle du 30 décembre 2018, …

Laisser un commentaire