jeudi , 18 octobre 2018
Accueil / Afrique / « Joseph KABILA » : Libérer Tharcisse ZONGIA
Tharcisse ZONGIA, selfie.
Tharcisse ZONGIA, selfie.

« Joseph KABILA » : Libérer Tharcisse ZONGIA

Dernière mise à jour, le 24 septembre 2018 à 06:53

« Journaliste en Danger », (JED) plaide pour la libération sans délai de Tharcisse Zongia, journaliste de profession et directeur général du journal satirique « Le Grognon » paraissant à Kinshasa . Zongia a été arrêté le 6 septembre dernier et condamné par défaut à 12 mois de prison pour « imputations dommageables ».

Tharcisse Zongia croupit depuis une semaine dans la prison de centrale de Makala. Il a été arrêté pour avoir dénoncé des détournements des fonds constatés dans le monde sportif. Des faits qu’il imputait principalement au secrétaire général aux Sports et Loisirs Barthélemy Okito.

Après lui avoir adressé deux convocations, Tharcisse Zongia a été arrêté par un groupe de policiers, le jeudi 6 septembre dernier, avant d’être acheminé au Tribunal de Grande instance de Kinshasa/Kalamu.Il lui a ensuite été signifié sa condamnation par défaut à 12 mois de prison au premier et deuxième degré de cette instance judiciaire.

Cette arrestation, renseigne le communiqué du JED, faisait suite à une plainte déposée contre lui par le SG Barthelemy Okito. L’affaire tourne principalement autour des articles de presse parus  » Le Grognon « , en 2015 et plus récemment le 7 mai de cette année.

Portant le titre,  » Les petits secrets noirs de la CAN 2015 : Barthélemy Okito, un prédateur à mettre hors d’état de nuire « , l’article paru en 2015, rappelle JED, faisait état, des cas de détournements constatés dans le système sportif congolais. 

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase, précise le même communiqué, est l’article diffusé en mai dernier intitulé :  » Magouille élue domicile dans le sport congolais « . Dénonçant pour la deuxième fois des cas de détournements de fonds publics dans le secteur sportif, le journaliste a, dans cet article, appelé le Procureur général de la République à mettre la main sur un groupe de dirigeants du football congolais dont Barthelemy Okito.

 » Interpellé pour être entendu sur cette dernière publication, Tharcisse Zongia a été conduit au cachot près le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Kalamu où il a passé nuit avant d’être transféré, le lendemain, à la prison de Makala « , rapporte le communiqué du JED.

VIVEMENT LA RELAXATION

Le même document renseigne que Tharcisse Zongia a été sérieusement secoué par un malaise lié aux mauvaises conditions carcérales le 10 septembre dernier.  » Il a été conduit en urgence dans un centre de santé de la place où il est admis pour des soins appropriés sous surveillance d’un groupe de policiers « , s’inquiète JED.

Au regard de ce qui précède, cette structure de défense des droits des journalistes appelle à la relaxation pure et simple de ce chevalier de la plume. Ce, tout en dénonçant ce qu’elle qualifie de la procédure cavalière qui a abouti à l’arrestation et à la détention prolongée de ce journaliste qui n’a fait que dénoncer un fait de détournement des fonds publics.

 » Selon nos sources, Zongia a été condamné à défaut au premier degré, sans présenter ses moyens de défense. Le verdict de sa condamnation a été rendu pendant qu’il se trouvait en voyage. Après avoir interjeté appel, il a été surpris de voir le tribunal statuer sur son cas lors d’une journée décrétée Ville morte par l’Opposition « , affirme le communiqué du JED. 

(Orly-Darel NGIAMBUKULU)

A lire aussi

CENI-RDC – Candidats : La rupture est consommée

Entre la Céni et les candidats présidents de la République en République Démocratie du Congo …

Laisser un commentaire