lundi , 24 septembre 2018
Accueil / Afrique / « Opération 1$US » : Arnaque à l’UDPS/Tshisekedi. Où est passé l’argent de l’imperium ?
Felix-Antoine TSHILOMBO TSHISEKEDI, lors d'un meeting, Kinshasa.
Felix-Antoine TSHILOMBO TSHISEKEDI, lors d'un meeting, Kinshasa.

« Opération 1$US » : Arnaque à l’UDPS/Tshisekedi. Où est passé l’argent de l’imperium ?

Dernière mise à jour, le 12 septembre 2018 à 11:22

L’UDPS/Tshisekdi lance vendredi l’« opération 1$US » en prévision de la campagne de Félix-Antoine Tshilombo Tshisekedi dit Fatshi, candidat à l’élection présidentielle prévue le 23 décembre prochain. Les observateur dénoncent une operation d’arnaque. Car jusqu’à ce jour, UDPS/Tshisekedi ne sait jamais justifier a ses Combattants et voir meme a la diaspora congolaise [qui avaient contribué en abondance] sur l’argent récolté pour l’imperium d’Etienne Tshisekedi Wa Mulumba, décédé 01 février 2017 en Belgique. Ou est passe l’argent de l’imperium ?

L’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), lance ce vendredi 7 septembre à la permanence du parti, l’« opération 1$US » en prévision de la campagne de Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi, candidat à l’élection présidentielle prévue le 23 décembre prochain. C’est ce qu’indique le média en ligne 7sur7.cd, qui cite un communiqué du parti.

Selon la source, la manif aura lieu au cours d’une matinée politique, initialement prévue à 14h00, au siège de l’Udps à la 11ème Rue du quartier résideitnel de Limete. Préuve que ce grand parti politique des masses, se mobilise.

Le communique signé par FATSHI renseigne : « Une matinée politique spéciale ce vendredi 7 septembre 2018 à 14h00, à la permanence du parti, avec comme animateur le président de l’UDPS en personne, Félix Tshisekedi. A l’ordre du jour, le lancement de l’opération Un Dollar Pour la Campagne Électorale de l’UDPS ».

Par conséquent, cadres, militants et autres sympathisants de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social y sont invités.

EN PREVISION DE LA GRANDE RENCONTRE DE L’OPPOSITION

La matinée politique de l’UDPS intervient au moment où l’Opposition se prépare pour une grande rencontre sur le projet d’une candidature commune. Ce, alors sur les six candidats à la magistrature suprême dont les requêtes ont été examinées par la Cour Constitutionnelle, seules les candidatures de Samy Badibanga Ntita et Marie Josée Ifoku ont été validées. Tandis que les poids de la classe politique en République démocratique du Congo ont invalidés. Il s’agit pour ce cas d’espèce du PALU Antoine Gizenga, du MLC Jean-Pierre Bemba, de l’UREP Adolphe Muzito,…

En attendant, les décisions de la Cour Constitutionnelle sont diversement interprétées dans les différents états-majors politiques. Au PALU, le secrétaire permanent Luigi Gizenga, est intervenu hier sur Top Congo FM pour accuser le bureau politique de son parti de légèreté dans le traitement du dossier du patriarche.

Il va jusqu’à soupçonner le bureau politique du PALU qui regorge pourtant d’intellectuels et de sages d’avoir fourré un coup, dans un seul but de torpiller la candidature du patriarche Gizenga.

Il ne comprend pas qu’à ce niveau certaines pièces en rapport avec le dossier du candidat du PALU ne soient pas conformes à la loi, alors que les mêmes griefs avaient presque été formulés en son temps par la CENI. Le secrétaire permanent n’a pas hésité de dénoncer des mains noires derrière la Cour Constitutionnelle qui ont œuvré pour l’invalidation de cette candidature du Palu.

Par ailleurs, au Mouvement de Libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba, on est encore loin de digérer l’invalidation du Chairman, recalé pour subornation de témoins dans un procès à la CPI. Un comité restreint a ainsi été mis en place en vue d’envisager, à l’avenir, des actions d’envergure en réaction à ce verdict de la Haute Cour. Il menace de se retirer, de ce fait, du processus électoral en cours.

Pendant ce temps, le leader de la plateforme politique de l’UREP Adolphe Muzito ratisse large à Bruxelles. Après la rencontre avec le président de « ENSEMBLE » Moïse Katumbi autour de la candidature commune de l’Opposition, il a rencontré hier mercredi 5 septembre quelques acteurs politiques belges en l’occurrence : Didier Reynders et Louis Michel…

Quoi qu’il en soit, parcourir le très vaste territoire de la République démocratique du Congo n’est pas un exercice aisé. Selon certains observateurs cité par 7sur7.cd, une campagne présidentielle coûte excessivement cher en RDC du fait de manque criant d’infrastructures routières et autres moyens de communication. Seul le déplacement par avion permet de gagner du temps. Mais le coût qui en résulte appelle d’importantes ressources. Il faut, affirme-t-on, entre 20 à 30 millions de dollar américain pour mener à bien une campagne électorale.

(avec Emma Muntu)

A lire aussi

La RDC et ses martyrs 19 septembre

De nombreux Congolais et Congolaises étaient tombés, le 19 septembre 2016, à Kinshasa comme dans …

Laisser un commentaire