samedi , 7 décembre 2019
Accueil / Afrique / RDC : Appuie extérieur dans la riposte contre Ebola

RDC : Appuie extérieur dans la riposte contre Ebola

Depuis le 01 août 2018, la République Démocratique du Congo (RDC) fait face pour la 10ème fois à l’épidémie de la Maladie à Virus Ebola (MVE) dans la province de Nord-Kivu. Cette épidémie survient juste après la fin du 9ème épisode qui a sévi l’ année en cours dans la province de l’Equateur, dont la riposte a connu la participation active et efficace de la coopération japonaise, à travers un appui direct et urgent notamment en matériels et un appui technique de l’équipe des experts japonais de Japan Disaster Relief (JDR) ayant séjourné à Kinshasa. Cette aide à l’urgence a été faite en complément aux contributions financières multilatérales dont le reliquat est en cours d’utilisation dans la riposte de l’actuelle épidémie de Nord-Kivu et de l’Ituri.

A la suite de la sollicitation d’appui du Ministre de la Santé, la coopération japonaise s’investit encore dans la riposte contre cette 10ème épidémie de MVE en RDC. Elle apporte un appui technique et matériel pour les activités de riposte, essentiellement focalisé sur les volets de la surveillance épidémiologique, la surveillance aux points d’entrée et du laboratoire. 

Ce qui explique la remise le 04 septembre 2018, en présence du Ministre de la Santé, Dr Oly ILUNGA, de l’Ambassadeur du Japon, M. Hiroshi KARUBE, et du Représentant Résident de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA), M. Kazunao SHIBATA, d’un premier lot des matériels. Ce, en vue de renforcer la riposte en place. Il s’agit notamment des thermoflashs, des pulvérisateurs, des matériels de protection, des tentes destinés à la mise en place de sept stations de contrôle sanitaire et au renforcement de la surveillance, du déploiement des équipes sur terrain, etc. Il s’agit d’un premier lot d’appui qui sera complété durant cette même semaine.

Il convient de relever que, l’édification et l’équipement des stations de contrôle sanitaire s’inspire de l’expérience de la riposte de l’épidémie de l’Equateur pendant laquelle l’équipe de JDR a implanté une station de contrôle sanitaire stratégique de BendeBende à Kinshasa. Ce, dans l’optique d’arrêter la chaîne de transmission et de contenir l’épidémie par la surveillance des voyageurs. 

UNFPA REMET DES MATÉRIAUX MÉDICO-CHIRURGICAUX À L’HÔPITAL GÉNÉRAL DE BENI POUR EVITER LES CAS D’INFECTION D’EBOLA DANS LES MATERNITES

Ce don, selon le ministère de la Santé, permettra de couvrir les soins d’au moins 30.000 habitants pendant 6 mois et inclut les soins d’accouchement, l’accès à la planification familiale et la prise en charge des victimes de violences basées sur le genre.

Dans le cadre de la prise en charge médicale des victimes de la maladie à virus Ebola qui sévit à Beni dans la province du Nord-Kivu, le Fonds des nations unies pour la population (UNFPA) a remis un lot important des matériels médico-chirurgicaux à l’hôpital général de référence de Béni. Cela dans le souci d’éviter des cas d’infections d’Ebola dans des maternités. 

Concernant la mobilisation sociale, le ministre de la Santé publique était devant les députés provinciaux du Nord-Kivu, le mercredi 29 août pour présenter l’évolution de la riposte contre l’épidémie d’Ebola et répondre aux préoccupations des membres du Gouvernement et de la société civile. Réagissant aux préoccupations de l’Assemblée provinciale, Oly Ilunga a retenu les questions liées à la rentrée scolaire et celles de la paie des professionnels de Santé. D’après lui, la rentrée scolaire est maintenue à la date du 3 septembre prévue sur le territoire national tout en renforçant et systématisant les mesures d’hygiène dans chaque école. Tandis que pour les professionnels de santé, Oly Ilunga a expliqué la procédure d’enregistrement des prestataires sur les listes du personnel impliqué dans la riposte. 

Par ailleurs, le même jour, le ministre Oly Ilunga a lancé à Goma, la première phase de la campagne de vaccination contre la poliomyélite. Près de cinq ans sans un cas de polio, la RDC vient d’enregistrer cette année, une vingtaine de cas de poliovirus dérivé. Ce qui a incité le Gouvernement à lancer une nouvelle campagne de vaccination. Selon le ministère de la Santé, la première phase de cette campagne concerne 9 provinces : le Bas-Uélé, le Haut-Uélé, la Mongala, le Nord-Kivu, le Sud-Kivu, le Sud-Ubangi, le Nord-Ubangi, la Tshopo et l’Ituri. 

En raison de l’épidémie d’Ebola qui sévit actuellement dans la province du Nord-Kivu, plusieurs zones à risque ont été temporairement exclues de la campagne de vaccination contre la polio. Il s’agit, entre autres de Béni, Butembo, Katwa et d’Oicha. « Dès que l’épidémie d’Ebola sera maitrîsée, la vaccination contre la polio dans ces zones pourra commencer », précise-t-on. 

En outre, la situation épidémiologique à la date du 29 août fait état de 115 cas de fièvre hémorragique signalés dans la région, dont 85 confirmés et 30 probables. Aussi, 10 cas suspects sont-ils en cours d’investigation. Les cas suspects de Goma se sont révélés négatifs contre un nouveau cas confirmé à Mabalako. A cela, il faut ajouter 2 décès communautaires à Béni et une nouvelle personne guérie.

LE PAM DISTRIBUE DE L’AIDE ALIMENTAIRE D’URGENCE AUX VICTIMES DE LA MALADIE A VIRUS EBOLA

Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) qui travaille en partenariat avec l’agence d’aide international Caritas, a commencé la distribution des vivres aux patients et aux autres personnes directement touchées par l’épidémie du virus Ebola dans la province du Nord-Kivu, en RDC, rapport un communiqué de presse.

Dans le territoire de Beni, l’épicentre de l’épidémie d’Ebola, 12 000 personnes déplacées ont reçu les rations alimentaires mensuelles du PAM depuis juillet. En raison d’Ebola et des besoins humanitaires supplémentaires, cette agence des NU étend à présent ses opérations afin d’aider aussi ceux qui sont touchés par l’épidémie.

A en croire la source, le PAM fournit de la nourriture aux malades hospitalisés et aux soignants dans les hôpitaux des villes de Mangina et Beni. Pour atteindre les personnes ayant été en contact avec des personnes touchées et leurs familles, et pour limiter les mouvements de population qui pourraient propager le virus, des vivres sont également distribués dans les villages des zones frappées par l’épidémie.

Pendant ce temps, quelque 4 000 personnes reçoivent une ration d’un mois composée de céréales, de haricots, d’huile végétale et de sel iodé. Pour renforcer la réponse aux patients gravement malades, le PAM achemine par avion des biscuits à haute valeur énergétique de Dubaï vers Goma. Ils sont souvent utilisés en cas d’urgence car ils sont légers, faciles à transporter et n’ont pas besoin d’installations de cuisine, souligne la source.

Ainsi, depuis la déclaration de la dixième épidémie d’Ebola en RDC (en 40 ans) le 1er août dernier au Nord-Kivu, le PAM joue un rôle important dans l’activation de la réponse médicale dirigée par le Ministère de la Santé et l’OMS, en particulier en déployant son expertise en logistique. C’est l’approche adoptée dans la réponse à l’épidémie d’Ebola qui a été récemment endiguée dans la province de l’Equateur dans le nord-ouest du pays en mai dernier. Trois entrepôts mobiles ont été déployés à Beni ; sept camions du WFP transportent des médicaments, des vivres, des voitures, des motos, des thermomètres, des réfrigérateurs, des tentes, des kits solaires et des matelas vers les centres de traitement. Les spécialistes en aviation du PAM aident à gérer le trafic aérien vers et hors de Beni.

Ainsi, le Service Humanitaire Aérien des Nations Unies (UNHAS) géré par le PAM, opère des vols quotidiens entre Goma et Beni, transportant des travailleurs humanitaires et des marchandises, y compris du matériel médical et de protection ainsi que des unités de télécommunication.

« Cette dixième épidémie d’Ebola se déroule dans une zone de conflits armés actifs et de déplacements. Il présente un risque d’urgence médicale régionale impliquant trois pays, la RDC, le Rwanda et l’Ouganda » a déclaré, Directeur du PAM RDC, Claude Jibidar. « Avec un soutien alimentaire, logistique et aérien déjà fermement implanté, le PAM s’engage à faire encore plus, afin de sauver des vies et d’empêcher la propagation de l’épidémie.  » 

Depuis le début de l’épidémie, plus de 4 000 personnes ont été vaccinées jusqu’à présent.

(avec Mathy MUSAU)

A lire aussi

Un An des Gilets Jaunes : L’Hexagone et sa police des voyous et des criminels

Bilderberg et sa police des voyous en France, ont tout mis sur pied pour saboter …

Laisser un commentaire