mercredi , 23 octobre 2019
Accueil / Afrique / Rentrée scolaire : Bousculade dans les allées du Marché central de Kinshasa

Rentrée scolaire : Bousculade dans les allées du Marché central de Kinshasa

Le Marché central de Kinshasa a refusé du monde le week-end dernier. Un engouement inhabituel a été observé devant des vendeurs de fournitures scolaires. Des parents cherchaient à se procurer cahier, bic, stylo, livre, latte, blouse ou chemise blanche, jupe bleue, culotte ou pantalon de la même couleur, pour leurs enfants. D’où, la bousculade dans les allées de ce principal lieu de négoce situé au coeur de la ville pour répondre à cette obligation parentale.

Dans toutes les directions et grandes avenues qui traversent et bordent le Grand marché, les uniformes des élèves et écoliers étaient en vue. Elles frappaient par leurs couleurs, bleu et blanc. Mais d’autres fournitures scolaires étaient également associées à ces dernières. Les différents parents croisés tenaient quelque chose en rapport avec la rentrée scolaire.

 » C’est normal, c’est le commerce du moment, lance une vendeuse rencontrée sur l’avenue ex-Bokassa. Vous devez savoir que la plupart des gens qui vendent ici, n’ont pas d’articles fixes. Tout dépend de l’évolution du temps. On cherche à s’adapter à la demande. Et, pour le moment, les fournitures scolaires sont les articles les plus demandés ».

« En ce qui concerne la vente, les choses commencent à bouger juste à l’avant-veille de la rentrée », souligne Sophie, une autre vendeuse d’uniforme, dont l’étalage se trouve au croisement des avenues Luvua et Du Marché. « En vérité, je dois vous dire que nous commençons à peine à sentir quelque chose sur nos recettes. Il y a deux semaines, on vendait timidement et on ne faisait même pas de gros bénéfices. Les parents qui se présentaient à nous, marchandaient tellement qu’on ne pouvait même pas faire de bonnes affaires. Ils nous suppliaient jusqu’à nous relater toutes leurs souffrances. »  » Aujourd’hui par exemple, j’ai vendu dix complets d’uniforme, douze mètres de tissus blanc et neuf mètres de tissus bleus. Ce qui prouve que les choses commencent à bouger. Et je crois que la semaine prochaine, comme c’est la rentrée effective, on sera encore inondé par des parents retardataires », se réjouit Jean-Paul un vendeur posté sur l’avenue du Commerce.

La même ambiance a été observée dans les magasins des indopakistanais disséminés sur les différentes avenues qui forment l’espace Marché central. De longues files d’attente sont perceptibles devant les caisses. Car ici, on peut acheter à un prix abordable. Une douzaine de cahiers de 200 ou 96 pages varie entre 3.200 FC et 4.500 FC. En faisant un petit calcul sur tout ce qu’un parent peut débourser pour un enfant, le montant oscille entre 40.000 FC et 60.000 FC (soit 25 à 40 USD) suivant les bourses. Ce montant peut acheter uniforme, sac, pantoufles, cahiers, stylo, latte, couverture, etc

(avec Molina)

A lire aussi

Pétrole : Il n’y aura pas rupture de stock à travers la RDC ?

Les membres du Groupe professionnel des distributeurs de produits pétroliers (GPDPP) tiennent au respect des …

Laisser un commentaire