dimanche , 25 août 2019
Accueil / Afrique / Faux diplômes : Fatshi et UDPS/Tshisekedi sous pression

Faux diplômes : Fatshi et UDPS/Tshisekedi sous pression

La polémique sur les faux diplômes de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo dit Fatshi (président national de l’UDPS/Tshisekedi), candidat à l’élection présidentielle du 23 décembre prochain, n’a ni cesse ni fin dans les rues de Kinshasa. Y compris au sein des états-majors politiques. Vu de certains analystes détachés du sujet, l’affaire  » diplôme de Tshisekedi junior  » n’est pas donc à classer dans le manichéisme ambiant, en disant que celui qui en parle ferait le jeu du pouvoir. Bien au contraire. Le débat n’est pas d’être pro ou contre le pouvoir. Pour des observateurs, l’Union pour la démocratie et le progrès social en tant que parti de Gouvernement, a plus à gagner en fixant l’opinion une fois pour toute, sur cette affaire qui déchaîne autant de passions.

La polémique sur les faux diplômes de Félix Tshisekedi Tshilombo, candidat à l’élection présidentielle du 23 décembre prochain, n’a ni cesse ni fin dans les rues de Kinshasa. Y compris au sein des états-majors politiques. Pas plus tard que le week-end dernier, le même sujet a fait du buzz sur les réseaux sociaux. Que de réactions en sens divers. Preuve que la matière intéresse plus d’un Congolais. 

Vu de certains analystes détachés du sujet, l’affaire « diplôme de Tshisekedi junior » n’est pas donc à classer dans le manichéisme ambiant, en disant que celui qui en parle ferait le jeu du pouvoir. Bien au contraire. Le débat n’est pas d’être pro ou contre le pouvoir. Pour des observateurs, l’Union pour la démocratie et le progrès social en tant que parti de Gouvernement, a plus à gagner en fixant l’opinion une fois pour toute, sur cette affaire qui déchaîne autant de passions. 

 » Classée parmi les grands partis politiques en RD Congo, l’Udps doit prêcher par l’exemple « , estiment certains analystes. Et donc, ceux qui s’intéressent à ce sujet, n’en veulent en rien au parti de la très symbolique 10ème rue Limete ni à son président national.

 » UN FAUX PROBLEME « , RETORQUE L’UDPS

A l’Udps, la polémique autour du diplôme de Félix Antoine TsilomboTshikedi est perçue comme une matière classée. L’un des responsables du parti a même déclaré que c’est un faux problème.  » C’est de la provocation. Ce qui nous intéresse maintenant, ce sont les élections de décembre prochain. Et, nous sommes sur le terrain pour sensibiliser et mobiliser nos bases. Le reste relève d’une pure et simple distraction », renchérit la même source. 

Toutefois, il précise qu’il existe bel et bien un document qui atteste que Fatshi a un diplôme et qu’une copie de ce parchemin a été glissée en bonne et due forme dans son dossier déposé à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) .  » Au moment opportun, les instances attitrées du parti vont éclairer l’opinion », ajoute le même responsable du parti cher à feu Etienne Tshisekedi. 

Par rapport à tout ce qui se dit sur le diplôme de Félix Antoine TshilomboTshisekedi, à l’Udps on affirme que ce dernier serait détenteur d’un diplôme de premier cycle en Communication et marketing de l’Institut de Carrière Commerciale (ICC) à Bruxelles. Depuis, ce document a suscité une avalanche de commentaires assortis de doute sur l’authenticité même dudit diplôme. Pour certains, il s’agit d’un titre académique trafiqué. D’autres, parlant d’un  » vrai faux « . Tout recoupement fait, tous s’expriment en termes de  » faux et usage de faux « . 

Toujours est-il qu’au stade actuel de la controverse, personne ne semble avoir le monopole de la vérité. Doit-on déduire que ceux qui accusent Fatshi de détenir un faux diplôme ont raison ou qu’ils ont tort ? La tendance à prendre des raccourcis semble être bien forte. Mais, en définitive, de quel côté proviendrait la vérité ? L’Udps aurait-t-elle aligné un candidat sans aucun profil académique pour briguer la Magistrature suprême du pays ? Voilà donc, des questions parmi les plus lancinantes qui se posent dans l’opinion. 

Tout bien considéré, des voix s’élèvent de plus en plus pour demander à Fatshi d’éclairer l’opinion quant à ce.  » Il y va de son honneur, de sa crédibilité et de celle de son parti l’Udps, considérée non sans raison, comme l’icône de l’Opposition depuis le Zaïre de feu le maréchal Mobutu « ,conseille un observateur. 

Le silence étant la pire des communications, un analyste craint que le mutisme de l’Udps sur un sujet susceptible d’entamer son prestige, risque de donner l’impression que ce même parti serait en passe de cautionner une irrégularité au sommet de l’Etat. Lui qui a toujours fait de la lutte pour un Etat de droit, son cheval de bataille. 

AUGUSTIN KABUYA MOBILISE LA BASE DE L’UDPS POUR LES ÉLECTIONS

Qui a dit que l’UDPS a peur des élections ? Le Secrétaire Général Adjoint de l’UDPS chargé de la Mobilisation, Implantation et Communication, Augustin Kabuya, est en tournée depuis le 27 août dans le Grand Kasaï où il exécute une mission que lui a confiée le président du parti, Félix Tshisekedi, à savoir la redynamisation de la base de l’UDPS en vue des élections du 23 décembre prochain. A Mbuji-Mayi, Kumba, Nganda-Jika, Luputa et Tshilenge, le missi dominici de Fatshi a présenté les candidats alignés par l’UDPS aux législatives et aux provinciales. 

Au cours d’un meeting populaire tenu le weekend à Mwene-Ditu dans la province de Lomami, Augustin Kabuya a exhorté l’assistance à voter en masse et uniquement pour les candidats du parti. Ce n’est que de cette façon, a-t-il insisté, que l’UDPS arrivera à relever le défi du seuil imposé dans le code électoral afin d’offrir au candidat de l’UDPS à la présidentielle une majorité parlementaire.

Concernant la politique de la surveillance électorale en préparation au sein de l’UDPS, Augustin Kabuya a appelé à une sélection judicieuse des témoins électoraux et à l’implication effective des présidents cellulaires aux stratégies de la campagne électorale en perspective. 

Partout où il est passé, le no3 de l’UDPS a appelé à l’unité au sein du parti et au respect strict des consignes de la hiérarchie. ’’Restons tous derrière le Président du Parti, Félix Tshisekedi, notre Josué qui poursuit correctement et sans faille le combat politique de feu Étienne Tshisekedi ayant joué le rôle de Moïse de la Bible’’.

(avec Grevisse KABREL, Didier KEBONGO)

A lire aussi

Joaquin GUZMAN : Le narcotrafiquant le plus puissant au monde

Le narcotrafiquant mexicain Joaquin Guzman, alias « El Chapo », a été condamné mercredi par un juge …

Laisser un commentaire