mercredi , 23 octobre 2019
Accueil / Afrique / RDC : Rien ne rassure sur le processus électoral

RDC : Rien ne rassure sur le processus électoral

Le gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC) ne cesse de donner de la voix à qui veut l’entendre sur sa ferme détermination de conduire le peuple congolais au rendez-vous électoral. Au-delà des discours qui ne traduisent souvent pas la vérité, d’importantes inquiétudes demeurent sur la transparence et la qualité du scrutin. Des questions majeures demeurent sans réponses. Pourtant, si elles ne sont pas prises en compte, le pays connaitra des élections qui le mèneraient non pas vers un redécollage, mais plutôt vers une énième crise de contestation.

Rien ne rassure sur le processus électoral en République démocratique du Congo (RDC). Mais que se passe-t-il ?

Après des retards répétés, le gouvernement de la République ne cesse de donner de la voix à qui veut l’entendre sur sa ferme détermination de conduire le peuple congolais au rendez-vous électoral, prévu le 23 décembre 2018.

Au-delà des discours qui ne traduisent souvent pas la vérité, d’importantes inquiétudes demeurent sur la transparence et la qualité du scrutin. Des questions majeures demeurent sans réponses. Pourtant, si elles ne sont pas prises en compte, le pays connaitra des élections qui le mèneraient non pas vers un redécollage, mais plutôt vers une énième crise de contestation. Le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales, la mise en œuvre des mesures de décrispation politique, la correction du fichier électoral suivant les recommandations de l’OIF ainsi que le consensus à dégager sur l’usage de la machine à voter. Elles sont là, les questions pendantes à trois mois des élections.

À ces questions s’ajoutent d’autres préoccupations techniques dans une dynamique souverainiste du genre « pas d’acceptation d’aide extérieure » !

Comment, dès lors, la Céni transportera-t-elle le matériel électoral dans plus de 90 000 bureaux de vote ? Les électeurs, dont beaucoup n’ont jamais utilisé un écran tactile, sauront-ils utiliser la machine à voter ? Et y aura-t-il suffisamment des machines pour combler le besoin ?

Loin d’éclairer sur ces questions, le pouvoir en place s’emploie à son gré à imposer des préparatifs électoraux qui laissent volontairement de côté des éléments importants de l’Accord de la Saint-Sylvestre qui définit pourtant des étapes d’une transition démocratique. Des acteurs de l’Opposition sont encore poursuivis en justice, d’autres sont encore en exil ; etc. Des faits qui certifient le contrôle ferme de la machinerie électorale.

Comment s’en sortir ? D’aucuns pensent que la pression enclenchée de toutes parts, doit être maintenue. Des acteurs régionaux et internationaux devraient insister sur les mesures visant à créer la confiance, contenues dans l’Accord de la Saint-Sylvestre. C’est la seule voie pour espérer vivre une passation pacifique du pouvoir en RDC.

(avec lePotentiel)

OPPOSITION PATRIOTIQUE EXIGE TROIS PONTS PRÉALABLES

Il faut, à tout prix, la décrispation du climat politique, la non-utilisation de la machine à voter et le nettoyage du fichier électoral pour des élections crédibles, transparentes et inclusives. Au cas contraire, l’Opposition Patriotique craint que le pays ne sombre dans une situation chaotique à cause des élections mal organisées. Elle souhaite que la solution aux trois ponts préalables précités, soit trouvée dans un délai raisonnable à travers une rencontre entre les Acteurs Politiques et ceux de la Société Civile, afin d’aller aux élections apaisées, celles qui rencontreront le consentement de toutes les sensibilités nationales et internationales. Dans une déclaration dont la teneur est reprise, ci-dessous, l’Opposition Patriotique écrit à Antonio Guterres, le Secrétaire Général de l’Onu, pour solliciter, même si cela est déjà en cours au travers de tractations au Conseil de Sécurité, une implication accrue.

Opposition Patriotique «OP»

Kinshasa, le 30 Août 2018

  • Au Secrétaire Général de l’Organisation des Unies

De et à New York – Etats Unis d’Amérique

Transmis copies pour information:

  • Au Président de l’Union Européenne

De et à Bruxelles – Belgique:

  • Au Président de l’Union Africaine

De et à Addis-Abeba/Ethiopie:

  • A la Conférence Episcopale Nationale du Congo (Cenco)
  • Aux Membres de l’Opposition
  • Aux Membres de la Société Civile

Tous De et à Kinshasa/République Démocratique du Congo

Monsieur le Secrétaire Général,

Concerne : l’organisation des élections crédibles et apaisées en République Démocratique du Congo

Conformément à notre déclaration politique du 22 Juillet 2018 relative à la tenue des élections dans notre pays, nous, membres de l’Opposition Patriotique, tenons à réaffirmer notre position sur les trois points suivants: La description du climat politique, la non-utilisation de la machine à voter et le nettoyage du fichier électoral.

  1. Eu égard à la description du climat politique: L’Opposition Patriotique exige la libération sans condition des personnalités politiques emblématiques qui sont en prison, ainsi que l’arrêt des poursuites judiciaires des opposants politiques et des membres de la société civile.
  2. S’agissant de la non-utilisation de la machine à voter qui n’était pas prévue par la loi électorale: L’Opposition Patriotique refuse catégoriquement d’aller aux élections avec cette dernière, parce qu’elle suscite des vives tensions au sein de la majorité des électeurs qui désapprouvent son utilisation et soupçonnent la tricherie grâce à cette machine déjà planifiée par la Majorité Présidentielle.
  3. Quant au nettoyage du fichier électoral: L’Opposition Patriotique ne tolèrera jamais que plusieurs millions des voies sans empreintes, c’est-à-dire, des électeurs fictifs soient affectés au camp de la Majorité Présidentielle lors des élections.

De peur que le pays ne sombre dans une situation chaotique à cause des élections mal organisées, l’Opposition Patriotique souhaite que la solution aux trois ponts préalables, ci-haut cités, soit trouvée dans un délai raisonnable à travers une rencontre entre les Acteurs Politiques et ceux de la Société Civile, afin d’aller aux élections apaisées, celles qui rencontreront le consentement de toutes les sensibilités nationales et internationales.

Dans l’attente d’une réflexion positive de votre part, Veuillez agréer, Monsieur le Secrétaire Général des Nations Unies, l’expression de nos sentiments patriotiques.

Pour l’Opposition Patriotique,

Président,
Valery M’sombwa Mkelelwa
Numéros de contact: Tel.: (243) 85 150 03 08 ou 81 377 2712
E-mail: oprdc@gmail.com

A lire aussi

Pétrole : Il n’y aura pas rupture de stock à travers la RDC ?

Les membres du Groupe professionnel des distributeurs de produits pétroliers (GPDPP) tiennent au respect des …

Laisser un commentaire