lundi , 22 juillet 2019
Accueil / Afrique / Faux diplômes : Félix TSHISEKEDI essaye de convaincre l’ICC Bruxelles
Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO dit Fatshi, president national de l'UDPS/Tshisekedi.
Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO dit Fatshi, president national de l'UDPS/Tshisekedi.

Faux diplômes : Félix TSHISEKEDI essaye de convaincre l’ICC Bruxelles

Dernière mise à jour, le 7 septembre 2018 à 12:32

En tapinois, le président national de l’UDPS/Tshisekedi, Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO dit Fatshi, essaye de convaincre l’Institut des Carrières Commerciales de Bruxelles (ICC) pour crédibiliser ses faux diplômes, information confirmée par une source crédible et digne de foi à l’ICC contacté par KongoTimes.

Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO était effectivement inscrit en 1ère année de graduat Comptabilité de l’ICC, en 1987, où il a réussi mais n’aurait pas poursuivi ses études dans cette institution universitaire l’année d’après. Il n’a pas totalement oublié ses études pour autant. On reverra l’ombre de Fatshi dans cette prestigieuse école belge 10 ans plus tard, en 1997, en section marketing, selon des sources, affirmant que cette année là, Félix Tshisekedi n’étudiera pas non plus. Un autre fait qui alimenterait cette controverse, la signature du diplôme de graduat de Félix TSHISEKEDI en 1991, par Jean François BISTER, qui « n’avait jamais été Directeur de l’ICC avant 2000″ selon des sources. A l’époque, affirme-t-on, ce n’était pas Bister le Directeur, mais Jouret. Et donc, le parchemin de Fatshi aurait dû normalement porter la signature de Jouret », à en croire ces mêmes sources. Le fils Tshisekedi n’a pas autant mis une croix sur ses études. Les mêmes sources affirment que Fatshi aurait pris son inscription en Droit, toujours à l’ICC, l’année académique 2011/2012. Comme les autres fois, Tshisekedi junior ne se serait jamais présenté à la Fac de Droit de cette prestigieuse école belge.

On pensait la séquence « cursus académique » de Félix TSHISEKEDI évacuée. Erreur. A Bruxelles comme dans nombre de cénacles du landernau politique kinois, cette question charrie une certaine controverse. Selon des sources, la traçabilité du parchemin brandi par le leader de l’UDPS susciterait des doutes dans certains milieux. Lesquels signalent que le fils Tshisekedi avait, certes, réussi la première année mais qu’il ne serait pas allé jusqu’au bout de la filière Comptabilité pour obtenir son diplôme. Et que la section marketing et communication n’aurait jamais existé à l’Institut des Carrières Commerciales de Bruxelles (ICC).

Voilà qui remet sur le tapis, le procès en profil intenté à tort ou à raison contre Fatshi. Un procès qui a suscité des débats au sein même de l’opposition. Certains leaders ont, en des mots à peine voilés, évoqué la question d’expérience. Sous-entendu, le diplôme académique ou le parchemin devant donner lieu à une carrière précise dans une filière toute aussi précise. Cette même question a été soulevée par la presse le 15 août lors de la présentation du programme de gouvernement du candidat Félix TSHISEKEDI. On connait la réponse de Fatshi.

Des informations en provenance des milieux académiques belges renseignent que Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO était effectivement inscrit en 1ère année de graduat Comptabilité de l’ICC, en 1987, où il a réussi mais n’aurait pas poursuivi ses études dans cette institution universitaire l’année d’après. Il n’a pas totalement oublié ses études pour autant. On reverra l’ombre de Fatshi dans cette prestigieuse école belge 10 ans plus tard, en 1997, en section marketing, selon des sources, affirmant que cette année là, Félix TSHISEKEDI n’étudiera pas non plus.

Un autre fait qui alimenterait cette controverse, la signature du diplôme de graduat de Félix TSHISEKEDI en 1991, par Jean François BISTER, qui « n’avait jamais été Directeur de l’ICC avant 2000″ selon des sources. A l’époque, affirme-t-on, ce n’était pas Bister le Directeur, mais Jouret. Et donc, le parchemin de Fatshi aurait dû normalement porter la signature de Jouret », à en croire ces mêmes sources.

Le fils Tshisekedi n’a pas autant mis une croix sur ses études. Les mêmes sources affirment que Fatshi aurait pris son inscription en Droit, toujours à l’ICC, l’année académique 2011/2012. Comme les autres fois, Tshisekedi junior ne se serait jamais présenté à la Fac de Droit de cette prestigieuse école belge. Vrai ou faux ? Face à cette controverse qui n’en finit pas, des voix s’élèvent, demandant au président national de l’UDPS d’éclairer l’opinion sur cette question et tordre ainsi le cou à la controverse ambiante. D’autant que l’intéressé est candidat à la plus haute charge d’Etat. 

Une source crédible et digne de foi à l’ICC contacté par KongoTimes, a confirmé que le président national de l’UDPS/Tshisekedi, Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO dit Fatshi, est en pourparlers direct avec la plus haute dans la hiérarchie de l’ICC Bruxelles, pour trouver une solution concernant ses diplômés obtenus frauduleusement dans cette institution académique en Belgique.

À l’ICC Bruxelles : le mot d’ordre, ce n’est pas parler aux médias, surtout congolais, concernant ce qu’ils qualifient : « affaire Tshisekedi ». Une forme de discrimination et de racisme envers les médias africains, a renchérie une source dans cette institution académique bruxelloise.

(avec FDA)

A lire aussi

RDC : Qu’attend Fatshi de prendre des mesures draconiennes devant l’aggravation d’Ebola à l’Est ?

Dernière mise à jour, le 20 juillet 2019 à 10:42 Il est impératif aujourd’hui de …

Laisser un commentaire