dimanche , 26 mai 2019
Accueil / Afrique / RDC : Les enseignants demandent l’actualisation de leurs salaires

RDC : Les enseignants demandent l’actualisation de leurs salaires

Les enseignants de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP) demandent l’actualisation de leurs salaires au taux budgétaires avant la prochaine rentrée scolaire fixée au 3 septembre. Telle est l’une des revendications formulées au Gouvernement par le Syndicat des enseignants du Congo (SYECO) réuni en assemblée générale le week-end dernier.

Cette assemblée, qui a été organisée pour évaluer l’application des revendications sociales adressées au Gouvernement le 21 juillet dernier, a été une occasion de demander l’actualisation de salaires au taux budgétaire. Les enseignants affiliés au Syeco ont également exigé la paie complémentaire des mois d’août et septembre 2017 pour les professionnels de la craie de Kinshasa. 

En ce qui concerne certains territoires et secteurs de l’intérieur du pays, le Syeco a exigé la restitution aux enseignants, de la gestion de leur mutuelle de santé et la suppression de la prise en charge des enseignants par les parents.

Par ailleurs, le SYECO a fustigé la persistance dans les écoles, des enseignants non payés (NP) et de nouvelles unités (NU). A cela s’ajoute des ponctions illicites allant de 3.000 à 12.000 FC sur les salaires des enseignants dans certaines banques. « La non matérialisation desdites revendications avant le 31 août 2018, risquerait d’hypothéquer la rentrée scolaire 2018-2019 », ont laissé entendre les participants à cette assemblée.

PROMESSE DU GOUVERNEMENT

Au cours de la présentation et de l’installation du nouveau comité de l’intersyndicale des enseignants, le ministre de l’EPSP a plaidé en faveur de la mise sur pied d’une commission permanente devant évaluer les différents problèmes des enseignants de la RDC. Le ministre Gaston Musemena Bongala a plaidé lundi dernier en faveur de la mise sur pied par le nouveau comité de l’intersyndicale des enseignants de son secteur d’une commission permanente devant évaluer les différents problèmes qui rongent les conditions de vie des enseignants de la RDC.

Gaston Musemena a émis ce voeu à l’école Safak, dans la commune de la Gombe, au cours de la présentation et de l’installation du nouveau comité de l’intersyndicale des enseignants dirigé par Marcel Niongo. Cette commission, a précisé le ministre, aura pour mission de récolter les informations relatives aux difficultés rencontrées dans le secteur de l’Education afin de proposer des voies de sortir ou des pistes de solution.

Gaston Musemena a exhorté le nouveau bureau au sens du bon partenariat et lui a demandé de poursuivre à rendre service à la nation. Il a souligné que la stabilité du pays repose sur l’enseignant qui  » est une personne incontournable et capable de transformer la vie d’un homme ».

(Rachidi MABANDU)

A lire aussi

Mobutu : L’un des derniers maréchaux de l’Afrique subsaharienne

Avant même que les différents territoires de l’ex-Zaire n’aient été libérés entièrement, le nouveau libérateur …

Laisser un commentaire