dimanche , 21 juillet 2019
Accueil / Afrique / Les chrétiens ont besoin d’un système comptable efficace

Les chrétiens ont besoin d’un système comptable efficace

Le monde traverse une crise multiforme semblable à un cancer généralisé. Tous les moyens mis en œuvre semblent inappropriés et accélèrent davantage la maladie. Dans ce cas, une analyse objective s’impose.

La cause première de notre déchéance sociale est la crise des valeurs dans les communautés religieuses, dans le secteur économique et politique. Jésus Christ nous dit que  » c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle « . Si ton cœur est plein de rapine et de mensonge, ton comportement sera affecté. La caque sent toujours le hareng.

C’est dans ce sens que nous devons faire notre comptabilité personnelle, familiale, communautaire, et nationale. Le refus d’une évaluation objective nous pousse à refaire constamment les mêmes erreurs et entrainer des générations dans la pauvreté et la misère.

En Afrique subsaharienne on trouve près de 100.000 églises chrétiennes, mais 30 de 40 pays les plus pauvres dans le monde se trouvent en Afrique. L’Europe a abandonné son héritage judéo-chrétien et s’enfonce de plus en plus dans des crises.

POURQUOI AVONS-NOUS BESOIN D’UN SYSTÈME COMPTABLE EFFICACE

1. SON IMPORTANCE

Un système comptable efficace c’est bien plus que le fait d’indiquer simplement la valeur totale de nos biens. Il nous permet également de voir et d’apprécier l’importance de ce que Dieu nous a confié. 

Des richesses spirituelles : La connaissance de la Parole de Dieu nous libère des pensées erronées de diverses philosophies et opinions du monde. Certaines pratiques que nous avons acquises et installées dans notre conscience collective (la corruption, le mensonge, le vol, l’ivrognerie, la magie, l’impudicité … (Galates 5.19-21)) sont à la base de notre propre destruction.

La Bible nous enlève les écailles des yeux. De notre intimité avec le Seigneur, dans la prière et la méditation, nous sortons de notre vaine manière de vivre et nous développons de la compassion, de la charité. Nous recevons les dons spirituels (1 Corinthiens 12) et le fruit de l’Esprit (la paix, la joie, l’humilité, la maitrise de soi, la bonté, l’amour…Galates 5.22) qui se manifestent en tous et ramènent la prospérité.

  • la santé : Par notre obéissance à Dieu et l’hygiène de vie, nous pouvons réaliser que Dieu nous a guéris de toutes sortes de maladies et de calamités.
  • de la famille : Dieu ramène de l’harmonie ;
  • des amis nous élargissons le cercle de nos amis et connaissances
  • des occasions favorables
  • des aptitudes : le Saint Esprit nous donne constamment de l’intelligence pour exceller dans notre travail avec amour et compassion, et ainsi améliorer nos talents par la complémentarité avec les autres.

Du temps en intimité :

  • personnelle avec le Seigneur : Une journée a 24 h donc nous devons nous discipliner à garder au moins 2h pour la prière et la méditation,
  • en famille : avoir toujours cette relation quelles que soient nos occupations
  • au travail : Le respect absolu du travail qui est la première adoration recommandée à l’homme
  • à l’église (se retrouver dans des communautés), au sport (pour la santé physique),…
  • des possessions : faire toujours l’évaluation des besoins satisfaits par le Seigneur et élaguer les désirs.
  • de l’argent : êtes-vous gestionnaire ou propriétaire de cet argent. Souvent nous gérons notre argent comme des propriétaires. Et pourtant, nous sommes des gestionnaires. Dieu qui est le propriétaire de toutes les ressources devraient constamment nous indiquer la manière dont nous devons affecter ses revenus.

Un sujet comptable nous sert à faire notre inventaire personnel, familial, communautaire… ; il nous permet de nous examiner. 

Si notre système comptable ne fait qu’évaluer les biens matériels, nous ressemblerons aux chrétiens de Laodicée : Apocalypse 3 :16-17.

Toutes les communautés regorgent suffisamment de potentialités pour subvenir à tous les besoins. Mais l’égoïsme des membres et le manque de réalisme des leaders gardent les membres dans la pauvreté et la misère. En effet, la compassion permet à chaque acteur d’apporter sa contribution. Cette complémentarité pourvoit aux besoins de chacun.

2. SA VALEUR

Ésaü savait qu’en tant que fils ainé, les droits d’héritage lui revenaient. Cependant, cela lui importait peu.Il ne s’est pas senti concerné par toute cette affaire. C’est pour cette raison qu’il était prêt à l’échanger contre un plat de lentilles Hebreux 12.16 Quelques années plus tard après l’avoir vendu, il en a reconnu la valeur et a essayé de le réclamer mais il était trop tard, Hébreux12 :17

Apprendre à apprécier son travail, son entreprise, son pays. Souvent nous apprécions la valeur de quelque chose après que nous l’avons perdue.

3. ILS SONT UNE MOTIVATION POUR VOIR CE QUE DIEU NOUS A DONNE

– NOS MOTIVATIONS : Dans l’une des paraboles de Jésus Christ, deux hommes ont utilisé des richesses qu’ils avaient. Quoique les deux aient valorisé leurs biens, Jésus a appelé l’un « bon et fidèle serviteur » et l’autre « serviteur mauvais et paresseux ». Le jugement du Christ ne pouvait pas reposer sur une page de rapports ; il s’agissait de la révélation des motivations cachées de ces deux hommes. La motivation du serviteur fidèle était de faire valoir ce qu’il avait reçu de son Maitre Matthieu 25.20-21. La motivation de l’homme riche était d’accumuler des richesses afin d’avoir une retraite paisible. Mais son Maitre l’a appelé « Serviteur mauvais et paresseux ».

– INVESTISSEMENT PRUDENT : Une utilisation prudente de ce que Dieu nous a confié implique des investissements judicieux. Le fait d’investir ne serait-ce un verre d’eau à cause du Christ, rapportera une récompense éternelle. Si nous investissons dans des biens inutiles dont la valeur se déprécie, nous tomberons sous le coup du courroux de Dieu  » votre or et votre argent sont rouillés ; et leur rouille s’élèvera en témoignage contre vous et dévorera votre chair comme un feu  » Jacques 5 :1-3 Il nous permet de voir où l’on peut opérer des changements.

4. LA VERITABLE RICHESSE

Le plan de Dieu c’est d’augmenter nos richesses au moyen de l’échange et non grâce à l’inflation. Lorsqu’il n’y a pas d’inflation, les gens doivent accroître leur richesse par une productivité plus importante, en exploitant leurs ressources et leurs économies.

C’est dans ce contexte que Jésus a raconté la parabole du trésor caché dans un champ et du marchand qui cherche de belles perles. Il s’est servi de principes de sagesse concernant les affaires pour expliquer les réalités spirituelles.

Matthieu 13 :44-46 « Le royaume des cieux est encore semblable à un trésor caché dans un champ. L’homme qui l’a trouvé le cache ; et, dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il a, et achète ce champ… »

DEVONS NOUS ECHANGER OU ACCUMULER

Avez-vous remarqué que les marchands les plus avisés ont vendu ce qu’ils avaient pour acheter quelque chose d’une valeur plus grande ?

L’esprit d’invention consiste à se débarrasser des ressources inutiles. Nous avons tendance à accumuler des choses de peu de valeur ou sans valeur pour le présent et l’avenir. En vendant des biens entassés dans nos maisons, nous pourrons financer nos activités.

L’on a demandé à l’église de Laodicée d’échanger les choses temporelles contre des choses dont la valeur est éternelle « Apocalypse 3:18 je te conseille d’acheter de moi de l’or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies. »

5. CE SYSTÈME NOUS OBLIGE A VIVRE SELON NOS MOYENS

L’une des fonctions de notre système comptable est de nous permettre de veiller à ce que nos dépenses n’excèdent pas nos salaires ou nos ressources. Jésus souligne ce fait dans la parabole de la construction de la tour qui n’a pas pu être achevée. Luc 14.28-30

– Une meilleure estimation de nos projets : « lequel d’entre vous s’il veut bâtir une tour… ». Chacun d’entre nous devrait visualiser la façon dont nous pourrions utiliser nos possessions pour l’avancement du royaume de Dieu, cependant nous devons bien murir nos idées.

Noé avait des projets pour la construction de l’arche, Moïse a reçu des instructions pour la construction du tabernacle, David avait une vision pour la construction du temple ; Néhémie s’est décidé à reconstruire les murailles de Jérusalem.

– Des estimations précises : « ne s’assied d’abord pour calculer les dépenses… » ; une planification avisée implique la connaissance du coût d’un projet.

A ce titre vous devez avoir la capacité de faire vos propres estimations concernant vos besoins pour atteindre vos objectifs. 

– Disposer de liquidités : « et voir s’il a de quoi la terminer… ». Lorsque Dieu se trouve impliquer dans un projet, il procure les fonds nécessaires pour son exécution. Moise a collecté assez de fonds avant de commencer la construction du tabernacle, David a rassemblé tout ce dont il avait besoin pour terminer la construction du temple.

– Savoir choisir le bon moment : « de peur qu’après avoir posé les fondations, il ne soit capable de l’achever… » ; Le fait de tenir des comptes précis, vous permettra non seulement de vérifier si vos fonds sont suffisants, mais aussi de discerner quel est le bon moment pour aller de l’avant. Si le fonds est insuffisant, cela signifie en clair qu’il faudrait attendre le moment propice.

– Renommée publique : « Il ne soit capable d’achever et que tous ceux qui le verront, ne se moquent et ne disent, Cet homme a commencé à bâtir et n’a pas été capable d’achever ». Le but final d’un bon système comptable, c’est de glorifier publiquement le nom de Dieu et d’éviter des moqueries résultant de mauvaises prises de décision.

CONCLUSION

Beaucoup de projets sont élaborés sans tenir compte de ces principes élémentaires de gestion et de sagesse. Nous organisons des campagnes d’évangélisation, des conventions,des séminaires en espérant que les membres financeront. Nous sommes obligés de les menacer pour les obliger à s’investir sans penser à leurs problèmes et drames sociaux.

Les nations et les familles vivent au-dessus de leurs moyens. Dieu a prévu que la dime, la dixième partie de nos revenus, serve à financer toutes les activités sociales, politiques de la nation. L’impôt selon Dieu se limite à 10% et les offrandes sont des dons volontaires. Tous les investissements publics devraient se limiter au total de ces contributions. 

Les théories de consommation de Keynes ont encouragé les gouvernements à s’endetter, car l’Etat ne peut être en faillite. Ceci a détruit toute forme d’épargne pour les générations futures. Nous assistons à la faillite des nations avec des taux d’endettement qui dépassent les productions nationales brutes et leur incapacité à rembourser leurs dettes, et de se mettre sous la tutelle de différents créanciers.

La France qui vivait avec une sagesse divine dans la gestion de biens publics a vu ses économies disparaître avec l’avènement des socialistes au pouvoir sous Mitterrand. C’est à partir de ce moment que la dette publique et le déficit budgétaire se sont creusés.

L’Eglise aussi vit au-dessus de ses moyens, car les dépenses ne dépendent plus des dimes et des offrandes, mais des ambitions personnelles des responsables. Ainsi les fidèles sont pressurisés, ruinés, endettés pour des projets qui ressemblent à une Tour de Babel. On augmente le fardeau du peuple appauvri sans leur donner la vie. L’Eglise dans le monde a eu en 1997 près de 1.2 milliards USD, de ce montant 90% soit 1 milliard ont servi à la construction et aménagement des bâtiments. 1% à l’évangélisation soit 12 millions USD. L’évangélisation n’est pas seulement spirituelle mais aussi le changement du bien-être de la population. La pauvreté, l’analphabétisme et des maladies endogènes menacent les fidèles et la nation. 

Les fidèles, la population, les nations n’adaptent plus leur train de vie à leurs revenus. C’est la cause de l’explosion du surendettement public et privé.

(Par l’Evangéliste Colin NZOLANTIMA)

A lire aussi

RDC : Qu’attend Fatshi de prendre des mesures draconiennes devant l’aggravation d’Ebola à l’Est ?

Dernière mise à jour, le 20 juillet 2019 à 10:42 Il est impératif aujourd’hui de …

Laisser un commentaire