mercredi , 24 avril 2019
Accueil / Afrique / RDC : Les atouts qui justifient le choix de Shadary
Ramazan Shadary au milieu de journalistes.
Ramazan Shadary au milieu de journalistes.

RDC : Les atouts qui justifient le choix de Shadary

Dernière mise à jour, le 1 septembre 2018 à 02:01

Au nombre de ces atouts, figurent en bonne place, le nationalisme, considéré comme le fil conducteur du combat de M’Zee Laurent-Désiré Kabila qui, lui-même, s’était inspiré de la lutte de Patrice Emery Lumumba. Lorsqu’il n’avait de cesse de dire  » Je serai un autre Lumumba « , le tombeur du maréchal Mobutu ne s’était guère livré à un simple lyrisme. Et dire qu’Emmanuel Ramazani Shadary qui, déjà, sous M’zee Laurent-Désiré Kabila, avait occupé des fonctions politiques, avait bel et bien assimilé cette leçon de nationalisme de ses maîtres. Et donc, si le Président Joseph Kabila l’a désigné pour le succéder au trône, par voie des urnes, c’est justement parce que ce digne fils du Maniema est de cette lignée des nationalistes. En plus de son attachement aux valeurs nationalistes, Emmanuel Ramazani Shadary enfile le costume de visionnaire et de rassembleur. Très peu conflictuel, il a aussi le sens du sacrifice. Toujours disponible, il fait preuve d’un leadership éclairé, assorti de probité morale et intellectuelle. S’ajoutent à cela, son engagement sans faille pour la nation congolaise et son peuple.

En plus de ses pierres précieuses, la RD Congo doit aussi sa richesse à sa diversité culturelle. Il s’agit-là, d’un atout indispensable pour quiconque ambitionnerait de gérer la respublica. De ce point de vue, nombre d’observateurs reconnaissent volontiers, cette qualité à Emmanuel Ramazani Shadary, porte-étendard du Front commun pour le Congo (FCC), à l’élection présidentielle du 23 décembre prochain.

Homme sur qui repose la confiance du Chef, Emmanuel Ramazani Shadary l’aura bien mérité. Son choix par le Président Joseph Kabila ne relève donc pas d’un simple acte mécanique. Bien au contraire. Le Secrétaire permanent du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), charrie quantité de qualités qui forcent l’admiration de plus d’un plénipotentiaire de la Kabilie. Au nombre de ces atouts, figurent en bonne place, le nationalisme, considéré comme le fil conducteur du combat de M’Zee Laurent-Désiré Kabila qui, lui-même, s’était inspiré de la lutte de Patrice Emery Lumumba.

Lorsqu’il n’avait de cesse de dire  » Je serai un autre Lumumba « , le tombeur du maréchal Mobutu ne s’était guère livré à un simple lyrisme. Et dire qu’Emmanuel Ramazani Shadary qui, déjà, sous M’zee Laurent-Désiré Kabila, avait occupé des fonctions politiques, avait bel et bien assimilé cette leçon de nationalisme de ses maîtres. Et donc, si le Président Joseph Kabila l’a désigné pour le succéder au trône, par voie des urnes, c’est justement parce que ce digne fils du Maniema est de cette lignée des nationalistes.

Visionnaire rassembleur

En plus de son attachement aux valeurs nationalistes, Emmanuel Ramazani Shadary enfile le costume de visionnaire et de rassembleur. Très peu conflictuel, il a aussi le sens du sacrifice. Toujours disponible, il fait preuve d’un leadership éclairé, assorti de probité morale et intellectuelle. A preuve, quand il quitte le ministère de l’Intérieur et Sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary ne laisse pas les caisses vides. Selon des témoignages concordants, son successeur y aurait trouvé d’importantes sommes appartenant au Trésor public. Ce qui rappelle la qualité devenue une légende, de l’ancien premier Président du Congo, Joseph Kasa Vubu. S’ajoutent à cela, son engagement sans faille pour la nation congolaise et son peuple. Pas seulement. Gouverneur honoraire du Maniema, jusqu’il y a peu ancien vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité, Ramazani Shadary a donc une expérience avérée, non seulement dans la gestion de la chose publique, mais aussi et surtout, dans le règlement pacifique des conflits inter communautaires ou interethniques.

L’histoire encore récente renseigne que c’est grâce à lui que la paix est revenue dans l’Espace grand Kasaï, après la séquence du mouvement terroriste  » Kamwina Nsapu « .

Spécialiste de règlement des conflits interethnique par l’arme du dialogue, et non pas le dialogue des armes, c’est le Emmanuel Ramazani Shadary, alors vice-Premier ministre chargé de l’Intérieur et de la sécurité, qui avait aussi réussi à éteindre le feu qui brûlait autrefois entre les peuples autochtones Pygmées et leurs frères bantous dans la nouvelle province du Tanganyika. Depuis, les deux peuples ont enterré la hache de guerre, au profit d’un retour de la paix.

Dans un pays comme la RD Congo, 80 fois le Royaume de Belgique et quatre fois la France, un choix raté au sommet de l’Etat pourrait s’avérer catastrophique par la suite. Dans sa situation actuelle, caractérisée notamment par des foyers de tensions résultant des clivages sociopolitiques hérités des régimes antérieurs, la RD Congo a plus besoin d’un chef rassembleur. Et, Emmanuel Ramazani Shadary qui ne perd pas son sourire même fâché, a donc le profil nécessaire.

Du point de vue de la règlementation en vigueur, des inconditionnels de la scène politique rd congolaise conviennent que le dauphin du Raïs répond aux critères établis. Sa traçabilité politique est sans équivoque. Chevronné de la Territoriale, Emmanuel Ramazani Shadary a la maîtrise de l’immense territoire congolais. Le présenter à ce jour, comme l’homme sur qui repose la confiance du Président de la République, les spécialistes des mots croisés diraient qu’il s’agit-là, d’une appellation d’origine contrôlée.

(Grevisse KABREL)

SHADARY HONORÉ PAR LES RESSORTISSANTS DE L’ESPACE GRAND KASAÏ

Vendredi 25 août 2018, les fils et filles de l’espace Grand Kasaï ont organisé une double réception en l’honneur d’Emmanuel Ramazani Shadary et en hommage au Président Joseph Kabila Kabange. Cela, pour la désignation du Secrétaire Permanent du Pprd comme candidat du Front Commun pour le Congo à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018.

L’espace Fête Parfaite située à Gombe/Kinshasa, a été le cadre où la crème du Kasaï si pas de la République a pris rendez-vous pour ces retrouvailles qui ont été couronnée par la présence d’Emmanuel Ramazani Shadary.

Durant le premier volet, sous la modération du Prof Toussaint Tshilombo Send, l’heure a été par la suite au culte œcuménique la méditation oecuménique. Led deux orateurs catholique et Protestant ont imploré la grâce divine sur le candidat en l’honneur avec l’ardente priée de le voir gagner. Ce, avant de bénir le chef de l’État, Joseph Kabila Kabange grâce à qui la rencontre du Grand Kasaï a été possible.

Dans le deuxième volet de ce rendez-vous très quatre étoiles, les Gouverneurs de l’espace Kasaien (sankuru, Lomami et Kasaï/ Tshikapa, par la voix de leur doyen du Kasaï oriental , Alphonse NgoyiKasanji, ont exprimé leur joie suite à la désignation d’Emmanuel Ramazani Shadary comme candidat du FCC. Aussi, ils ont réaffirmé leur soutien au challenger du Front Commun pour le Congo à la présidentielle. « Par cette cérémonie, nous fils et filles du Grand Kasaï réaffirmons notre soutien à Emmanuel RamazaniShadary « , a-t-il dit. En dernier lieu, ils ont remercié par-dessus tout le Président Kabila qui a respecté sa parole de respecter la Constitution du pays. « Il a prouvé qu’il est le seul politicien qui dit la vérité en RDC … Ce n’est pas l’heure de la campagne mais nous fils et filles du Grand Kasaï pouvons déjà nous réjouir… « , a dit Alphonse Ngoyi Kasanji. Dans son speech, le Gouverneur du Kasaï Oriental a témoigné combien Ramazani Shadary alors VPM en charge de l’Intérieur avait oeuvré pour le retour de la paix au Grand Kasaï souffrant des affres du mouvement Kamuina Nsapu. Au-delà de cet aspect, pour Kasanji, Ramazani Shadary est le seul candidat à avoir vraiment traversé les uns après les autres tous les échelons de la territoriale et bientôt du pouvoir politique. Ce de l’administrateur adjoint du territoire au patron de l’Intérieur en passant par deux mandats législatifs avant de prétendre avoir l’étoffe de coiffer toute la République. Après ces deux étapes, le Maitre de Cérémonie du jour a lu la biographie d’Emmanuel RamazaniShadary. Véritable portrait robot d’un homme aguerri scientifiquement et politiquement.

Evariste Boshab qui fut notamment son encadreur politique a pris la parole pour remercier le Gouverneur Ngoyi Kasanji pour ce soutien au candidat du FCC et l’hommage au Chef de l’Etat qui selon lui entre dans l’histoire de la démocratie par la grande porte puisque la démarche a tous les soutiens possibles. Selon Evariste Boshab, les fils et filles du Grand Kasaï vont entendre la réaction donc les réponses d’Emmanuel Ramazani Shadary au moment opportun. Après ces étapes, l’heure était à l’animation culturelle et aux bains de réjouissance.

Il sied de signaler qu’à ces assises, d’éminentes personnalités ont été présentes notamment les secrétaires permanents Adjoints, le Premier Ministre Bruno Tshibala, le VPM She Okitundu, le Dircaba du Chef de l’Etat Jean-Pierre Kalamba, Evariste Boshab, le Professeur Lumanu ( président du comité organisateur), des ministres dont Lambert Mende et tous les autres de cet espace, gouverneurs du Sankuru, de la Lomami, du Kasaï oriental et du Kasaï, députés et sénateurs ainsi que les invités d’autres provinces. La liste est bien longue.

Cellule de Communication du Pprd

A lire aussi

Fatshi : Président protocolaire ?

Augustin Kabuya passe pour être un homme qui n’a pas sa langue en poche. Ni …

Laisser un commentaire