mardi , 23 juillet 2019
Accueil / Afrique / RDC : Un scrutin contesté d’avance est voué à l’échec et débouche sur le chaos

RDC : Un scrutin contesté d’avance est voué à l’échec et débouche sur le chaos

« Trop de critiques tuent l’élection ». Le propos est du président du Sénat, Léon Kengo, dans une interview, mardi, à RFI. Ce vieil homme d’État s’invite au débat qui ne fait que s’amplifie autour de la machine à voter, cette technologie importée de la Corée du Sud par la Commission électorale nationale indépendante pour le scrutin du 23 décembre 2018.

Est-ce une simple coïncidence d’agendas ? Le Conseil œcuménique des Eglises (COE), réuni à Kinshasa, pense qu’un consensus est nécessaire dans l’utilisation de la machine à voter aux élections de décembre prochain. Il revient également sur la nécessité de dissiper tous les malentendus entre parties prenantes en vue des élections inclusives. La Centrale électorale s’est-elle engagée sur une pente raide ?

« Je crois que si les opérateurs politiques considèrent que cette machine n’est pas faible, il faut la soumettre à l’expertise », insiste le président du Sénat. Comme lui, plusieurs invitent la Céni à tempérer son arrogance.

Même si, à ce stade, le processus électoral respecte la Constitution et le calendrier électoral, les responsables religieux se disent tout de même « inquiets » suite au manque de consensus sur certaines questions relatives à l’organisation des élections : décrispation de l’espace politique, électeurs sans empreintes,machine à voter, inclusivité, consensus…

Autant de dossiers qui méritent une attention particulière si vraiment la Céni tient à organiser des élections qui soient acceptables par tous. Pour des raisons apaisées, tous les acteurs doivent regarder dans la même direction. C’est un défi que tous les acteurs politiques doivent relever afin que tout se passe comme prévu. Car, un scrutin contesté d’avance est voué à l’échec et débouche sur le chaos. Il suffit d’avoir ses deux oreilles…

INCERTITUDES SUR LE PROCESSUS ÉLECTORAL

Les chefs des confessions religieuses se sont retrouvés hier lundi 20 août au Centre Interdiocésain pour une visite des membres du Conseil Œcuménique des Eglises (COE) et de la Conférence des Eglises de Toute l’Afrique (CETA) à Kinshasa.

« … Notre pays semble encore loin de vivre des temps meilleurs vu les incertitudes du moment. Toutefois, le peuple congolais espère que l’aboutissement heureux du processus électoral en cours pourra lui garantir le début d’un avenir radieux. Pour y parvenir, nous nous confions naturellement à Dieu, le Maître de l’histoire. Et nous comptons également sur votre implication effective et votre appui fraternel », a déclaré Mgr Marcel Utembi président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) qui s’adressait à ses hôtes des COE et de la CETA.

Pour la CENCO, cette visite est un pas dans la lutte contre la crise que traverse la République démocratique du Congo. Et M. l’abbé Donatien Nshole, secrétaire général de la CENCO de renchérir : « C’est un pas très important. Parce que là ce sont nos frères des églises sœurs au niveau mondial qui sont venues aux côtés des églises locales pour dire qu’elles sont avec nous et qu’ensemble le peuple sera plus fort ».

Plusieurs confessions religieuses ont été présentes au siège de la CENCO. Il s’agit, entre autres, de l’Armée du salut, des Représentants des églises indépendantes, de l’Eglise orthodoxe, de la Communauté islamique, de la Cime, de l’Eglise Kimbanguiste et de l’ECC. Le Pape François a dépêché une délégation composée de trois membres pour prendre part à cette rencontre.

Les invités de la CENCO sont venus essentiellement de la Zambie, la Namibie, l’Angola, du Kenya, du Burundi et de la Jamaïque.

(avec lePotentiel et Emma MUNTU)

MOT DE BIENVENUE DE MGR MARCEL UTEMBI LORS DE LA VISITE DE COE ET CETA A LA CENCO

Révérend Docteur, Secrétaire Général du Conseil Œcuménique des Eglises ;
Excellence Monseigneur, Secrétaire de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples ;
Révérend Docteur, Président de la CETA ;
Vénérables Membres de la délégation, en vos qualités respectives ;
Représentants Légaux, Chefs des Confessions religieuses ;
Distingués Invités,
Frères et Sœurs,
Paix et joie dans le Seigneur en qui nous sommes unis par la même foi, la même espérance et le même amour (cf. Ph 4,4.7).

1) Au nom des Évêques membres de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) et du mien propre, j’ai la joie de vous souhaiter la bienvenue à Kinshasa. Il m’est agréable de vous dire combien nous sommes honorés par votre visite de solidarité et par votre disponibilité d’avoir prévu ce moment d’échange avec nous.

2) J’adresse mes cordiales salutations au Révérend Docteur, Secrétaire Général du Conseil Œcuménique des Eglises, et à vous tous, membres de sa délégation. Je vous remercie très sincèrement de nous avoir fait l’insigne honneur de rejoindre le Peuple congolais dans ses peines et ses espoirs pour la liberté et la dignité humaine. Je vous suis très reconnaissant du précieux témoignage de votre bienveillance. J’ose espérer que votre présence aura aussi contribué à trouver les pistes de solution aux graves questions sociales et politiques de notre pays.

3) Je salue particulièrement Son Excellence Monseigneur le Secrétaire de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples qui, au nom du Pape François, a bien voulu s’adjoindre à la délégation du Conseil Œcuménique des Eglises en visite en République Démocratique du Congo. Excellence, soyez le bienvenu parmi nous. Votre présence témoigne, une fois de plus, de la sollicitude pastorale du Saint-Père pour le Peuple congolais et pour l’Église-Famille de Dieu en RD Congo. J’en suis profondément très reconnaissant.

Révérend Docteur, Secrétaire Général du Conseil Œcuménique des Eglises ;
Révérend Docteur, Président de la CETA ;
Distingués Membres de la délégation,
Frères et Sœurs,

4) Depuis des décennies et sous l’impulsion de l’Esprit-Saint, est né un mouvement très noble, qui domine sur le particularisme de nos appartenances religieuses et qui, bien au-dessus de vicissitudes historiques qui nous caractérisent, brille d’un éclat sans cesse renouvelé, à savoir l’ » œcuménisme « . C’est un mouvement en faveur de l’unité des chrétiens. En effet, nous sommes en marche vers l’unité. Nous unissons nos forces dispersées pour les canaliser en vue d’un même idéal : l’annonce de la victoire de la croix sur le mal, de la lumière sur les ténèbres, de la vie sur la mort. Bref, il s’agit de porter l’espérance chrétienne au monde, car celui que l’on croyait mort, Jésus, est vivant pour l’éternité.

5) En effet, Jésus est le Seigneur de la vie. Il communique sa vie à toute personne qui croit en lui, sans aucune distinction. Il l’offre aussi aux fils et filles de ce pays, la RD Congo. Mais, notre pays semble encore loin de vivre des temps meilleurs, vu les incertitudes du moment. Toutefois, le Peuple congolais espère que l’aboutissement heureux du processus électoral en cours pourra lui garantir le début d’un avenir radieux. Pour y parvenir, nous nous confions naturellement à Dieu, le Maître de l’histoire. Et nous comptons également sur votre implication effective et votre appui fraternel.

6) Pour nous pasteurs du Peuple de Dieu, c’est un devoir sacré d’accompagner notre peuple en quête de sa dignité humaine et de sa promotion intégrale. Nous sommes persuadés que c’est dans l’accomplissement de notre mission prophétique et des services rendus à notre peuple que nous trouverons la plus belle récompense auprès du Seigneur.

Révérend Docteur, Secrétaire Général du Conseil Œcuménique des Eglises ;
Révérend Docteur, Président de la CETA ;
Vénérables Membres de la délégation,
Frères et Sœurs,

7) Je vous réitère ma profonde gratitude pour votre visite remarquable et inoubliable. Que le Seigneur bénisse votre noble mission, qu’il renforce nos liens de fraternité spirituelle et qu’il fasse aboutir tous nos efforts et notre engagement évangélique pour un Congo florissant, paisible et prospère. Que la Sainte Vierge Marie, Notre-Dame du Congo, intercède pour nous.

Kinshasa, lundi 20 août 2018

Mgr Marcel UTEMBI TAPA
Archevêque de Kisangani
Président de la CENCO

A lire aussi

RDC : Qu’attend Fatshi de prendre des mesures draconiennes devant l’aggravation d’Ebola à l’Est ?

Dernière mise à jour, le 20 juillet 2019 à 10:42 Il est impératif aujourd’hui de …

Laisser un commentaire