dimanche , 26 mai 2019
Accueil / Afrique / RDC : Vers un boycott des élections ?

RDC : Vers un boycott des élections ?

Jean-Claude Vuemba appelle les candidats de l’Opposition à la Présidentielle de décembre prochain à boycotter les élections du 23 décembre au cas où le pouvoir continuerait d’empêcher l’opposant Moïse Katumbi de se présenter à la Présidentielle, mieux de ne pas fouler le sol congolais en toute liberté. Le coordonnateur de « Ensemble pour le changement », plateforme électorale de soutien à l’ancien gouverneur de l’ex-Katanga, estime que « c’est une question de principe, de loyauté et de solidarité ». Jean-Claude Vuemba pense que « le retour de Katumbi est nécessaire et obligatoire ». « Cela va permettre à tous les opposants candidats à la Présidentielle à se mettre autour d’une table pour un candidat commun ».

Après deux mois d’observation « pour des raisons personnelles », le président national du Mouvement du peuple congolais pour la République (MPCR) sort de son silence pour défendre son « candidat à la Présidentielle ». Il motive sa démarche par le fait que Katumbi « est injustement écarté de la course par le régime du Président Joseph Kabila ». « En 1960, les pères de l’indépendance ont bloqué la tenue de la Table ronde de Bruxelles pour exiger la présence en Belgique de Patrice-Emery Lumumba alors en prison », se remémore Jean-Claude Vuemba. « Aujourd’hui c’est Katumbi. Et demain ce sera le tour de qui ? D’ailleurs on attend déjà des soubresauts à propos de JP Bemba », craint-il tout en appelant les candidats de l’Opposition à la Présidentielle de faire bloc.

FEDERER L’OPPOSITION

Jean-Claude Vuemba pense que « le retour de Katumbi est nécessaire et obligatoire ». « Cela va permettre à tous les opposants candidats à la Présidentielle à se mettre autour d’une table pour un candidat commun ». De même qu’il croit en une candidature commune de l’Opposition.  » C’est le travail de fédérer tous ces candidats que je suis en train de faire conformément à ce que JP Bemba m’a demandé lorsque nous avons eu des entretiens à son retour à Kinshasa « , affirme Jean-Claude Vuemba. « La candidature commune de l’Opposition doit être prise en compte et que les Congolais doivent rester vigilants parce que la Majorité continue à multiplier un certain nombre de partis fictifs que nous allons dénoncer « , gronde Vuemba.

De ce qui est des discussions sur la candidature commune de l’Opposition, Jean-Claude Vuemba estime que l’heure n’est pas aux débats sur le poids politique des uns ou des autres.  » Le poids politique de qui que ce soit se mesure après le résultat des élections. Aujourd’hui nous ne sommes que dans les à-peu-près. Il est question que chacun apporte son apport électoral. Mieux vaut avoir 25.000 voix d’un candidat partenaire que les perdre « , estime-t-il avant de reconnaître que l’Opposition a subi plusieurs critiques sur son unité et que cette fois-ci les opposants doivent faire front commun.

La réception à Kinshasa du candidat de la Majorité à la Présidentielle par le président sud-africain et la présentation d’Emmanuel Shadary aux chefs d’Etat de la SADC à Windhoek n’effraye pas le président du MPCR. Pour Jean-Claude Vuemba, « Ce sont les Congolais qui devront choisir leur Président et non pas un président étranger ou une quelconque institution africaine ». Il insiste sur le fait qu’ » il appartient aux seuls Congolais de disqualifier un candidat par les urnes et non au Président sortant et ses collaborateurs.

« Empêcher Katumbi de ne pas se représenter à la Présidentielle du 23 décembre c’est refuser à plus de 30% d’électeurs qui se sont déjà manifestés en faveur de ce candidat de ne pas participer à ce scrutin », conclut Jean-Claude Vuemba.

(Rachidi MABANDU)

A lire aussi

Mobutu : L’un des derniers maréchaux de l’Afrique subsaharienne

Avant même que les différents territoires de l’ex-Zaire n’aient été libérés entièrement, le nouveau libérateur …

Laisser un commentaire