mardi , 29 septembre 2020
Accueil / Afrique / RDC : Lutte contre les érosions à Kinshasa

RDC : Lutte contre les érosions à Kinshasa

Des véhicules chargés de ramassage des immondices se succèdent sur le site érosif de Makaya sur la route de Kimwenza pour y déverser les immondices collectées à travers la ville dans cette érosion. Après quelques jours des travaux, relatent les responsables de l’OVD, « l’expérience semble être déjà concluante dans la mesure où la première érosion, située à l’arrêt Kasaï, est quasiment endiguée. Les piétons, les motocyclistes et les petits engins motorisés y circulent sans problème « . Dubitatifs au début des travaux, certains habitants de ce coin de la capitale finissent par comprendre le bien-fondé de cette initiative vu le résultat jusque-là réalisé.

Des véhicules à bennes basculantes, de la Division urbaine de l’Office des voiries et drainage (OVD) chargés de ramassage des immondices se succèdent sur le site érosif de Makaya sur la route de Kimwenza pour y déverser les immondices collectées à travers la ville dans cette érosion.Cette opération est exécutée dans le cadre de la lutte anti-érosive au quartier Kindele, dans la commune de Mont-Ngafula.

Après quelques jours des travaux, relatent les responsables de l’OVD, « l’expérience semble être déjà concluante dans la mesure où la première érosion, située à l’arrêt Kasaï, est quasiment endiguée. Les piétons, les motocyclistes et les petits engins motorisés y circulent sans problème « . Dubitatifs au début des travaux, certains habitants de ce coin de la capitale finissent par comprendre le bien-fondé de cette initiative vu le résultat jusque-là réalisé.

Face à ce succès, la population de Kindele souhaitent voir se concrétiser l’intervention de l’autorité urbaine dans la finalisation de cette opération. Le comité des notables et les responsables de l’OVD s’étaient convenus avec l’autorité urbaine qu’elle se chargerait de mettre une bonne couche de terre jaune sur ces déchets ménagers, après leur compactage. Mais cette dernière étape tarde à se concrétiser.

EXPERIENCE ANALOGUE A N’SELE

L’autorité urbaine, qui attend lutter contre les érosions à Kinshasa, a également amorcée une expérience analogue dans la cité touristique de Kinkole située dans la commune de la N’Sele. Dans cette périphérie de Kinshasa les immondices et autres déchets ménagers sont utilisés pour combattre les têtes d’érosion qui menacent dangereusement le bâtiment administratif de la commune ainsi que celui abritant les services judiciaires.

La nouvelle politique adoptée par l’Hôtel de ville à combattre les érosions grâce aux immondices participe tant soit peu à l’assainissement de Kinshasa.

Depuis un certain temps des immondices trainent longtemps dans les décharges publiques aménagées jadis par le Projet d’Appui à la Réhabilitation et l’Assainissement Urbain (PARAU) et aujourd’hui gérées par l’Hôtel de Ville de Kinshasa. Depuis le désengagement de l’Union Européenne qui finançait ce projet dans quelques communes de la capitale RD Congolaise, les décharges publiques débordent car le rythme d’évacuation est inférieur à celui du dépôt. « Après le désengagement de l’Union Européenne, l’évacuation des immondices ne se fait plus correctement, sur 60 à 80 tonnes on pouvait évacuer 50 à 70 tonnes par jour, mais maintenant on n’évacue que 10 à 20 tonnes après deux semaines ou 1 mois », indique un travailleur à la décharge publique.

Les ordures ménagères et autres déchets s’accumulent et trainent plus longtemps dans les décharges publiques.

La Régie d’assainissement et des travaux de Kinshasa (RATK), structure mise en place par l’Hôtel de ville, éprouve des difficultés pour fournir du carburant aux véhicules laissés par l’Union Européenne afin d’évacuer les immondices. D’où des nombreuses plaintes formulées par les Kinois ça et là.

[Rachidi MABANDU]

A lire aussi

RDC : Baisse du taux de croissance économique

Le taux de croissance économique en République démocratique du Congo (RDC) va decrescendo, atteste le …

Laisser un commentaire