mercredi , 14 novembre 2018
Accueil / Afrique / RDC : Découverte de 14 corps en putréfaction à Beni

RDC : Découverte de 14 corps en putréfaction à Beni

C’est le mercredi 8 août qu’il y a eu une vive consternation de la population du Nord-Kivu lors de la découverte de 14 corps en putréfaction parmi lesquels 5 femmes à Mayangos, à 10 Km à l’est de Beni-ville. Il s’agit des otages du kidnapping en masse opéré par les islamistes ougandais des ADF dans la même région, le 2 août dernier dans leurs champs en pleine activité. C’est Me Omar Kavota, le coordonnateur de l’ONGD CEPADHO, le « Centre d’études pour la promotion de la paix et les droits de l’homme » basée à Beni-Ville qui a livré cette information hier.

Il alerte les Congolais sur le fait qu’on n’a pas de nouvelles de 20 autres personnes enlevées dans les mêmes circonstances de temps et de lieu avec les 14 otages découverts en putréfaction. Il y a très peu de chances qu’ils soient en vie à ce jour. Leur sort risque bien d’être le même que celui des 14 compatriotes dont les corps sont en putréfaction. Le pasteur Gilbert Kambale, Président de la société civile de Beni-ville se dit choqué et ulcéré par cette découverte macabre.

Il ne comprend pas que tout ceci puisse survenir dans une région sous contrôle de l’Opération « SUKOLA-1 » dont le commandement est basé à Bei-Ville et la Brigade d’intervention de la MONUSCO. Le Président de la Société civile de Beni interpelle le Chef de l’Etat qui est le Commandant suprême des FARDC en lui demandant de repenser l’opération « SUKOLA-1 » afin qu’elle soit à même de faire face à ces attaques des ADF devenues le lot quotidien de la population de Beni et ses environs qui ne savent à quel saint se vouer et qui vivent dans une psychose totale d’attaque à tout moment.

Cela depuis 2014, soit quatre ans durant que les terroristes ougandais des ADF ont commencé leur campagne de terreur dans la région de Beni. C’est à la machette et à la hache qu’ils tuent leurs victimes à défaut d‘être enlevés et conduits mystérieusement à une destination inconnue. Très rares sont ceux qui en sont sortis vivants. Les ADF frappent systématiquement sans pitié dans ce qui est appelé à ce jour le triangle de la mort à savoir l’axe Beni-Kamango-Mbau.

Tous ceux qui se risquent dans ce fameux triangle de la mort sont considérés comme des morts en sursis. Même la MONUSCO qui est la force internationale de l’ONU avec ses moyens d’appui opérationnels impressionnants en hommes et surtout en matériels de combat n’est pas épargnée. Autrefois les ADF avaient attaqué la base de la MONUSCO où on garde des tanks et des armements lourds sur l’axe Kamango-Eringeti. Ils avaient alors détruit un char d’assaut de la Brigade d’intervention de la MONUSCO composée de soldats tanzaniens en faisant deux morts dans leur rang.

L’année dernière, c’est sur la route Beni-Kamango (45 Km) qu’un convoi motorisé lourdement armé de la Brigade d’intervention des commandos tanzaniens est tombé dans une embuscade meurtrière tendue par les Ougandais des ADF. Bilan : 15 commandos tanzaniens de la Brigade d’intervention tués et deux autres enlevés par les islamistes ADF. Jamais encore dans l’histoire, les soldats de la paix de l’ONU n’ont connu un aussi lourd bilan sur le théâtre des opérations. Ce qui donne une touche spéciale aux terroristes ougandais des ADF, c’est qu’ils donnent la nette impression d’invincibilité.

Le ndc/r occupent plusieurs villages dans le Lubero

Plus au sud, à quelque 100 Km de là, dans le Lubero, les miliciens Nianga du NDC/R, « Nduma defense of Congo/Rénové » du chef de guerre Guidon ont occupé à l’arme lourde plusieurs localités du sud de ce vaste territoire Nande. Ils ont fait main basse sur tous les carrés miniers de ce secteur et surtout d’exploitation de l’or. Les hommes de Guidon ont instauré un impôt de sécurité imposé à chaque habitation et qui varie entre 10.000 et 15.000 FC.

Les récalcitrants sont arrêtés et fouettés jusqu’au payement de la taxe par la famille. Les miliciens de Guidon se livrent particulièrement à l‘exploitation de l’or dans tous ces villages qu’ils occupent à ce jour. C’est le coordonnateur de la Société civile de Lubero qui a donné cette information confirmée par l’Administrateur de Territoire de Lubero. Ce n’est pas la première fois que les hommes de Guidon occupent des localités de Lubero-Sud et imposent leur loi aux Nande après le départ des Hutu rwandais des FDLR. Ils y avaient installé leur « Etat » jusqu’à ce qu’ils en aient été chassés par les « Mazembe », la milice-Nande qui venait d’être créé pour la circonstance.

[KANDOLO M.]

A lire aussi

Les Oppositions congolaise, en Suisse, après avoir désigné un candidat commun.

RDC : Un coup de théâtre après une candidature commune de l’opposition

L’unité de l’opposition vient de voler en éclats seulement vingt-quatre heures après avoir choisi Martin …

Laisser un commentaire