samedi , 18 août 2018
Accueil / Afrique / Le colostrum nettoie le tube digestif du bébé

Le colostrum nettoie le tube digestif du bébé

Chaque être vivant qui est mammifère a son lait pour ses bébés et pour l’être humain, c’est le lait maternel. Quand l’enfant naît, son système digestif ne lui permet de bien digérer que le lait maternel. Ça au moins tous les scientifiques à travers le monde, ont eu à le prouver. Puis, le système digestif pour qu’il fonctionne normalement, il faut que l’enfant prenne le premier lait qu’on appelle « le colostrum » que certaines mamans par inadvertance, ont tendance à jeter en disant que c’est le lait sale par rapport au lait habituel. Le colostrum, c’est le 1er lait que Dieu a prévu pour que le bébé puisse nettoyer son tube digestif, qui n’avait rien pris par la voie orale pendant que l’enfant était dans le sein de sa mère. Ça lave le tube digestif, le désinfecte et le prépare à assimiler correctement le lait maternel qui va arriver. Le lait maternel comprend tous les éléments nutritifs dont l’enfant a besoin c’est-à-dire tous les nutriments : les protéines, les vitamines, les sels minéraux, les glucides et même l’eau.

La première semaine du mois d’août est consacrée à la semaine mondiale sur l’allaitement maternel. C’est dans ce cadre que « Forum des As » s’est entretenu avec le Chef du service de nutrition de l’Hôpital général de Référence de Kinshasa ex-Maman Yemo, M. Mutamba Mpoyo Tapoy. Il éclaire ici la lanterne de la population congolaise sur l’allaitement maternel.

Comment vous êtes-vous organisé pour que le service de nutrition puisse permettre aux femmes qui viennent avec leurs enfants d’allaiter dans de bonnes conditions ?

Le service de nutrition de l’hôpital provincial général de référence de Kinshasa est un service qui est intégré dans le système de santé de notre pays. La politique nationale de nutrition en matière d’allaitement maternel dit que c’est l’allaitement maternel exclusif qui est en promotion et qui est entretenu depuis la naissance jusqu’à au moins l’âge de six mois.

Toutes les mamans qui viennent avec leurs enfants tant qu’elles peuvent allaiter, nous les laissons allaiter leurs enfants. Et nous nous donnons la peine de vérifier si la montée laiteuse est suffisante et si la montée laiteuse n’est pas suffisante. C’est à ce moment-là que nous entrons dans la deuxième indication de l’allaitement.

En plus du lait maternel, nous pouvons compléter, mais avec un peu de lait artificiel, pourvu que l’enfant ait la quantité de lait qu’il doit avoir. Mais là, c’est vraiment sur prescription du personnel que la maman va donner du lait artificiel.

Pour les enfants dont les mamans ne peuvent pas donner du lait maternel, à ce moment nous exigeons qu’on apporte du lait artificiel tout en continuant à donner du lait maternel pour qu’à la longue, il y ait une montée laiteuse suffisante.

Y a-t-il un horaire précis pour les mamans qui allaitent leurs enfants ?

Au fait d’office, le principe, c’est le lait maternel. Pour donner le lait maternel, il est dit qu’il n’y a pas d’heure, il n’y a pas d’horaire. Le premier aliment que l’enfant va prendre ou le seul lorsqu’il a moins de 6 mois, c’est le lait maternel.

C’est quand il y a un problème, que la maman dit qu’il n’y a pas assez de lait ou bien que nous constatons qu’il n’y a pas assez de lait maternel, si nous voyons que dans sa courbe de poids, il y a un fléchissement, c’est dans ce cas que nous devons intervenir.

D’ailleurs c’est aussi l’indication qu’il y a dans la politique nationale de nutrition en matière de l’allaitement maternel.

Quelle est l’importance de l’allaitement maternel ?

Au fait, chaque être vivant qui est mammifère a son lait pour ses bébés et pour l’être humain, c’est le lait maternel. Quand l’enfant naît, son système digestif ne lui permet de bien digérer que le lait maternel. Ça au moins tous les scientifiques à travers le monde, ont eu à le prouver.

Puis, le système digestif pour qu’il fonctionne normalement, il faut que l’enfant prenne le premier lait qu’on appelle « le colostrum » que certaines mamans par inadvertance, ont tendance à jeter en disant que c’est le lait sale par rapport au lait habituel.

Le colostrum, c’est le 1er lait que Dieu a prévu pour que le bébé puisse nettoyer son tube digestif, qui n’avait rien pris par la voie orale pendant que l’enfant était dans le sein de sa mère.

Ça lave le tube digestif, le désinfecte et le prépare à assimiler correctement le lait maternel qui va arriver. Le lait maternel comprend tous les éléments nutritifs dont l’enfant a besoin c’est-à-dire tous les nutriments : les protéines, les vitamines, les sels minéraux, les glucides et même l’eau.

Parce que certaines mamans, quand nous avons commencé la propagande de l’allaitement exclusif, déclaraient : « Nous sommes dans un pays chaud, les enfants sont censés avoir soif parce que le lait maternel ne donnerait pas suffisamment de l’eau ».

C’est faux cette réflexion, le lait maternel suffit même en quantité d’eau. Pour mieux vous assurer de cela, regardez un enfant qui est à l’allaitement maternel. Il fait le sel ça veut dire qu’il trouve des aliments qu’il peut digérer là-dedans et il fait régulièrement pipi. S’il n’y avait pas suffisamment d’eau dans le lait maternel, il ne ferait pas pipi.

Quel lien y a-t-il entre l’allaitement maternel et la nutrition ?

Un enfant nourri normalement au lait maternel ne peut pas pâtir de la malnutrition. Cela au moins aussi a été démontré à travers le monde entier. Ceux qui font de la malnutrition, ce sont des enfants qui ont connu un sevrage brusque.

Ceux qui ont été nourris au lait artificiel. Ça ne veut pas dire que le lait artificiel entraîne nécessairement la malnutrition. C’est le mode de préparation de ce lait artificiel qui peut provoquer des problèmes.

Lorsque la maman n’a pas assez d’argent pour acheter du lait parce qu’elle-même n’a pas assez de lait maternel, elle va commencer à diluer ce lait artificiel qu’elle donne à l’enfant.

Ce qui fait que l’enfant ne va pas avoir les quantités de glucides, protéines, vitamines nécessaires. Il va avoir des quantités réduites et à chaque fois que la maman va agir de la sorte, la malnutrition va progressivement augmenter.

Dans l’autre cas d’espèce, il faut que la maman ait des problèmes psychologiques très importants pour qu’il n’ait pas assez de montée laiteuse et qu’elle puisse s’entêter à continuer à donner un sein qui n’a pas de lait maternel. Et à ce moment, on peut arriver à avoir un enfant qui fait de la malnutrition.

Mais, ce sont des cas généralement très rares. Dans la société, il est rare de voir une maman qui ne donne pas le lait à son enfant, qui est appuyé par la communauté, c’est très rare. Si vous faites un tour dans la plupart d’hôpitaux de référence, vous trouverez de moins en moins de cas de malnutrition parce que les relais communautaires détectent les mal-nourris de la santé. Ils les amènent aux centres de santé.

Lorsque ceux-ci sont butés à des difficultés, les zones de santé interviennent. Et c’est seulement quand les zones de santé sont dépassées qu’on l’amène l’enfant mal nourri à l’Hôpital général de référence.

Les services qui s’occupaient des enfants mal nourris dans tous les hôpitaux sont généralement dépeuplés sinon ils sont fermés.

[Propos recueillis par Gloire BATOMENE]

A lire aussi

Moise KATUMBI [droite] lors d'un entretien.

Mandat d’arrêt international : Moïse KATUMBI en fuite au Panama ?

Le procureur général de la république vient de lancer un mandat d’arrêt international contre Moïse …

Laisser un commentaire