lundi , 17 décembre 2018
Accueil / International / Europe / Islam : Le violeur Tariq RAMADAN maintenu en détention provisoire
Tariq RAMADAN mise en examen pour viols de deux femmes.
Tariq RAMADAN mise en examen pour viols de deux femmes.

Islam : Le violeur Tariq RAMADAN maintenu en détention provisoire

Dernière mise à jour, le 6 octobre 2018 à 01:57

La cour d’appel de Paris a confirmé mercredi le rejet d’une deuxième demande de mise en liberté de l’intellectuel musulman Tariq Ramadan, en détention provisoire depuis six mois pour des accusations de viols qu’il conteste vigoureusement, a appris jeudi l’AFP de source judiciaire et auprès de son avocat.

Tariq Ramadan, 55 ans, est incarcéré depuis sa mise en examen le 2 février pour le viol présumé de deux femmes, dont les accusations ont fait chuter cette figure populaire et controversée de l’islam en Europe.

Après le rejet en mai d’une première requête, sa défense avait déposé cette nouvelle demande le 19 juillet dans la foulée d’une confrontation avec sa première accusatrice, Henda Ayari, dont le témoignage sur le lieu et la date du viol présumé a été mis à mal par les investigations.

A l’appui de sa demande, la défense de Tariq Ramadan avait invoqué de nouveau son état de santé – il souffre d’une sclérose en plaques dont le traitement a été jugé compatible avec son incarcération à Fresnes (Val-de-Marne) – et pointé du doigt les « incohérences » et « invraisemblances » des plaignantes.

La défense proposait, outre la remise de son passeport suisse et une résidence sous contrôle judiciaire en région parisienne, de verser une caution de 300.000 euros.

Fin juillet, les trois juges d’instruction en charge de l’enquête puis le juge des libertés et de la détention ont rejeté cette demande, et la défense de Tariq Ramadan avait formé un recours, examiné mercredi par la chambre de l’instruction à huis clos et en l’absence de l’intellectuel.

Pour justifier leur décision, les juges ont notamment invoqué le report au 18 septembre d’une confrontation prévue initialement le 18 juillet entre Tariq Ramadan et sa deuxième accusatrice, surnommée « Christelle », en raison de l’état de santé de cette-dernière.

« Les juges ont refusé cette mise en liberté au motif de la défaillance opportune de la partie civile, qui agit délibérément pour maintenir artificiellement un motif de détention », a réagi auprès de l’AFP Me Emmanuel Marsigny, avocat de l’islamologue.

« Rendez-vous le 18 septembre, sauf si la partie civile se dérobe encore », a-t-il poursuivi.

Une première confrontation avait eu lieu le 1er février devant les policiers lors de la garde à vue de Tariq Ramadan.

Une troisième femme en France, Mounia Rabbouj, a, elle aussi, porté plainte contre Tariq Ramadan pour viols. Dans ce volet, l’intellectuel est pour le moment placé sous le statut intermédiaire de témoin assisté et les investigations se poursuivent.

Le théologien, qui nie toute agression, a reconnu avoir eu une relation extraconjugale avec Mme Rabbouj, ancienne escort-girl et protagoniste du procès pour proxénétisme de l’hôtel Carlton aux côtés de l’ancien directeur du FMI, Dominique Strauss-Kahn.

En garde à vue, l’islamologue a reconnu avoir rencontré Henda Ayari et « Christelle » en public, une seule fois chacune, mais a nié tout rapport sexuel avec elles.

En Suisse, une quatrième femme a déposé plainte pour viol contre lui.

A lire aussi

Samy BADIBANGA, candidat à l'élection présidentielle 2018 en RDC.

Samy BADIBANGA : candidat président pour rire ?

Samy BADIBANGA, candidat à l’élection présidentielle 2018 en République démocratique du Congo (RDC). Faute d’argent, …

7 Commentaires

  1. C’est claire et net! Au moins ca resume bien mes pensees. Meme pas capable de rester lucide.

  2. Qui est ce sadique qui emploie le terme de violeur à l’égard de Tariq Ramadan. Quelle jouissance tire-il de la torture de Tariq Ramadan. Je le conseille d’aller voir un psychiatre-psychanalyste. Par l’emploi de ce terme, il viole tous les droits de l’homme et de la femme, juste pour plaire aux autres parce que, au fond, il se déteste comme les plaignantes obligées d’entacher l’autre pour se faire valoir. Il manque de l’amour de soi, du respect de soi en ne voyant sa valeur que dans un conformisme frappé par une cécité et une surdité profondes. Certains hommes et certaines femmes deviennent des objets à la merci de quelques sous. Jacques Brel disait: il ne faut pas jouer au riche, quand on n’a pas le sous ». Je dirais à ce violeur du sens de la liberté avec ses collaborateurs et ses collaboratrices, les instruments du corps élitaire: il ne faut pas jouer au libre, quand on est parlé par les autres, en dehors de sa place pour le compte de son maître. Il est inutile de tout développer. Les Français et les Françaises ne sont pas dupes….. Vous faites une enquête pour nous obliger de donner nos coordonnées pour répondre à votre maître. Les voici.

  3. C’est quoi ce titre de merde ? Et la présomption d’innocence ?

  4. « l’intellectuel musulman Tariq Ramadan, en détention provisoire depuis six mois pour des accusations de viols qu’il conteste vigoureusement »

    Il a tout à fait le droit de contester vigoureusement des accusations.
    Et c’est quoi ce putain de titre ?
    Plus malhonnête tu meurs…

  5. C’est quoi ce titre de MERDE ? => « Islam : Le violeur Tariq RAMADAN maintenu en détention provisoire »
    Et la présomption d’innocence vous connaissez ?
    Merci d’enlever immédiatement ce titre sous peine d’un procès pour diffamation, mensonge et calomnie.

  6. Le titre est très choquant, comment vous vous donnez le droit de juger Monsieur RAMADAN comme un ‘Violeur’, où est la présomption d’innocence, vous l’avez bafouée, Comment vous vous donnez le droit de se substituer aux juges, il y a seulement ces derniers qui peuvent dire le dernier mot dans cette affaire et non pas vous. J’ai appris le français à l’école et dans les classes supérieures, en même temps on nous a appris l’histoire de la France, le pays des droits de l’homme, jadis. Vous, les masses médias, vous avez souillé l’image de la France, SVP, soyez professionnel et laissez les juges faire leur boulot. les présidents De Gaule , George Pompidou, François Mitterrand doivent se retourner dans leur tombe suite à votre partialité dans le traitement médiatique de cette affaire

  7. Le « Violeur » ? Ça c’est du journalisme des égouts

Laisser un commentaire