samedi , 23 mai 2020
Accueil / Afrique / Bandundu : Des projets inachevés

Bandundu : Des projets inachevés

Des personnalités et experts de l’élite du Grand Bandundu s’étaient réunis le 28 juillet dernier au Centre culturel congolais Kiese-Mey à Kinshasa. Objectif, analyser les différents projets de développement initiés par le Gouvernement central dans le Grand Bandundu. Les personnalités et experts ont débuté leur autopsie par le barrage de Kakobola, dont les travaux avaient débuté sous la législature 1+4 en 2004 et peinent à se terminer. « Après 14 ans d’attente, les populations de cette partie du Grand Bandundu ne bénéficieront pas du courant de ce barrage avant les élections du 23 décembre. Elles vont se contenter encore des promesses ! » Autre projet passé au peigne fin au cours de cette rencontre de Lemba, le Stade du 30 juin, ex Dikitele dont les travaux ont été abandonnés sans aucune explication. A l’instar du Stade du 30 juin, les travaux du nouveau stade de Kazamba, dont on dit à vocation nationale, ne sont toujours pas achevés. Ces deux stades de Kikwit sont restés inachevés « à cause d’un leadership individualiste et négatif de deux fils de Kikwit. La grosse déception, fait-on remarquer, c’est le parc Agro-industriel de Bukanga-Lonzo. « Ce précieux projet vient de s’avérer être un éléphant blanc ». Des investisseurs sud-africains réclameraient des dommages et intérêts auprès du gouvernement congolais. Le Chef de l’Etat, au début de son 2ème mandat avait déclaré : « le développement de la RDC partira du Bandundu ». « Qu’en est-il aujourd’hui » ?, s’interroge la Société civile du Grand Bandundu.

Des personnalités et experts de l’élite du Grand Bandundu s’étaient réunis le 28 juillet dernier au Centre culturel congolais Kiese-Mey à Kinshasa. Objectif, analyser les différents projets de développement initiés par le Gouvernement central dans le Grand Bandundu, de 2004 à ce jour.

Cette rencontre a été organisée à l’initiative de la Société civile du Grand Bandundu, elle-même réunie au sein du FAR du Bandundu (Forum d’Associations des ressortissants du Bandundu), l’Assorekwa (Association des ressortissants du Kwango), Socimap (Société civile de Maïndombe) et la DSCRDK (Dynamique de la Société civile pour le Renouveau et le développement du Kwilu).

LEADERSHIP INDIVIDUALISTE

Les personnalités et experts ont débuté leur autopsie par le barrage de Kakobola, dont les travaux avaient débuté sous la législature 1+4 en 2004 et peinent à se terminer. « Après 14 ans d’attente, les populations de cette partie du Grand Bandundu ne bénéficieront pas du courant de ce barrage avant les élections du 23 décembre. Elles vont se contenter encore des promesses ! » Selon des sources, les moyens de transport du courant du site de production aux lieux de consommation (Cité de Gungu, ville de Kikwit, Bulungu, Idiofa) n’auraient pas été prévus dans le budget antérieur.

Autre projet passé au peigne fin au cours de cette rencontre de Lemba, le Stade du 30 juin, ex Dikitele dont les travaux ont été abandonnés sans aucune explication. Et pourtant, affirment des sources, un fils de Kikwit avait entrepris des travaux de réhabilitation dudit stade. A l’instar du Stade du 30 juin, les travaux du nouveau stade de Kazamba, dont on dit à vocation nationale, ne sont toujours pas achevés. D’après des sources à la Société civile du Grand Bandundu, ces deux stades de Kikwit sont restés inachevés « à cause d’un leadership individualiste et négatif de deux fils de Kikwit.

ELEPHANT BLANC

La grosse déception, fait-on remarquer, c’est le parc Agro-industriel de Bukanga-Lonzo. « Ce précieux projet vient de s’avérer être un éléphant blanc ». En témoigne la correspondance du FAR Bandundu adressée en son temps au Chef de l’Etat, à l’Assemblée nationale, au Gouvernement et aux Evêques du Bandundu. Selon toujours des sources, des investisseurs sud-africains réclameraient des dommages et intérêts auprès du gouvernement congolais. Le Chef de l’Etat, au début de son 2ème mandat avait déclaré : « le développement de la RDC partira du Bandundu ». « Qu’en est-il aujourd’hui » ?, s’interroge la Société civile du Grand Bandundu.

Quant aux vaches cantonnées à Bukanga-Lonzo, la Société civile du Grand Bandundu plaide pour la mise en oeuvre des recommandations de la Table Ronde qui avait été organisée par l’Assemblée nationale. Il s’agit entre autres du « cantonnement dans le parc-agro industriel de Bukanga-Lonzo de toutes les vaches étrangères errant dans les provinces du Kwilu et du Kwango ; achat de ces vaches par le gouvernement et par les notables du Bandundu qui en avaient les moyens… ». Trois mois après la tenue de cette table ronde, indique la Société civile du Grand Bandundu, ces recommandations n’auraient jamais quitté les tiroirs où elles étaient rangées pour un début d’exécution.

INTERPELLATION

Le Coprésident du FAR du Bandundu et président de l’ASSOREKWA, Albert Nzama Inenga et le Promoteur du FAR du Bandundu et de la DSCRDK/KWILU, Jean-Marie Ntantu-Mey, appellent à l’unité et à la solidarité pour faire du Grand Bandundu un espace fort et respecté. « Mettons nos compétences et nos fonctions de travail au service de la nation mais aussi du Grand Bandundu. Aimons-nous les uns les autres », recommandent-ils. Reste à souhaiter que Albert Nzama et Jean-Marie Ntantu-Mey soient entendus par les ressortissants du Grand Bandundu.

[Didier KEBONGO]

A lire aussi

Les oubliés : Chronique des Héros de Wenge Musica

C’est le nom de cette chronique qui retrace dans les moindres détails les noms et …

Laisser un commentaire