mercredi , 30 septembre 2020
Accueil / Afrique / RDC : Patrice LUMUMBA déshonoré !

RDC : Patrice LUMUMBA déshonoré !

Quiconque franchirait pour la première fois, l’enceinte de cet établissement public d’Enseignement primaire et secondaire (EPS), s’écrierait, non sans raison : « C’est ça Lumumba ? » Compté parmi les grandes écoles officielles de Kinshasa, l’Institut Lumumba fait figure de parent pauvre. Ses locaux très âgés et altérés donnent à croire que cette école a été désaffectée depuis des lustres. Pourtant, l’Institut Lumumba est bel et bien fonctionnel. Le seul bâtiment en état a été réhabilité par une Organisation non gouvernementale locale. Puis, plus rien. La meilleure façon d’honorer la mémoire du héros national ne consisterait-elle pas à bien entretenir les œuvres sociales portant son nom ?

Bâtiments vétustes et très délabrés. Fenêtres sans lamelles. Les toitures cèdent à certains endroits, comme si elles avaient reçu des bombes. Pas la moindre couche de peinture sur les édifices…Ce décor peint partiellement le tableau sombre de l’Institut Lumumba, à la 17ème rue du quartier industriel de la commune de Limete à Kinshasa.

Quiconque franchirait pour la première fois, l’enceinte de cet établissement public d’Enseignement primaire et secondaire (EPS), s’écrierait, non sans raison : « C’est ça Lumumba ? » Compté parmi les grandes écoles officielles de Kinshasa, l’Institut Lumumba fait figure de parent pauvre.

Ses locaux très âgés et altérés donnent à croire que cette école a été désaffectée depuis des lustres. Pourtant, l’Institut Lumumba est bel et bien fonctionnel. Le seul bâtiment en état a été réhabilité par une Organisation non gouvernementale locale. Puis, plus rien.

A notre passage hier dans l’après-midi, rien n’annonçait un éventuel début des travaux de réhabilitation de cette institution scolaire. A un peu plus d’un mois de la rentrée scolaire 2018-2019, officiellement fixée dans la première semaine du mois de septembre prochain, cet état des lieux inquiète plus d’un parent soucieux de bonnes conditions d’études de son fils. Hélas !

HALTE A L’INSOUCIANCE

Toutefois, un enseignant rencontré hier sur place, a renseigné que les anciens élèves de l’Institut Lumumba, regroupés au sein d’une structure informelle, ont résolu de remettre un bâtiment en état. Mais aucune précision n’a été donnée quant à la date effective du début des travaux.

Entretemps, enseignants et élèves souhaiteraient que la charité promise des anciens de Lumumba se matérialise dans de meilleurs délais. « De préférence avant septembre », déclare un enseignant qui fustige l’insouciance et la nonchalance caractérisées de l’Etat congolais, face à une « mort » lente et certaine, d’une œuvre d’intérêt public.

LA MEILLEURE FACON D’HONORER LA MEMOIRE DE LUMUMBA…

Le 16 janvier de chaque année, les Congolais commémorent la mémoire de Patrice Emery Lumumba, assassiné en 1961. Depuis quelques années à Kinshasa, une cérémonie officielle de dépôt de gerbes de fleurs est organisée au monument de ce héros national à la 18ème rue Limete. Belle tribune pour les autorités politico-administratives qui surfent que sur ce cérémoniel pour leur visibilité. En tout cas, pas plus.

Et dire que la manif ne s’est jamais limitée au seul dépôt de bottes de fleurs au statut de Patrice Emery Lumumba. Car, aussitôt après qu’ils ont déposé leurs fleurs, les officiels improvisent généralement une visite dans les installations de l’Institut Lumumba.

Cependant, il se trouve malheureusement, que toutes ces visites en séries n’ont jamais rien apporté comme début de solution au problème d’infrastructures qui se pose avec acuité à cet établissement du secteur de l’Enseignement primaire et secondaire.

Alors, à quoi servent toutes ces descentes dans l’enceinte de l’Institut Lumumba, si ce n’est pas pour poser un diagnostic sérieux et envisager une thérapie idoine ? La meilleure façon d’honorer la mémoire de Patrice Emery Lumumba, ne consisterait-elle pas à bien entretenir les œuvres sociales portant son nom ? Comment comprendre que les locaux de cette grande école qui accueille chaque année plusieurs centaines d’élèves et écoliers de Kinshasa, soit dans un très mauvais état ?

A tous égards, le triste constat fait à l’Institut Lumumba, vaut pour la plupart des autres établissements scolaires gérés par l’Etat congolais à travers le pays. Si dans certains, on trouve des bâtiments avec des revêtements partiellement affaissés, des fissures et des trous béants sur les murs, dans d’autres, les enfants s’asseyent à même le sol !

Une promenade dans les 24 communes de la ville de Kinshasa suffit pour se rendre compte de cette situation, Ô combien déplorable. Si déjà à Kinshasa qui est le miroir du pays, les infrastructures des écoles officielles sont telles que décrites ici, on peut, dès lors, imaginer à quoi ressemblent celles des écoles publiques en provinces. Bien dommage !

[Laurel KANKOLE]

A lire aussi

Les oubliés : Chronique des Héros de Wenge Musica

C’est le nom de cette chronique qui retrace dans les moindres détails les noms et …

Laisser un commentaire