mardi , 29 septembre 2020
Accueil / Afrique / RDC : Interdiction des kermesses à Kinshasa ?

RDC : Interdiction des kermesses à Kinshasa ?

Trois semaines après le début des vacances, Kinshasa ne vibre pas encore au rythme des kermesses comme à l’accoutumée. On dirait qu’une interdiction a été prise au niveau de l’Hôtel de ville.Mais, interrogées, des sources proches du gouvernorat indiquent que formellement aucune décision n’a été prise dans ce sens. mardi 24 juillet, l’émoi était à son comble à Bandalungwa. Plusieurs éléments de la Police sont descendus à la kermesse organisée au Foyer à quelques 20 mètres de la maison communale et ont tout saccagé sur le passage laissant les tenants de lieux bouche bée. Quelques jours avant, l’espace Baobab à la Gombe avait subi le même sort. En effet, ce cadre où l’artiste-musicien JB Mpiana et son groupe ont l’habitude de se produire, a reçu la visite des agents de l’ordre. La descente de la Police ne visait pas la production hebdomadaire de Wenge BCBG, mais plutôt, la kermesse y érigée.  » Comment dois-je rembourser les 80 personnes qui ont payé leurs frais pour acquérir des espaces ? « , s’est interrogée la responsable du site.  » Depuis 4 ans, nous fonctionnons normalement ici à Baobab. Et du coup, voilà nos biens saccagés pour des raisons que nous ignorons « , se lamente un cambiste devant le site.

Des kermesses sont-t-elles interdites à Kinshasa ? La question taraude plusieurs esprits des Kinois. Surtout que sur terrain, certains de ces espaces de divertissement fonctionnent normalement, pendant que d’autres font face à la police. Tel est le cas des kermesses de Foyer à Bandalungwa et de Baobab à Gombe où les forces de l’ordre ont tout saccagé interdisant les initiateurs à continuer avec leur aventure.

Trois semaines après le début des vacances, Kinshasa ne vibre pas encore au rythme des kermesses comme à l’accoutumée. On dirait qu’une interdiction a été prise au niveau de l’Hôtel de ville.Mais, interrogées, des sources proches du gouvernorat indiquent que formellement aucune décision n’a été prise dans ce sens. mardi 24 juillet, l’émoi était à son comble à Bandalungwa. Plusieurs éléments de la Police sont descendus à la kermesse organisée au Foyer à quelques 20 mètres de la maison communale et ont tout saccagé sur le passage laissant les tenants de lieux bouche bée.

Personne et moins encore le responsable de cette kermesse  » Francis Kalombo  » n’a été formellement prévenu par les autorités compétentes. Moins encore les acquéreurs des espaces dont certains biens ont été emportés après le passage des policiers.  » On ne comprend plus rien. Nous avons payé tous nos frais pour avoir un espace. Mais voilà que soudain la police fait irruption pour nous déguerpir comme si nous avons occupé les lieux illicitement « , se plaint une tenancière. Une autre, ne sachant pas à quel saint se vouer, s’interroge sur leur sort en attendant les explications de l’Hôtel de ville.

Quelques jours avant, l’espace Baobab à la Gombe avait subi le même sort. En effet, ce cadre où l’artiste-musicien JB Mpiana et son groupe ont l’habitude de se produire, a reçu la visite des agents de l’ordre. La descente de la Police ne visait pas la production hebdomadaire de Wenge BCBG, mais plutôt, la kermesse y érigée.  » Comment dois-je rembourser les 80 personnes qui ont payé leurs frais pour acquérir des espaces ? « , s’est interrogée la responsable du site.  » Depuis 4 ans, nous fonctionnons normalement ici à Baobab. Et du coup, voilà nos biens saccagés pour des raisons que nous ignorons « , se lamente un cambiste devant le site.

Même si aucune décision émanant de l’Hôtel de ville n’interdit les kermesses à Kinshasa, on se souviendra que ces activités sont suspendues depuis plusieurs années par un arrêté du ministre du Commerce extérieur. Ce dernier stipule que  » la période des vacances pendant laquelle la Foire internationale de Kinshasa (Fikin) ouvre ses portes, aucune activité parallèle ne peut s’organiser sur toute l’étendue de la ville de Kinshasa « . Les observateurs se demandent si la ville de Kinshasa se rabat sur cette disposition pour fermer les portes de kermesses en vue de permettre à la prochaine édition normalement.

D’une manière ou d’une autre, l’interdiction des kermesses à Kinshasa est saluée par les fonctionnaires de la Fikin. Car, ça va leur permettre d’acquérir beaucoup d’annonceurs et visiteurs.  » Si l’interdiction de la tenue des kermesses est confirmée officiellement, cela permettrait à la Fikin de respirer pendant ces périodes des vacances et nous permettre de rentrer dans nos frais « , reconnaît un agent de l’administration de la Fikin.

[Rachidi MABANDU]

A lire aussi

RDC : Baisse du taux de croissance économique

Le taux de croissance économique en République démocratique du Congo (RDC) va decrescendo, atteste le …

Laisser un commentaire