mercredi , 30 septembre 2020
Accueil / Afrique / RDC : 10ème épidémie d’Ebola au Nord-Kivu

RDC : 10ème épidémie d’Ebola au Nord-Kivu

« Urgent!!!!Urgent!!!!!  VIRUS à EBOLA confirmé en province du Nord Kivu, Territoire de BENI, agglomération de MANGINA. Le Min de la Santé vient de l’annoncer après confirmation des analyses à L’INRB. J’en appelle au calme et à la prudence. Les médias doivent faire large diffusion, » a écrit Julien PALUKU, gouverneur du Nord-Kivu, sur Twitter.

A peine libérée de sa neuvième épidémie de fièvre hémorragique Ebola, la République démocratique du Congo fait « face à une nouvelle épidémie » de fièvre hémorragique Ebola, qui aurait déjà fait 20 morts, a annoncé mercredi le ministre de la Santé. La nouvelle épidémie menace la région de Béni à l’est dans la province du Nord-Kivu, tandis que la précédente avait touché le nord-ouest du pays. « A ce stade, rien n’indique que ces deux épidémies, séparées de plus de 2.500 km, soient liées », écrit le ministre, le docteur Oly Ilunga Kalenga. Les autorités sanitaires avaient un temps pensé qu’il s’agissait d’une nouvelle maladie. « Six échantillons prélevés chez des patients hospitalisés sont arrivés à Kinshasa ce mardi 31 juillet et ont été analysés par l’Institut national de recherche biomédicale (INRB). Des six échantillons analysés, quatre se sont révélés positifs à la maladie à virus Ebola », a-t-il détaillé. « Une équipe de douze experts du ministère de la Santé arrivera à Béni ce jeudi 2 août », poursuit le ministre. L’accent sera mis sur la sécurité « afin d’assurer la protection des prestataires de soins déployés et de la population », précise-t-il.

COMMUNICATION SPECIALE DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE MINISTRE DE LA SANTE EN RAPPORT A LA SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE DANS LA PROVINCE DU NORD-KIVU AU 1E AOUT 2018

Chers compatriotes,
Mesdames et Messieurs,

Le samedi 28 juillet 2018, la Division provinciale de la Santé du Nord-Kivu a notifié au Ministère de la Santé vingt-six cas (26) de Fièvre avec des signes hémorragiques, dont vingt (20) décès dans l’aire de santé de Mangina située dans la zone de santé de Mabalako, territoire de Béni, dans la Province du Nord-Kivu.

Six (6) échantillons prélevés chez des patients hospitalisés sont arrivés à Kinshasa ce mardi 31 juillet 2018 et ont été analysés par l’Institut National de Recherche Biomédicale (INRB). Des six (6) échantillons analysés, quatre (4) se sont révélés positifs à la Maladie à Virus Ebola. Le séquençage est en cours à l’INRB afin d’identifier la souche du virus.

Chers compatriotes,
Mesdames et Messieurs,

Tout juste une semaine après avoir annoncé la fin de la neuvième épidémie de la Maladie à Virus Ebola dans la Province de l’Equateur, la République Démocratique du Congo fait face à une nouvelle épidémie. A ce stade, rien n’indique que ces deux épidémies, séparées de plus de 2,500 km, soient liées.

La Maladie à Virus Ebola étant endémique dans plusieurs régions du pays en raison de l’écosystème de la Forêt Equatoriale, le Ministère de la Santé avait déjà renforcé son système de surveillance épidémiologique dans toutes les zones à risque, dont le Nord-Kivu.

Bien que nous ne nous attendions pas à devoir faire face à une dixième épidémie aussi tôt, la détection du virus est un indicateur du bon fonctionnement du système de surveillance mis en place par la Direction Générale de Lutte contre la Maladie.

Une équipe de douze (12) experts du Ministère de la Santé basée à Kinshasa arrivera à Béni ce jeudi 2 août 2018 afin de mettre en place les différentes composantes de la riposte. Cette équipe composée de laborantins, d’épidémiologistes, de cliniciens psychologues et de médecins pour la prise en charge médicale acheminera un laboratoire mobile de l’INRB et des équipements de protection individuelle.

Chers compatriotes,
Mesdames et Messieurs,

Le Ministère de la Santé prend toutes les dispositions utiles pour contenir rapidement et efficacement cette nouvelle épidémie de la Maladie à Virus Ebola.

Toutes les composantes habituelles de la riposte en cas d’épidémie sont activées, à savoir : le laboratoire, la prise en charge médicale, la surveillance épidémiologique, la mobilisation sociale, et la logistique.

Par ailleurs, en raison de la situation sécuritaire dans les zones affectées, une nouvelle composante sécuritaire a été mise en place afin d’assurer la protection des prestataires de soins déployés et de la population.

Des molécules thérapeutiques sont déjà disponibles dans le pays. Les comités éthique et scientifique détermineront les traitements curatifs et préventifs les plus appropriés pour cette dixième épidémie.

Nous invitons les populations, plus particulièrement celles du territoire de Béni et des aires voisines, à garder leur calme et à rester dans leur zone de santé afin de pouvoir bénéficier d’une prise en charge adéquate et des traitements en cours d’acheminement.

De plus amples informations seront communiquées en toute transparence au fur et à mesure de l’avancée de la situation sur le terrain.

Je vous remercie.

« Ensemble, faisons triompher la vie »

Dr. Oly Ilunga Kalenga
Ministre de la Santé

LA 9ÈME ÉPIDÉMIE À VIRUS EBOLA APPARTIENT DÉSORMAIS AU PASSÉ

La neuvième épidémie à virus Ebola appartient désormais au passé. Oly Ilunga a, dans une communication faite mardi à Kinshasa, annoncé que depuis le 06 juin 2018, aucun nouveau cas confirmé de maladie à virus Ebola n’a été enregistré dans la province de l’Equateur. Et d’ajouter, le dernier cas confirmé d’Ebola est sorti guéri du centre de traitement d’Ebola de Bikoro le 12 juin dernier. D’après lui, il fallait observer une période d’observation de 42 jours, sans aucun nouveau cas confirmé enregistré, conformément à la réglementation sanitaire internationale, avant de déclarer la fin de la 9ième épidémie de la maladie à virus Ebola à Bikoro et ses environs.

La République Démocratique du Congo vient pour la 9ème fois de vaincre l’épidémie à virus Ebola déclarée le 08 mai dernier, dans le territoire de Bikoro à l’Equateur. Dans une communication spéciale, le ministre de la Santé publique a déclaré la fin de l’épidémie à virus Ebola dans la province de l’Equateur à partir d’hier mardi 24 juillet.

La neuvième épidémie à virus Ebola appartient désormais au passé. Oly Ilunga a, dans une communication faite mardi à Kinshasa, annoncé que depuis le 06 juin 2018, aucun nouveau cas confirmé de maladie à virus Ebola n’a été enregistré dans la province de l’Equateur. Et d’ajouter, le dernier cas confirmé d’Ebola est sorti guéri du centre de traitement d’Ebola de Bikoro le 12 juin dernier.

D’après lui, il fallait observer une période d’observation de 42 jours, sans aucun nouveau cas confirmé enregistré, conformément à la réglementation sanitaire internationale, avant de déclarer la fin de la 9ième épidémie de la maladie à virus Ebola à Bikoro et ses environs. A en croire le patron de la Santé publique en RDC, après vérification et consolidation des base de données, la coordination nationale a comptabilisé 54 cas, dont 33 décès et 21 survivants, qui se sont regroupés au sein de l’association nationale des vainqueurs d’Ebola.

A partir de ce mardi, le ministre de la santé a annoncé les phases post-épidémie qui comprennent la stabilisation de la situation, la résilience du système dans les zones de santé touchées et impactées par la neuvième épidémie et le renforcement au niveau national du système de surveillance, détection et riposte.

Une epidemie particuliere

Oly Ilunga a indiqué que la 9ième épidémie à virus Ebola a eu toutes les caractéristiques d’une crise majeure sans précédent. Cette épidémie a commencé dans deux zones de santé en même temps, à savoir les zones de santé de Bikoro et Iboko. Les prestataires de soins également touchés constituaient un facteur d’amplification et les deux zones de santé touchées étaient situées à environ 150 km de la ville de Mbandaka, chef lieu de la province de l’Equateur, a-t-il indiqué.

Aussi, dès le départ, a-t-il souligné,  » nous étions préparés au pire des scenario. Et nos craintes se sont rapidement vérifiées avec la confirmation, le mercredi 16 mai des premiers cas d’Ebola dans la ville de Mbandaka, plus précisément dans la zone de santé de Wangata « .

Cependant, il a évoqué les points forts de la riposte qui sont notamment l’excellente collaboration de tous les acteurs impliqués sous le leadership du gouvernement, le déploiement à moins de 24h à partir de Kinshasa d’une équipe d’intervention rapide du ministère de la santé, l’administration pour la première fois, à 3.300 personnes, du vaccin contre Ebola, afin de briser la chaine de transmission dans la communauté, le déploiement et l’installation de trois laboratoires mobiles de l’INRB à Mbandaka, Bikoro et Itipo pour faciliter la confirmation rapide des cas enfin l’instauration de la gratuité des soins dans 7 zones de santé. Et de soutenir, ce travail d’équipe a permis de relever de nombreux défis et a rapidement porté ses fruits.

Le numéro 1 de la Santé publique n’a pas manqué de saluer l’implication du chef de l’Etat et des différents partenaires internationaux dans la riposte de cette épidémie.

UNICEF SE FÉLICITE DE LA RÉPONSE CONJOINTE SUR LA FIN DE L’ÉPIDÉMIE À VIRUS EBOLA EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO (RDC)

Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a annoncé aujourd’hui le 24 juillet 2018 à Kinshasa la fin de l’épidémie à virus d’Ebola, onze semaines après sa déclaration dans la Province de l’Equateur, au Nord-ouest de la République démocratique du Congo. L’UNICEF se félicite de la réponse coordonnée et efficace sous la coordination du Ministre de la Santé qui a permis de rapidement endiguer la propagation de la maladie.

L’épidémie avait fait irruption le 8 mai dernier dans la zone de santé de Bikoro, située à 131 kilomètres au sud de Mbandaka, capitale de la province de l’Equateur. Les équipes de l’UNICEF en RDC s’étaient immédiatement mobilisées pour aider le Gouvernement à contenir la propagation de la maladie, avec une attention particulière sur les communautés à risque, y compris les enfants.

Sous la coordination du Ministère de la Santé et en collaboration avec l’Organisation Mondiale de la Santé et d’autres partenaires, l’UNICEF a concentré sa réponse sur les activités de communication et de mobilisation communautaire, l’approvisionnement en eau et la promotion de l’hygiène pour prévenir la propagation de la maladie ainsi que sur l’assistance psychosociale aux familles affectées par l’épidémie. Les interventions de l’UNICEF ont permis à plus de 160.000 personnes d’avoir accès à de l’eau potable et à plus d’un million de personnes à risque d’être informées sur les méthodes de prévention contre l’épidémie de la maladie à virus Ebola. En outre, 53 familles et près de 600 personnes affectées par l’épidémie -incluant des enfants-, ont bénéficié d’un soutien psychosocial.

Gianfranco Rotigliano, Représentant de l’UNICEF en République Démocratique du Congo, a souligné l’importance de renforcer les systèmes de surveillance :  » C’est grâce à la coopération et au concours de tous les partenaires sous la coordination du Gouvernement de la RDC, que l’UNICEF est parvenu à mobiliser les communautés, à amener les populations à adopter des comportements préventifs et à répondre efficacement aux besoins des familles et des enfants durant cette riposte. Cet effort de communication et d’engagement communautaire doit continuer afin d’éviter et de contrôler des nouvelles épidémies dans la région « .

En appui au plan d’action conjoint du gouvernement et des partenaires, l’UNICEF a mobilisé pour la réponse à l’épidémie près de dix millions de dollars américains sur fonds propres et auprès de nombreux donateurs, notamment les Gouvernements des Etats Unis (USAID), du Japon et du Canada (CIDA), l’Union européenne (ECHO), CERF, Mercury Funds, GAVI et la Banque Mondiale à travers le Mécanisme de Financement d’Urgence en cas de Pandémie(PEF).

Cette épidémie de maladie à virus Ebola est la neuvième que la RDC a connue depuis la découverte de ce virus en 1976.

[avec Mathy MUSAU et UNICEF]

A lire aussi

Les oubliés : Chronique des Héros de Wenge Musica

C’est le nom de cette chronique qui retrace dans les moindres détails les noms et …

Laisser un commentaire