mardi , 28 janvier 2020
Dernières nouvelles
Accueil / Afrique / RDC : Quand devra intervenir la désignation du candidat unique de l’Opposition ?

RDC : Quand devra intervenir la désignation du candidat unique de l’Opposition ?

Jusqu’à ce jour les candidats principaux déjà annoncés sont Félix Tshisekedi pour l’UDPS, Moïse Katumbi Chapwe pour  » Ensemble « , Jean-Pierre Bemba Gombo pour le MLC, le haut-Fonctionnaire de la Banque Mondiale Noël Tshianyi comme indépendant et Martin Fayulu pour le parti politique ECIDE. Quand devra intervenir la désignation du candidat unique de l’Opposition ? Le MLC par le biais de sa secrétaire générale Eva Bazaiba fait savoir qu’il sied d’attendre la fin de l’opération du dépôt de candidatures pour la présidentielle et désigner enfin la candidature unique de l’Opposition. Car, sin on le fait avant, on risque de désigner un candidat dont la candidature pourrait ne pas être retenue soit par la CENI ou à la Cour constitutionnelle pour non-conformité aux conditions d’éligibilité. Que ferait-on alors dans ce cas où l’unique candidat serait déclaré inéligibles alors que la période de dépôt de candidatures sera déjà close.

Les candidats présidents de la République et députés nationaux ont deux semaines, soit du 25 juillet au 8 août pour déposer leurs candidatures. A en croire le Rapporteur de la CENI, Jean-Pierre Kalamba, le siège de la Centrale électorale demeure l’unique bureau pour la réception des candidats présidents de la République. Vont principalement concourir pour la présidentielle les candidats du Front commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila Kabange et ceux de l’Opposition. Avec le mode de scrutin à un seul tour appelé « mort subite » qui exige une majorité simple des suffrages exprimés pour être élu Président de la République, les deux camps sont contraints de ne présenter qu’un seul candidat.

Plusieurs candidats alignés induisent un éparpillement des voix et, par conséquent, une défaite assurée tout bêtement. Côté FCC, le problème ne se pose pas d’autant que la Charte de cette plateforme kabiliste préconise la nécessité d’un candidat unique qui serait désigné par Joseph Kabila, le chef de ce regroupement. Mais c’est du côté de l’Opposition où il y aurait quelques difficultés. Tout le monde ne perçoit pas de la même manière le principe d’un candidat unique.

Les stratèges de certains partis politiques de l’Opposition radicale sont convaincus que le candidat unique du FCC sera battu à plate couture même avec une dispersion des voix à travers plusieurs candidats. Ce qui veut dire que, dans tous les cas de figure, c’est un candidat de l’Opposition qui l’emporterait.

Tout le monde, toujours à l’Opposition, ne partage cependant pas cet avis. D’où, en définitive, c’est l’écrasante majorité des partis politiques de l’Opposition qui sont favorables à la désignation d’un candidat unique pour toute l’Opposition. Toutefois les points de vue divergent de manière radicale sur le moment le mieux indiqué pour la désignation d’un candidat unique de l’Opposition.

Jusqu’à ce jour les candidats principaux déjà annoncés sont Félix Tshisekedi pour l’UDPS, Moïse Katumbi Chapwe pour  » Ensemble « , Jean-Pierre Bemba Gombo pour le MLC, le haut-Fonctionnaire de la Banque Mondiale Noël Tshianyi comme indépendant et Martin Fayulu pour le parti politique ECIDE. Quand devra intervenir la désignation du candidat unique de l’Opposition ?

Le MLC par le biais de sa secrétaire générale Eva Bazaiba fait savoir qu’il sied d’attendre la fin de l’opération du dépôt de candidatures pour la présidentielle et désigner enfin la candidature unique de l’Opposition. Car, sin on le fait avant, on risque de désigner un candidat dont la candidature pourrait ne pas être retenue soit par la CENI ou à la Cour constitutionnelle pour non conformité aux conditions d’éligibilité. Que ferait-on alors dans ce cas où l’unique candidat serait déclaré inéligibles alors que la période de dépôt de candidatures sera déjà close.

QUID DU MOMENT OPPORTUN POUR DESIGNER LE CANDIDAT UNIQUE DE L’OPPOSITION

Dans ce cas de figure, l’Opposition n’aurait pas un candidat de rechange pour remplacer le candidat unique dont le dossier est déclaré irrecevable. Ce n’est donc que lorsque la Cour constitutionnelle aura rendu publiques les listes définitives de candidats que l’Opposition pourrait alors choisir un candidat unique. Noël Tshianyi, le haut-Fonctionnaire de la BM qualifie cette proposition de catastrophique.

Il démontre pourquoi, c’est maintenant avant la clôture de l’opération du dépôt de candidatures à la présidentielle que l’Opposition doit désigner le candidat unique. Et jamais après. A supposer qu’il y ait 20 candidats de l’Opposition, chacun aurait déboursé les 100.000 USD de la caution, ce qui ferait pour l’ensemble 2 millions USD non remboursable. Si c’est un candidat qui est présenté, c’est sa caution qui va compter tandis que celle de 19 autres irait dans le vide.

Les autres candidats éliminés vont perdre chacun une somme de 100.000USD qu’ils ne sauront jamais récupérer. Et pour l’ensemble de l’Opposition, 2 millions USD, en cas de 20 candidats. C’est ici où se pose le problème. Le candidat Président de la République Noël Tshianyi espère bien convaincre les autres opposants sur cet aspect des choses. Il insiste aussi sur l’impérieuse nécessité de voir l’Opposition fixer des critères à remplir par le candidat unique avec entre autres le niveau d’études, la compétence, la moralité etc.

[KANDOLO M.]

A lire aussi

RDC : Baisse du taux de croissance économique

Le taux de croissance économique en République démocratique du Congo (RDC) va decrescendo, atteste le …

Laisser un commentaire