lundi , 17 décembre 2018

Archives journalières : 23/07/2018

juillet, 2018

  • 23 juillet

    Trump – Poutine : Helsinki bis ?

    En pleine polémique sur ses déclarations d’Helsinki, Donald Trump s’est dit jeudi impatient d’une nouvelle rencontre avec Vladimir Poutine. Le président américain est sous le feu des critiques, au sein même de son propre camp, depuis le face-à-face dans la capitale finlandaise où il a multiplié les déclarations pour le moins conciliantes vis-à-vis de son homologue russe. Trois jours après ce rendez-vous qui l’a mis en porte-à-faux avec les agences américaines de renseignement en raison de ses atermoiements sur l’ingérence russe dans la présidentielle, il peine à éteindre l’incendie. En pleine polémique sur ses déclarations d’Helsinki, Donald Trump s’est dit …

  • 23 juillet

    PALU : Gizenga doit entériner Muzito comme candidat à la magistrature suprême de RDC

    Nous, militants des Représentations Extérieures, en tant que gardiens du Temple PALU, affirmons sans ambigüité notre choix de défendre les intérêts du parti et les choix décidés longtemps par la direction du parti en faveur des ambitions électorales à tous les niveaux. En ce qui concerne les éIections à venir, à l’instar des autres partis politiques, nous aurions souhaité la tenue d’un Congrès qui est l’organe suprême du parti, que la base appelle de tous ses voeux depuis plusieurs années. C’est cet organe qui allait désigner notre candidat à l’élection présidentielle et actualiser le projet de société de notre Parti. …

  • 23 juillet

    RDC : Polémique autour des prisonniers politiques

    Dernière mise à jour, le 26 juillet 2018 à 11:49 Le ministre d’Etat en charge de la Justice, Alexis Tambwe Mwamba, a affirmé qu’Eugène Diomi Ndongala, Franck Diongo et Jean-Claude Muyambo ne sont pas libérables, car condamnés pour des infractions de droit commun. Quant à Moise Katumbi, en exil à l’étranger depuis 2016, le retrait des poursuites judiciaires engagées contre lui n’est pas envisageable. Dans son réquisitoire, Thambwe Mwamba a traité Franck Diongo de voyou pour avoir cassé le bras d’un élément de la Garde républicaine, Jean-Claude Muyambo d’escroc car impliqué dans plusieurs dossiers immobiliers et Eugène Ndongala de violeur …

  • 23 juillet

    3ème mandat : « Kabila » et ses intellectuels ventriloques

    En marge du « Manifeste » des universitaires congolais contre une éventuelle candidat du président Joseph Kabila pour un troisième mandat, le professeur Ntumba Luaba, ministre honoraire des Droits Humains, a tenu à interpeller ceux qu’il qualifie d’ « universitaires mercenaires » sur le caractère intangible des articles 70 et 220 de la Constitution. Il rappelle à ces intellectuels « ventriloques », selon l’expression empruntée au professeur André Mbata, que la loi fondamentale ne prête pas à confusion au sujet du statut de l’actuel Chef de l’Etat à l’expiration de son second et dernier mandat. Il devrait, s’il a réellement …

  • 23 juillet

    Alexandre BENALLA : Le barbouze du président français

    Le séisme de l’affaire Benalla n’a pas fini de provoquer des répliques, jusqu’au sommet de l’Etat : Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a nié lundi avoir commis une quelconque faute dans la gestion de l’affaire Benalla, renvoyant la responsabilité d’éventuels manquements notamment au préfet de police. Les oppositions ont maintenu une haute pression sur l’exécutif, de la gauche à l’extrême droite, qui ont demandé qu’Emmanuel Macron lui-même s’explique sur le rôle d’Alexandre Benalla. Celui-ci était invité comme observateur dans le dispositif policier pour encadrer les défilés de la Fête du travail et une vidéo l’a montré frappant un manifestant. Licencié …

  • 23 juillet

    Alexandre BENALLA : L’homme de l’ombre qui protège le président français

    Alexandre BENALLA en train de protege Emmanuel MACRON pendant la campagne présidentielle.

    Face à une crise sans précédent, l’Élysée a annoncé vendredi qu’il licenciait son collaborateur Alexandre Benalla [le barbouze du président], placé en garde à vue après une vidéo le montrant frapper un manifestant le 1er-Mai, sans parvenir à calmer l’indignation des parlementaires qui ont interrompu leurs travaux. En fin de journée le Premier ministre Edouard Philippe a appelé à la « responsabilité » face à « l’obstruction parlementaire » et la « récupération politique », alors que les parlementaires réclament de l’entendre sur l’affaire Benalla. Benalla n’est pas licencié pour les violences du 1er-Mai mais pour avoir reçu des enregistrements vidéo le concernant: il « aurait été …

  • 23 juillet

    20 ANS APRÈS : La CPI peine à affirmer son Indépendance

    C’est mardi dernier que la CPI a totalisé 2O ans d’existence, le Statut de Rome ayant été signé en 1998. Vingt ans, c’est l’âge de la pleine et entière maturité. Mais, est-ce le cas avec cette Cour pénale internationale, qui peine à affirmer son Indépendance, sa neutralité tout comme son impartialité ? La Cour donne plutôt l’impression d’être sous influence de certaines puissances politiques qui influent sur ses décisions. Ce qui fait que nombre de ses jugements laissent à désirer et sont très contestables par rapport au fondement juridique bien fragile qui les motive. L’instruction au niveau du Parquet près …

  • 23 juillet

    Mutinga : Une loi qui protège « Kabila » et ses collabos !

    Dernière mise à jour, le 24 juillet 2018 à 10:51 La proposition de loi portant statut des anciens présidents de la République et les avantages accordés aux deux présidents du Parlement attend sa promulgation par le Chef de l’Etat. La commission paritaire mixte n’ayant pas pu harmoniser les points de vue de deux chambres. L’Assemblée nationale a appliqué l‘article 185 de la constitution du 18 février alinéa 4 qui stipule : « si la commission mixte paritaire ne parvient pas à l’adoption d’un texte unique… l’Assemblée peut reprendre soit le texte élaboré par la commission mixte paritaire, soit le dernier …

  • 23 juillet

    3ème mandat de « Kabila » : Le peuple congolais doit recourir à l’article 64 de la Constitution pour sauver la RDC

    Les deux chambres du parlement en RDC réunies en congrès, 19 Juillet 2018.

    Dernière mise à jour, le 24 juillet 2018 à 10:50 Dans un document daté du 14 juillet 2018 et intitulé « Manifeste des universitaires congolais au sujet d’un 3me mandat présidentiel constitutionnel en République Démocratique du Congo », 116 intellectuels congolais, exhortent le Chef de l’Etat à respecter la Constitution, spécialement en ses dispositions relatives au nombre de mandats présidentiels. Ils attirent l’attention du « Garant de la Constitution » sur le fait que toute initiative allant dans le sens de sa participation à la compétition électorale en vue de briguer un 3me mandat constituerait une violation flagrante de cette …