vendredi , 19 octobre 2018
Accueil / Afrique / RDC : Le PALU aura son candidat président de la République

RDC : Le PALU aura son candidat président de la République

Dernière mise à jour, le 21 juillet 2018 à 08:03

Dans un message daté du 10 juillet, le Patriarche du Palu a remis les pendules à l’heure. Notamment par rapport à la controverse autour de la signature annoncée de la charte pour son parti. Il n’en est rien. Même si le Secrétaire général du Palu ne prononce pas de fatwa contre les deux ministres qui ont apposé leurs signatures au bas du bréviaire du Front Commun pour le Congo (FCC). Droit dans ses bottes, Antoine Gizenga persiste et signe cependant : Le Palu aura son candidat à l’élection présidentielle.

Antoine Gizenga est de ceux qui n’ouvrent la bouche ou qui ne tiennent le stylo que lorsqu’ils ont à dire ou à écrire. C’est selon.

Dans un message daté du 10 juillet, le Patriarche du Palu a remis les pendules à l’heure. Notamment par rapport à la controverse autour de la signature annoncée de la charte pour son parti. Il n’en est rien. Même si le Secrétaire général du Palu ne prononce pas de fatwa contre les deux ministres qui ont apposé leurs signatures au bas du bréviaire du Front Commun pour le Congo (FCC).

Droit dans ses bottes, Antoine Gizenga persiste et signe cependant : Le Palu aura son candidat à l’élection présidentielle.

C’est dans un message de réarmement moral que le secrétaire général du PALU, le patriarche Antoine Gizenga a coupé court à la controverse autour de la signature le 7 juillet dernier de la Charte du Front commun pour le Congo (FCC) par le ministre d’Etat en charge de l’Emploi, Lambert Matuku et le ministre des Mines, Martin Kabwelulu.

A ce propos, le patriarche a précisé qu’il n’a pas trouvé d’inconvénient à ce que les deux ministres PALU restent solidaires d’une décision gouvernementale d’un gouvernement dont ils sont membres. Il a, cependant, ajouté : « Cela n’enlève en rien notre ambition et notre ferme volonté d’aligner un candidat président de la République/PALU, des candidats députés nationaux et provinciaux aux élections de décembre 2018 afin de réaliser mon rêve de voir le PALU assumer l’impérium du pouvoir de mon vivant, tel que je l’ai rappelé et confirmé le 03 juin, à l’occasion de la sortie officielle du Regroupement politique PALU et Alliés ».

Gizenga a, par ailleurs, reconnu que les militants du PALU ont été perturbés moralement et psychologiquement, faute d’information avant d’affirmer : « Maintenant que vous l’avez, c’est le temps pour le rappel des troupes en vue de la victoire ».

Pour y parvenir, le patriarche des lumumbistes indique qu’il faut, pour cela, dire non à toute forme de séparatisme ou de division. Et de rassurer : « Le peuple attend beaucoup du PALU et Alliés, la victoire est au bout de nos doigts ; évitons de prêter le flanc à l’ennemi. La lutte doit continuer et la victoire est certaine ».

Il a en outre souligné qu’il n’hésiterait pas à rappeler à l’ordre tout militant et cadre du parti qui agirait autrement étant donné que l’esprit tribal, clanique ou régional est à bannir. Avant de marteler :  » Je n’admettrai pas que les cadres du parti se servent de la division, du tribalisme, du régionalisme, du fractionnisme et même du mercenariat aux fins de satisfaire les ambitions personnelles « .

Pour rappel, il avait été dit que les ministres Lambert Matuku Memas et Martin Kabwelulu et avaient signé la Charte en leur double qualité. D’abord, comme membres du gouvernement d’union nationale et ensuite, comme représentants du Parti Lumumbiste Unifié, d’autant plus que c’est eux qui avaient représenté le PALU au dialogue national et inclusif du 31 décembre 2016.

[Emma Muntu]

A lire aussi

"M.B.S.", Mister Bone Saw, the crown prince of Saudi Arabia.

Jamal Khashoggi : Mohammed Ben Salman, un meurtrier de sang-froid

Dernière mise à jour, le 18 octobre 2018 à 11:01 Le secrétaire d’Etat Mike Pompeo …

Laisser un commentaire