vendredi , 3 avril 2020
Dernières nouvelles
Accueil / International / Europe / Les Bleus : Une fête gâchée !
les bleus sur les champs elysées 16 juillet 2018
les bleus sur les champs elysées 16 juillet 2018.

Les Bleus : Une fête gâchée !

Dernière mise à jour, le 20 juillet 2018 à 02:51

QUEL IMPACT POUR LE FOOT FRANÇAIS ?

La Coupe du monde, c’est un trophée mythique ramené en France et une deuxième étoile sur le maillot. Au-delà de l’euphorie et d’un rayonnement durable pour les Bleus, quel impact concret l’épopée russe peut avoir sur le football français?

Jackpot pour la FFF

La Fédération française de football (FFF) va empocher un total de 38 millions de dollars de prime (32,6 M EUR) de la FIFA. 30% iront aux joueurs, le reste abondera le budget de la fédération. Une bonne nouvelle de plus pour la 3F, qui avait affiché début juin un budget au plus haut pour la saison 2018-2019, soit 250,2 millions d’euros, dont 86 millions d’euros seront reversés au football amateur.

La FFF en profitera-t-elle au niveau des sponsors ? A une exception près, les douze contrats avec ses partenaires ou ses fournisseurs ont été renouvelés avant la Coupe du monde jusqu’en 2023 et il n’y a pas de renégociation prévue, glisse-t-on à la FFF. Sans préciser si des bonus sont prévus en cas de victoire à Moscou.

« Peut-être que la FFF saura profiter de cette performance pour négocier de nouveaux contrats, tout dépendra de sa stratégie marketing », avance Christophe Lepetit, économiste du sport au Centre de droit et d’économie du sport (CDES) de Limoges. La victoire à Moscou vient ponctuer un long travail pour reconstruire l’image des Bleus, après la Coupe du monde catastrophique de 2010, marquée par la « grève » de Knysna. Dans le budget 2018-2019, les ressources commerciales (partenariat, droits TV, billetterie) représentent 181,6 millions d’euros, soit 73% du total. « Le potentiel de croissance est moins important qu’en 1998 parce qu’on partait de plus loin et parce que de très nombreux contrats sont déjà signés », prévient Christophe Lepetit.

Plus de pratiquants?

Cela fait peu de doute, les exploits de Kylian Mbappé, Benjamin Pavard et d’Hugo Lloris auront un effet à la hausse à la rentrée sur les inscriptions dans les 15.000 clubs de foot recensés par la FFF. « Surtout chez les 5-12 ans, qui vont s’identifier à ces champions », pronostique le président de la Ligue Méditerranée, Eric Borghini. « Ce sera un vrai défi de les accueillir », ajoute-t-il à l’AFP. « On a besoin d’installations. Donc notre parcours en Russie peut aider les collectivités à investir », a expliqué de son côté le patron de la FFF, Noël Le Graët samedi dans une interview au Monde.

Après la victoire en Coupe du monde en 1998, certes à domicile, la FFF avait enregistré plus de 200.000 licences supplémentaires la saison suivante. A l’inverse, la Coupe du monde 2010 avait provoqué une hémorragie des pratiquants. En tête de tous les sports, le football français compte 2,2 millions de licenciés, un chiffre qui n’a finalement pas bougé par rapport à l’année 2000. Mais il y a aujourd’hui 150.000 licenciées féminines, un triplement par rapport à 2010. Et à l’horizon, la Coupe du monde organisée en France en 2019.

Une Ligue 1 plus attractive?

« Les joueurs de l’équipe de France vont prendre de la valeur mais ils ne jouent pas en France », tranche Wladimir Andreff, professeur émérite à la Sorbonne et président du conseil scientifique de l’Observatoire de l’économie du sport, rattaché au ministère des Sports. S’ils étaient neuf à évoluer en Ligue 1 dans les 23, il n’y avait qu’un titulaire indiscutable, le Parisien Kylian Mbappé.

« L’écart entre le championnat de France et la Liga espagnole ou la Premier League reste énorme », ajoute Wladimir Andreff. Néanmoins, « cela peut mettre le projecteur sur le système de formation français et les clubs formateurs », nuance l’économiste.

Pour Christophe Lepetit, les clubs de l’élite française « peuvent être des bénéficiaires de second rang, d’autant que les planètes sont bien alignées, avec une Ligue 1 plus attractive, des projets de développement à Marseille, Lyon, Nice, des stades rénovés dans le cadre de l’Euro-2016 ». « A eux de savoir capter cette audience supplémentaire, en mettant en place les conditions favorables pour que les gens qui ont suivi l’équipe de France viennent au stade. Mais « il n’y aura pas d’inversion de tendance », pense-t-il aussi. La réforme du format de la Ligue des champions, en vigueur la saison prochaine, offre des places directes pour les quatre premiers du « Big Four » européen, Espagne, Allemagne, Angleterre et Italie invités d’office. La France est juste derrière.

La valeur des joueurs

L’effectif de l’équipe de France était déjà le plus cher de la Coupe du monde, à 1,41 milliards d’euros, selon l’Observatoire du football CIES. « La valeur marchande de ces joueurs va encore augmenter, parce qu’ils vont rajouter une ligne de plus, et une ligne importante, à leur palmarès personnel », relève Wladimir Andreff. « Ils pourront négocier des salaires plus élevés, leur valeur de transfert va augmenter », note-t-il. « Les recruteurs internationaux n’ont pas attendu la Coupe du monde pour savoir que les Bleus avaient du talent, mais la Coupe du monde, comme la Ligue des Champions, sont des compétitions qui viennent valider les qualités qu’on vous prête », abonde Christophe Lepetit. D’autant que le groupe était jeune, et la carrière de certains encore devant eux.

PRISON AVEC SURSIS ET AMENDE POUR DES VOLS ET VIOLENCES À PARIS

Deux hommes ont été condamnés mercredi à Paris à de la prison avec sursis et un autre à une amende, pour des vols et des violences en marge des rassemblements dans la capitale, célébrant la victoire de la France en finale du Mondial.

Le premier, vêtu du maillot de l’équipe de France, a été condamné à six mois de prison avec sursis pour vol, dans le magasin Piaggio, dans le quartier des Champs-Élysées, où des centaines de milliers de personnes fêtaient la victoire des Bleus. Des casques de moto et même des scooters ont été dérobés dans ce magasin, dont les vitrines ont été cassées.

Le prévenu, qui reconnait le vol, a été pris en photo par un témoin dans le magasin sur un scooter. Ce témoin aurait reçu un coup de casque alors qu’il s’interposait entre le prévenu sur le deux roues et une femme devant le magasin.

Cet homme, âgé de 23 ans, qui a un emploi de cariste, a reconnu le vol, mais nié les violences. « L’alcool m’a bousillé ce soir-là », a-t-il dit à la présidente qui lui demandait des explications.

Le deuxième, étudiant de 19 ans, au casier judiciaire vierge, a lui été interpellé dans le magasin Grand Optical sur les Champs-Élysées, également pillé. Il a volé six paires de lunettes de soleil de marque.

« Dans l’euphorie du match, toutes les personnes ont foncé vers le magasin. J’ai suivi, j’ai été bête », a-t-il expliqué depuis le box des prévenus. Pour la présidente, ce jeune homme, qui vit toujours chez ses parents, « n’a pas le profil des casseurs ». Le tribunal l’a condamné à 1.000 euros d’amende.

« C’est incroyable de voir des personnes parfaitement insérées commettre de tels faits », a déploré le procureur, qui a requis trois mois de prison contre le jeune homme.

Un autre homme a été condamné à trois mois de prison avec sursis pour des violences sur trois policiers, dans le quartier de La Villette: il a notamment jeté des bouteilles en verre sur les forces de l’ordre, qui tentaient de frayer un passage dans la foule à un véhicule du SAMU.

« Je ne sais pas ce qui s’est passé dans ma tête. Je suis désolé », a dit cet homme, qui n’a lui non plus jamais été condamné. Pour expliquer ce comportement, il a affirmé avoir bu de l’alcool, mais les contrôles d’alcoolémie étaient négatifs.

Près de 300 personnes ont été placées en garde à vue dans toute la France en marge des célébrations après la victoire des Bleus, selon les autorités. A Paris, selon le parquet, il y a eu au total 57 personnes placées en garde à vue, dont 13 mineurs.

A lire aussi

Vérité des urnes : Nous devons évoluer

Martin Fayulu, qui continue à revendiquer la victoire à la présidentielle du 30 décembre 2018, …

Laisser un commentaire