mardi , 18 décembre 2018
Accueil / Afrique / Foot : Mondial 2018 fait l’affaire des tenanciers des terrasses à Kinshasa

Foot : Mondial 2018 fait l’affaire des tenanciers des terrasses à Kinshasa

Les fans zones de la commune de Kintambo et de Bandalungwa ne cessent d’attirer du monde à l’occasion du mondial organisé au pays de Vladimir Poutine. Les gérants de terrasses sont aux anges et ne jurent que pour une rallonge de la Coupe du monde, d’autant que leurs activités commerciales prospèrent. Depuis la phase de groupes, en passant par les quarts de finale et les demi-finales, la bourse ne fait qu’augmenter, en dépit de l’élimination en 8ème de finale des équipes nationales des deux grandes stars du sport roi, à savoir l’Argentine de Lionel Messi et le Portugal de Cristiano Ronaldo. C’est le constat fait à l’espace Monalyse, non loin du stade Vélodrome de Kintambo, à proximité de l’école primaire Saint Georges.

La Coupe du monde Russie 2018 fait l’affaire des tenanciers des terrasses des communes de Kintambo et de Bandalungwa. Les activités commerciales des bistrots de ce coin de Kinshasa s’avèrent florissantes tout au long de cette 21ème édition du Mondial, et l’engouement va crescendo à chaque étape de cette grand’ messe du football.

Les fans zones de la commune de Kintambo et de Bandalungwa ne cessent d’attirer du monde à l’occasion du mondial organisé au pays de Vladimir Poutine. Les gérants de ces espaces privilégiés sont aux anges et ne jurent que pour une rallonge de la Coupe du monde, d’autant que leurs activités commerciales prospèrent.

Depuis la phase de groupes, en passant par les quarts de finale et les demi-finales, la bourse ne fait qu’augmenter, en dépit de l’élimination en 8ème de finale des équipes nationales des deux grandes stars du sport roi, à savoir l’Argentine de Lionel Messi et le Portugal de Cristiano Ronaldo. C’est le constat fait à l’espace Monalyse, non loin du stade Vélodrome de Kintambo, à proximité de l’école primaire Saint Georges.

« Il y a des gens qui viennent souvent ici à Monalyse, à Kintambo, car c’est un beau cadre et généralement calme. Mais honnêtement, grâce à la Coupe du monde, il y a une vive attraction. Nous vendons plus que d’habitude. En dépit de l’élimination de grandes équipes du football comme l’Argentine, le Brésil, le Portugal,l’Allemagne et l’Espagne, nos ventes sont au top », a déclaré Julia, vendeuse à l’espace Monalyse en face du stade Vélodrome.

UN ECRAN GEANT EXCEPTIONNEL

Le même scénario s’observe à quelques mètres de l’endroit précité, en face du camp Babylone. Une pléthore d’amoureux du ballon rond prend d’assaut les terrasses situées le long de la chaussée chaque fois qu’il y a match.

« Chez Sandra » attire du monde avec un écran géant exceptionnel et des prises pour charger des batteries de téléphone gratuitement. Ce qui suscite un engouement hors pair.

« Ici Chez Sandra, c’est merveilleux. Nous suivons les rencontres du mondial dans de très bonnes conditions. Il n’ y a pas de désordre comme ailleurs, malgré un bon nombre de personnes qui viennent. « Les poulets Mayo sont délicieux et nous prenons plaisir ici. Il y a des prises pour charger des téléphones, sans payer le moindre sou. C’est donc génial « , nous révèlent Kevin Kabudji et Cris Kiala, deux amis surpris en train de siroter un verre.

BANDALUNGWA, KINTAMBO, C’EST BONNET BLANC ET BLANC BONNET

En traversant le pont Lunda Bululu pour la commune voisine de Bandalungwa, les gérants de fans zones et bars donnent le même son de cloche. Les signaux de leurs commerces sont au vert.

L’ affluence est de mise vers le tronçon qui longe Kimbondo. Les compagnies brassicoles de la place rivalisent. « Nerveland », « Chez le Boss », « Tour Eiffel », « 3000 ans »… tous font le plein.

Les prix sont revus un peu à la baisse pour cet événement planétaire qui réunit les amoureux du football.

LE SOUTIEN DES CONGOLAIS A LA BELGIQUE

Malgré des sons discordants entre la Belgique et la RDC sur le plan politique, un bon nombre de Congolais ont jeté leur dévolu sur l’ancien pays colonisateur. Proximité historique et présence des joueurs d’origine du pays de Patrice Emery Lumumba obligent.

Ils ont supporté la Belgique qui a endiablé les Auriverdes brésiliens lors de quarts de finale, avec un Roger Lukaku étincelant et un Eden Hazard qui s’est promené dans son jardin pas par hasard. En témoignent des cartons jaunes écopés par les joueurs de la Seleçao, à cause de ce athlète pétri de talent. Au finish, une victoire de 2-1 de la métropole.

Et l’élimination des Belges face aux Bleus de la France sur le score d’un but à zéro a laissé les fanatiques congolais un tout petit peu inquiets, mais très ravis pour cette compétition qui a déjoué plusieurs pronostics.

Une « fan zone » est un espace privilégié, réservé à des supporters qui ne peuvent pas assister à un événement, mais qui peuvent, du moins, suivre sa retransmission dans des conditions optimales, comme une retransmission en direct sur écran géant.

C’est en 2008, lors de l’Euro co-organisée par l’Autriche et la Suisse, que l’expression « fan zone » a été utilisée dans le monde du football. Cette compétition a été remportée il y a de cela dix ans, par la Furia Roja de l’Espagne.

[Gloire BATOMENE]

A lire aussi

Kashala Bonzola : Après-midi cauchemardesque pour Sanga Balende

Comme dans un conte des fées. Le club de Mbuji-mayi s’est vu humilié devant ses …

Laisser un commentaire