samedi , 18 août 2018
Accueil / Élections / Présidentielle : Bemba choisi « Kabila » ?
Emmanuel Ramazani Shadary et André-Alain Atundu ont assisté au congrès du MLC.
Emmanuel Ramazani Shadary et André-Alain Atundu ont assisté au congrès du MLC.

Présidentielle : Bemba choisi « Kabila » ?

Dernière mise à jour, le 27 juillet 2018 à 04:29

Emmanuel Ramazani Shadary, Secrétaire permanent du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) et Alain-André Atundu, porte-parole de la Majorité présidentielle (MP), ont assisté à l’ouverture jeudi 12 juillet au centre catholique Nganda, des travaux du 3ème congrès du Mouvement de libération du Congo (MLC), présidée par Mme Eve Bazaïba Masudi, secrétaire générale du parti cher à Jean-Pierre Bemba. Selon les observateurs, le Chairman du MLC, Jean-Pierre Bemba Gombo, a choisi de se ranger derrière le FCC du président congolais Joseph Kabila. Et de conclure que c’est ne pas un fair-play démocratique, mais plutôt un rapprochement politique direct du MLC à la Majorité Présidentielle (MP) de M. Kabila.

Top Congo FM, média privé émettant de Kinshasa a organisé son émission « le Débat » du mardi 17 juillet en cours, avec comme invitée Mme Eve Bazaïba Masudi, Secrétaire générale du Mouvement de Libération du Congo (MLC). Seule face à tous, le secrétaire général du parti cher à Jean-Pierre Bemba devait donc répondre à une pluie de mails SMS et autres messages enregistrés sur le compte Wattsapp de la radio.

Décomplexée, Eve Bazaïba a donc dû affronter toutes les questions. Y compris les plus embarrassantes. Car, si certains intervenants sont restés sur le thème du jour, d’autres sont carrément revenus sur la présence d’Emmanuel Ramazani Shadary, Secrétaire permanent du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), principal parti de la coalition au pouvoir, et André-Alain Atundu, porte-parole de la Majorité présidentielle (MP). Selon ce groupe d’auditeurs de Top Congo FM, participants à l’émission « le Débat » du mardi dernier, la présence de ces deux grandes figures de la famille politique du Président JOSEPH Kabila levait bel et bien le pan d’un deal entre le parti de l’venue du port à Gombe et le camp du pouvoir, dans la perspective du scrutin à venir.

Dans ce même registre, d’autres intervenants, sans le moindre filtre, sont revenus sur la rumeur autour de 100.000$US que la Majorité présidentielle aurait gracieusement donné au MLC, à titre de soutien financier à son troisième Congrès extraordinaire sur la requalification et l’orientation du parti pour une alternance crédible, organisé du 12 au 13 juillet en cour, au centre catholique Nganda, dans la commune de Kintambo à Kinshasa. Et, comme pour étayer leurs propos sur un projet de « mariage » MLC-MP, les auteurs ont, en outre, évoqué ce qu’ils ont eux-mêmes qualifié de célérité étonnante, dans le dossier de demande et d’obtention du visa congolais par Jean-Pierre Bemba, encore à Bruxelles.

Tel un enseignant devant un auditoire hétérogène, Eve Bazaïba a réussi à bien ménager ses interrogateurs. Cette ancienne sénatrice et présidente de la Commission socioculturelle de la Chambre haute du Sénat, élue députée nationale en 2011, a donc trouvé des réponses à toutes les questions. Une réplique sans ambages et qui donnait à croire que l’invitée de Top Congo FM avait une parfaite maitrise de sa matière.

En ce qui concerne, premièrement la présence d’Emmanuel Ramazani Shadary et d’Alain-André Atundu au congrès du MLC, Eve Bazaïba déclare que ces deux émissaires de la MP étaient invités au même titre que des ambassadeurs et autres chefs de mission diplomatique en poste à Kinshasa. Et donc, rien d’un deal.

« Le congrès, comme n’importe quelle réunion de grands enjeux, comprend deux parties. La première étape est consacrée aux solennités ouvertes à tout le monde. Et, la deuxième partie est celle exclusivement réservée aux plénipotentiaires de la structure organisatrice. Pour le cas de figure, le MLC. Et, c’est au cours de cette deuxième étape que nous avons abordé et examiné toutes les questions politiques de l’heure. Ce, en l’absence de tous nos invités et de tous les autres membres non autorisés du parti, fussent-ils détenteur de la carte MLC », réplique Eve Bazaïba, avant de balayer d’un revers de la main, toutes les allégations sur une prétendue enveloppe du PPRD au MLC, précisant qu’il s’agit de folles rumeurs.

Selon les observateurs, les propos tenus par Mme. Bazaïba pour expliquer la présence de la Majorité au pouvoir au congrès du MLC, ne sont pas convaincants. Après avoir passé près de 10 ans à la Cour Pénal Internationale (CPI), M. Bemba n’avait pas d’autre choix que de s’approcher de la Majorité Présidentielle (MP) pour éviter d’autres ennuis judiciaires en République Démocratique du Congo (RDC) et avoir la voix libre pour rentrer au pays pour les élections du 23 décembre 2018. Et d’ailleurs, la rapidité à laquelle les autorités congolaises lui ont livré son passeport diplomatique [vendredi 13 juillet aux mains de Fidèle Babala, le bras droit du leader du MLC] en dit beaucoup. Ce qui n’est pas le cas par exemple pour Moise Katumbi. « Bemba a choisi Kabila pour la présidentielle 2018 », a lâché une source crédible à la présidence de la république contactée par KongoTimes!.

On rappelle que Jean-Pierre Bemba a passé 11 années en dehors du territoire national. Sorti clandestinement de Kinshasa en avril 2007, après un transit à l’ambassade d’Afrique du Sud, où il avait trouvé refuge après la défaite de ses troupes face à celles du gouvernement, en mars de la même année, à la suite des contestations violentes des résultats de l’élection présidentielle de novembre 2006 (second tour), il s’était fait arrêter peu après en Belgique, sur pied d’un mandat d’arrêter émis à l’époque par le Procureur Moreno Ocampo de la Cour Pénale Internationale.

Le sénateur Jean-Pierre Bemba Gombo, Président National du Mouvement de Libération du Congo (MLC), retournera au pays ce mercredi 1er août 2018. L’intéressé foulera, sauf imprévu, le tarmac de l’aéroport international de N’Djili dans la matinée de cette journée, du reste réputée fériée, selon le calendrier officiel (journée des morts et fête des parents). L’annonce a été faite lundi 23 juillet dans la soirée par la Secrétaire Générale du MLC, l’honorable Eve Bazaiba Masudi, au siège national de ce parti situé sur l’avenue du Port, dans la commune de la Gombe. Elle était entourée des membres du bureau politique, qui venaient se réunir en urgence pour planifier les modalités pratiques de l’accueil de leur numéro un. Tous ont salué la grande nouvelle tant attendue par de nombreux militantes et militants du parti ainsi que des millions de Congolaises et Congolais depuis son acquittement à la CPI, dans l’affaire de crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis par ses troupes, en 2002, en République Centrafricaine. A cet effet, souligne Eve Bazaiba, le MLC invite toute la population congolaise, particulièrement celle de Kinshasa, à lui réserver un accueil digne d’un héros.

Nombre d’observateurs pensent que Jean-Pierre Bemba revient à Kinshasa pour prendre le pouls de la pré-campagne électorale avant de déposer, en personne, à la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante), sa candidature à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018.

A lire aussi

Le « sadisme esclavagiste » séculaire de l’occident ou le virus de la sadique et perpétuelle « bêtise criminelle » occidentale

Pour ce qui concerne le congo, dès le xvème siècle, le virus de la perpétuelle …

Laisser un commentaire