mercredi , 14 novembre 2018
Accueil / Afrique / Afrique de l'Est / Burundi / RDC : Les tutsi-power indignés
Paul Kagame aka Hitler africain
Paul Kagame aka Hitler africain!

RDC : Les tutsi-power indignés

Dernière mise à jour, le 11 juillet 2018 à 11:19

Indignes !!! Oui, ils le sont, et ils doivent être expulsés et interdits de séjourner au congo-kinshasa pendant au moins 100 ans ! Ils sont vraiment indignes de vivre dans notre pays, tous ces expansionnistes hégémonistes de l’international tutsi-power, surtout leurs dirigeants extrémistes : paul kagame (hitler d’afrique), yoweri museveni, james kabarebe, hyppolite kanambe, azarias ruberwa, charles bisengimana, (…), et les autres tueurs, violeurs, étrangleurs, mercenaires, hirondelles (femmes-tutsi missionnées), sans oublier les collabos et autres traîtres congolais. Vu leur implication avérée dans le 3ème génocide congolais (au moins 15.000.000 de morts), vu leur participation au pillage systématique et généralisé des richesses naturelles de notre pays encore occupé, vu leur arrogance, leur sadisme et leur cynisme à outrance, dès la libération effective du pays, tous ces ennemis du congo et leurs descendants directs ne pourront plus jamais séjourner, transiter ou faire une simple escale au congo libre, ni s’approcher d’une quelconque frontière congolaise sous quelque prétexte que ce soit pendant au moins un siècle (100 ans) !

Les expansionnistes et hégémonistes de l’International Tutsi-Power sont vraiment indignes de vivre (séjourner) encore au Congo. Après avoir profité de l’hospitalité légendaire du peuple congolais depuis 1935, ceux-ci viennent d’en abuser. Après avoir déjà tué, massacré en toute impunité plus de 15.000.000 de Congolais, ils veulent maintenant balkaniser notre pays avec la complicité de certains puissants lobbies maffieux occidentaux, notamment le clan Clinton, la bande de l’affairiste belge Louis Michel et le French doctor Bernard Kouchner, un cynique hypocrite et ami intime de l’Hitler d’Afrique, Paul Kagamé. Les Congolais égarés sont aussi complices. Tous les Collabos, dès la libération du pays, seront frappés d’indignité nationale et devront subir les conséquences de leur haute trahison (chacun sera sévèrement puni selon le degré de sa responsabilité).

En violant des femmes, des mamans, des vieillards, même des enfants de 3 mois d’âge, en enterrant même des femmes vivantes, ces expansionnistes extrémistes Tutsi nous ont montré de quoi ils sont capables. Ces occupants sont donc indignes de rester sur le sol de nos ancêtres, afin d’honorer les Compatriotes faits esclaves, faits prisonniers, les Évadés, la Diaspora congolaise, les Résistants, les Combattants, les Partisans, les Maï-maï, les Enyele, les Makesa de BDK, les « Kamuina-nsapu », et tous les autres Congolais anonymes morts pour la patrie.

Avec leur culture d’« UBWENGE », donc leur culture de mensonge (la ruse) qu’ils apprennent dès l’enfance, ces génocidaires extrémistes Tutsi ne méritent pas de vivre ou de cohabiter avec les Congolais (les Bantu). Nous appliquerons à la lettre la Convention signée en 1902 entre la Belgique et l’Allemagne traçant (délimitant) les frontières terrestres entre le Rwanda (colonie allemande à l’époque) et le Congo-Kinshasa (colonie belge à l’époque). Puis, selon toujours cette Convention, aucune ethnie, ou aucune tribu, située au Rwanda (ou au Burundi) ne peut traverser ladite frontière pour venir s’installer au Congo-Kinshasa, et vice-versa. Il n’y aura donc aucune place, ni aucune portion de terre, pour la peuplade Tutsi (idem pour la peuplade Hutu), car les extrémistes Tutsi (y compris les extrémistes Hutu) veulent nous exterminer pour s’accaparer définitivement de nos immenses et riches terres.

Il convient de vous signaler également que les parents rwandais apprennent à leurs enfants, dès la naissance, que le MENSONGE, la RUSE, la ROUBLARDISE et la FOURBERIE ne sont pas des vices mais au contraire des vertus, ou des qualités morales qu’on doit posséder, conformément à leur « UBWENGE : culture du mensonge à outrance, exclusivement reconnue aux Rwandais ». « Celui qui ne sait pas mentir n’est pas Rwandais », se vantent-ils. En revanche, nous les Congolais, nous avons une culture foncièrement différente de celle des Rwandais. Voilà pourquoi nous nous réservons le droit de ne plus nous faire massacrer par ces expansionnistes barbares qui ont l’intention suicidaire de nous arracher définitivement notre territoire national.

Leur obsession de tuer des Congolais autochtones est horriblement incompatible avec nos us et coutumes, surtout en ce qui concerne notamment « notre légendaire hospitalité, l’amour du prochain, la tolérance et le respect dû aux morts ». Un Tutsi qui se respecte ne pleure jamais une personne humaine morte, mais au contraire il ne pleure que sa vache qui meure d’une mort involontaire.

Même leur façon de pratiquer des rapports sexuels – une pratique qu’ils appellent le « RUGANGA » ou le « KUNYAZA » – est humainement anormale. C’est pourquoi leurs femmes évitent de faire des enfants avec les Congolais. Celles-ci couchent avec leurs propres frères Tutsi. Les Tutsi vivent et nagent dans l’inceste. Pour eux, la notion (ou vision) de couple ou de mariage est diamétralement opposée à la nôtre. Ces derniers sont très sauvages, calculateurs et inhumains. Le respect (la dignité) que l’on doit à une femme est nul, car, selon eux, il (le respect) serait en contradiction avec le « savoir vivre tutsi ». En général, les hommes Tutsi utilisent les femmes Tutsi (qui sont parfois leurs propres filles) comme des marchandises vendables ou comme un quelconque bien matériel que l’on peut mettre à la disposition de n’importe qui : c’est la chosification même de la femme (ou fille) Tutsi.

Comme vous le savez, le peuple Tutsi est un peuple nomade – venu de la corne de l’Afrique : Abyssinie (l’actuelle Éthiopie), Érythrée, Somalie et autres) – mais un peuple nomade maudit par le Tout-Puissant puisque c’est un peuple sans terre fixe. La manière dont les Extrémistes Tutsi commettent des tueries, des massacres, des viols systématiques, après avoir envahis notre territoire avec notamment l’aide des experts militaires américains, prouve à suffisance leur état d’esprit (leur mentalité) de cruel criminel, d’animosité, d’infériorité morale et de sous-homme par rapport aux autres peuples. Les Tutsi ne respectent pas la « peau noire » (l’homme noir), au contraire ils adoptent une attitude de mépris similaire à celle souvent manifestée par l’homme blanc : c’est le mépris de considérer l’homme noir comme inférieur à l’homme blanc alors que cela n’est ni scientifiquement, ni spirituellement prouvé. Ce mépris n’est qu’une simple mentalité esclavagiste, colonialiste, néocolonialiste, donc raciste.

En outre, nous ne pourrons laisser libres tous les Congolais ayant facilité l’implantation de l’Occupation Américano-Belgo-Tutsi dans notre pays. Il s’agit d’abord des anciens « Mobutistes » bien connus tels qu’Édouard Mokolo wa Mpombo, Alain-André Atundu Liongo, Katende, Mario Cardoso alias Philippe Batwanyele Losembe, Jean-Claude Masangu Mulongo ; ensuite des Généraux : Philémon Kisempia Sungilanga Lombe, Benjamin Alonga Boni, François Olenga Tete Okundji, Elese ; puis des politicailleurs : Antoine Gizenga, Lambert Mende Omalanga, François-Joseph Mobutu Nzanga, Olivier Van Brocken alias Olivier Kamitatu, Moïse Soriano alias Katumbi (100% étranger), Félix-Antoine Tshilombo Tshisekedi, Léonard She Okitundu Lundula, Michel-Ange Mupapa Say, Jean-Pierre Kambila Kankwende wa Mpunga, Marie-Ange Lukiana Mufwankolo, Samy Badibanga, Bruno Tshibala Nzenze, Adolphe Muzitu Fumutshi, Évariste Boshab Mabudj-ma-Bilenge, Clément Kanku Bukasa, José Makila Sumanda ; sans oublier l’Église Catholique romaine, le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, les Évêques corrompus de la CENCO, et tant d’autres personnalités congolaises corrompues.

En Europe, après la Seconde Guerre mondiale, les principaux « Collabos » avaient été exécutés et, d’autres, jetés en prison pour toujours. En Belgique, le roi Léopold III avait été destitué et banni du trône. En France, le Maréchal Pétain et ses amis avaient été condamnés à mort et à perpétuité. Demain, au Congo, plusieurs Collabos vont disparaître ou fuir en exil. Mais d’autres vont faire des Travaux forcés à Ingende (un des territoires de la province de l’Équateur) et dans d’autres nouvelles prisons dans les forêts denses de Dekese (Territoire situé dans le Kasaï-Occidental), d’Ekafela (un des Territoires de l’Équateur) et d’Oswe (Territoire situé dans le Bandundu), jadis domaine privé des rois des Belges. Avec les Bolozi, Baromoto, Atundu, Atenda, Matungulu, Nkema, Bula, Makolo Kotambola, Saïdi, Raymond Tshibanda, et tous les autres Collabos, il nous faudra alors 5 ou 6 nouvelles prisons de haute sécurité pour garder ces bandits de Collabos.

Pour ce faire, un appel patriotique est lancé à tous ceux qui se disent Combattants et Patriotes-Résistants en exil de ne pas tomber dans certains pièges tendus par des Collabos (Nègres de service à la solde des Occupants impérialistes). Parce que, n’hésitant pas à vous faire miroiter l’appât du gain facile qui consiste à aller ramasser les miettes de pain et quelques déchets de devises que les Occupants jettent sous la table, ces derniers (Collabos), cupides et inconscients qu’ils sont vous invitent par exemple à coopérer et vendre votre âme et votre pays aux Occupants. Or, le Congo nous appartient et nous devons le récupérer entièrement. Aucune portion de notre pays ne pourra nous être arrachée et ne devra partir entre les mains des étrangers. Aucune négociation ne pourra se faire au nom du Congo et des Congolais sans nous.

Oui, le Congo aux Congolais. Les étrangers non-tueurs, non-criminels, sérieux et qui respectent nos lois seront acceptés volontiers, même très volontiers dans notre pays. Mais ils ne devront pas s’immiscer dans les affaires politiques du Congo nouveau (leur pays d’accueil) sous quelque prétexte que ce soit, même s’ils acquièrent la nationalité congolaise. Car, pour faire la politique au Congo de demain, il faut être Congolais d’origine, c’est-à-dire : être né d’un père Congolais et d’une mère Congolaise. Les « moitié-moitié » ne pourront pas accéder à la magistrature suprême. Aucune religion étrangère ne sera prédominante au Congo. Tous ces « Binzambi-Nzambi », donc toutes ces églises qui pullulent et font des tapages nocturnes dans toutes les rues de nos quartiers, devront répondre de leurs actes de sabotage de nos us et coutumes. Une Justice impartiale sera mise en place.

Comme il en est ainsi, le Congo doit être REFONDÉ après la Libération sur quatre axes principaux :

a) Refondation spirituelle,
b) Refondation politique,
c) Refondation économique,
d) Refondation scientifique.

La révolution culturelle aura bel et bien lieu pour désaliéner notre peuple tant soumis aux croyances étrangères jusqu’à devenir leurs esclaves spirituels ! Le Congo ne pourra intégralement se développer sans sa Restructuration, sans sa Refondation. Les néocolonialistes vont s’en prendre qu’à eux-mêmes. Qu’ils s’en aillent avec leurs sorcelleries modernisées. Pour que les Congolais ne puissent plus continuer à subir des influences néfastes séculaires et ne puissent plus être des esclaves spirituels, la Franc-maçonnerie, Rose-croix, Boston (Franc-maçonnerie à l’américaine), Eckankar, Mayikari et toutes les autres sciences occultes (sorcelleries modernisées) seront interdites au Congo-Nouveau ! Et tous les sorciers qui refuseront d’abandonner la sorcellerie et toutes leurs pratiques nuisibles seront brûlés vifs.

VIVE LA REFONDATION DU CONGO POUR DEVENIR LE CONGO NOUVEAU TANT ATTENDU ET DANS LEQUEL LE RESPECT DE L’ÊTRE HUMAIN SERA DE RIGUEUR ! TOUS LES ASSASSINS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI RÉPONDRONT DE LEURS ACTES DEVANT UN TRIBUNAL POPULAIRE NATIONAL ! LE PARDON NE VIENDRA QU’APRÈS LA REMISE EN ORDRE DU CONGO NOUVEAU !

ENFIN, NOUS LANÇONS UN APPEL SOLENNEL À TOUT LE PEUPLE CONGOLAIS EN GÉNÉRAL POUR DIRE « NON » À TOUTES LES FORCES DU MAL AGISSANT DE LOIN OU DE PRÈS EN « RÉPUBLIQUE OCCUPÉE DU CONGO » TOUT EN EXIGEANT LE DÉPART SANS DÉLAI DE TOUTES LES TROUPES DE LA MONUSCO ! L’O.N.U. DEHORS DU CONGO ! LA MONUSCO DEHORS DE NOTRE PAYS ! LE CONGO AUX CONGOLAIS ! LES USA AUX AMÉRICAINS ! L’INGÉRENCE DANS LES AFFAIRES DES CONGOLAIS : NON, NON, NON ET NON !!!

BREF, VIVE NOTRE PATRIE, LE CONGO-KINSHASA ! POUR NOTRE PATRIE, NOUS VAINCRONS ! NOTRE VICTOIRE EST SÛRE ET CERTAINE ! SOYONS DONC VIGILANTS ! ET, TÔT OU TARD, KIGALI, COMME CARTHAGE, SERA VAINCUE. ET, CONFORMÉMENT À LA PROPHÉTIE FAITE PAR UN GRAND-ESPRIT KÔNGO, LE RWANDA DEVIENDRA UN DÉSERT ! INGETA !

Vive le CRAGI :

« Comité Révolutionnaire d’Avant-Garde Indépendant » !
Vive le Congo libre, indépendant et prospère !
Vive la lutte pour notre liberté !

FAIT À OSLO (NORVÈGE), LE VENDREDI 06 JUILLET 2018

« Sé/Cellule Idelphonse MASENGO »
(Assassiné au camp de détention de Luzumu, territoire de Kasangulu, province du Kongo Central)

A lire aussi

Les Oppositions congolaise, en Suisse, après avoir désigné un candidat commun.

RDC : Un coup de théâtre après une candidature commune de l’opposition

L’unité de l’opposition vient de voler en éclats seulement vingt-quatre heures après avoir choisi Martin …

Laisser un commentaire