dimanche , 22 juillet 2018
Accueil / Élections / Élections : Les préalables politiques et techniques non remplies en RDC

Élections : Les préalables politiques et techniques non remplies en RDC

La Synergie des missions d’observation citoyenne des élections (SYMOCEL) s’inquiète de la convocation, par la CENI, de l’électorat  » alors que les conditions politiques et techniques préalables à l’organisation d’élections crédibles, transparentes et apaisées n’ont pas été remplies « . Il s’agit, pour cette mission d’observation des élections, de la crédibilisation du fichier électoral, de la décrispation politique prévue dans l’Accord de la Saint Sylvestre, du consensus sur la machine à voter, du règlement définitif de la question des partis politiques dédoublés, de la transparence du financement du processus électoral, de la création des cours et tribunaux pour traiter les contentieux électoraux dans les nouvelles provinces et de la sécurisation du processus électoral.

Toutefois, la Symocel note que la convocation de l’électorat et l’ouverture des Bureaux de Réception et de Traitement des Candidatures (BRTC) pour l’inscription des candidats députés provinciaux en vue des élections du 23 décembre 2018 est une avancée pour le processus électoral. Voilà pourquoi elle salue le respect, par la CENI, du calendrier électoral et constate que le processus électoral entre dans une phase cruciale, du fait que la convocation de l’électorat marque la ligne droite vers l’organisation des scrutins réclamés et attendus depuis 2015.

Par rapport au déroulé du scrutin, la SYMOCEL promet de déployer un total de 275 observateurs de long terme (OLT) dans les 26 provinces du pays pour observer ces opérations et celles à venir, dans le cadre de son évaluation continue du processus électoral.  » Pour que la gestion du processus électoral en cours conduise à des scrutins apaisés et à une démocratie consolidée, il est important que des garanties des conditions égales soient assurées pour toutes les parties prenantes, en conformité avec tant le cadre juridique de la RDC que les standards universels de démocratie et les principes directeurs des élections « , souligne la Mission d’observation des élections en RDC.

Pour ce faire, la mission recommande à la Centrale électorale d’ »œuvrer davantage pour la construction d’un large consensus autour du processus électoral en général et de la machine à voter en particulier et de faciliter le processus d’accréditation des observateurs électoraux « . Ceci ne peut pas être matérialisé » tant que le Gouvernement et le CNSA ne trouveront pas une solution au problème de dédoublement des partis politiques. La résolution de la question de double nationalité est l’une des recommandations au Parlement.

[Rachidi MABANDU]

A lire aussi

Moise KATUMBI, Jean-Pierre BEMBA et Felix TSHISEKEDI. Photo montage par KongoTimes

Présidentielle : L’Opposition en RDC se trouve devant un choix cornélien

A cinq mois et six jours des élections prévues le 23 décembre en République Démocratique …

Laisser un commentaire