mercredi , 26 septembre 2018
Dernières nouvelles
Accueil / Élections / RDC : Rappel des 7 mesures du Terminator Honoré NGBANDA
HONORE NGBANDA lors d'un point de presse à l’Occasion du 13è Anniversaire de l’APARECO
HONORE NGBANDA lors d'un point de presse à l’Occasion du 13è Anniversaire de l’APARECO

RDC : Rappel des 7 mesures du Terminator Honoré NGBANDA

Dernière mise à jour, le 4 juillet 2018 à 07:03

Depuis plus de deux décennies, Honoré Ngbanda ( à travers ses livres, de nombreux articles, des vidéos, des émissions, des conférences etc …) n’a cessé d’alerter les congolais sur la réalité de ce qui se passe en République démocratique du Congo. Pour ce faire, Il a mis à nu les  mensonges largement  propagés pour camoufler le processus d’occupation et de balkanisation de la RDC.

En effet, on a menti au peuple congolais sur tout ! On lui a menti sur :

  • la nature de l’agression de la RDC en évoquant entre autres une prétendue rébellion des banyamulenge et des prétendues  rébellions» qui cachaient en fait de véritables invasions de notre territoire par des armées étrangères.

  • l’identité des véritables protagonistes(pour camoufler une agression d’armées étrangères orchestrées et soutenues essentiellement par les pays anglo-saxons).

  • sur l’identité rwandaise de l’imposteur qui se fait appeler «Joseph Kabila» .des prétendues dialogues contrôlés par les occupants et leurs complices qui n’ont jamais servi qu’à renforcer et pérenniser  l’occupation etc…

Faute d’avoir posé le bon diagnostic depuis le dialogue inter congolais de Sun city, les « remèdes » appliqués pour mettre fin à la crise congolaise ont mené notre pays dans l’impasse actuelle. Les massacres, les pillages, les arrestations arbitraires .. sont le seul langage du régime d’occupation. Voilà pourquoi le président de l’APARECO n’a cessé de le répéter : «on ne libère pas un pays occupé par des élections ». Les accords de la Saint-Sylvestre qui ont accordé le « glissement » à « Kabila » ont été signés sans mandat des congolais et ne reconnaissent pas que la RDC est un pays occupé . Ils n’apporteront pas de solutions à la crise actuelle. Constant et fidèle, Honoré Ngbanda est donc revenu à nouveau vers le peuple congolais et son élite depuis décembre 2017 pour lui proposer 7 mesures qui permettront de mettre enfin un terme à l’occupation de la RDC.

MOBILISONS-NOUS DONC D’URGENCE POUR :

  1. La suspension des activités des partis politiques
  2. La constitution d’un front patriotique de salut public.
  3. Le retrait des opposants politiques des institutions publiques.
  4. Le déclenchement d’un vaste mouvement de désobéissance civique.
  5. Un appel commun au peuple à s’approprier les symboles du pouvoir.
  6. Un appel commun à l’adresse des militaires, des policiers, des agents des services spéciaux à soutenir le peuple
  7. L’occupation générale par la diaspora des ambassades de la RDC

7 MESURES POUR LIBÉRER  LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO (RDC)

Face à la stratégie de «KABILA» pour anéantir la classe politique congolaise de l’Opposition et de la Résistance, les marches pacifiques des rues, des villes- mortes, des concerts de casseroles, des cartons jaunes et des cartons rouges jamais attribués, des simples suspensions de participation aux débats parlementaires, toutes ces demi-mesures timides ont montré leur limite. Elles n’ont pas produit les résultats escomptés ni atteint les objectifs visés. Face aux «manifestations pacifiques» du peuple, le régime d’occupation de « Kabila » a toujours répondu par des violentes répressions sanglantes !

Voilà pourquoi je propose à toute l’Opposition congolaise à l’intérieure du pays et à toute la Résistance congolaise de la diaspora les 7 mesures suivantes :

1ere mesure, je propose :

La suspension volontaire et provisoire de toutes les activités officielles des partis politiques à partir du 31 décembre 2017 à minuit. Cette mesure vise à marquer notre désapprobation commune du régime illégal et sanguinaire d’occupation ainsi que notre ferme détermination de nous débarrasser du système odieux d’occupation de notre pays.

Par essence, exercer une activité politique veut dire se battre pour accéder au pouvoir. Tout parti politique a comme vocation l’exercice du pouvoir. En vous demandant d’accepter de suspendre provisoirement vos activités politiques, je voudrais nous inviter à mettre entre parenthèses nos ambitions politiques, de nous mettre ensemble non pas pour former un gouvernement, mais pour nous joindre à notre peuple pour chasser d’abord l’ennemi qui occupe notre pays ! Une fois cette étape difficile atteinte, nous pourrons alors envisager l’instauration de la démocratie pour un développement intégral de notre pays.

2e mesure, je propose :

La constitution par tous les leaders politiques congolais, de l’Opposition et de la Résistance, d’un «Front patriotique du salut public». Ce front aura pour mission de promouvoir et d’encadrer un grand mouvement national de soulèvement populaire à travers tout le pays, dans le seul but de récupérer le contrôle de toutes nos instituions et de tout le territoire national.

Il ne s’agit pas ici d’envisager la création d’un quelconque gouvernement de transition. Il s’agit ici d’un front patriotique qui n’aura qu’un seul objectif : mobiliser et organiser le peuple congolais pour chasser l’ennemi qui occupe le pays, et mettre ainsi fin à son régime par TOUS LES MOYENS. Dès que cet objectif est atteint, le « Front » cessera d’exister, et nous pourrons alors, dans un même esprit patriotique, envisager la mise sur pied d’une transition politique pour  stabiliser le pays et jeter les bases de la démocratie et du développement.

3e Mesure, je propose :

Le retrait de tous les opposants politiques congolais de toutes les institutions publiques en vue de les vider de toute forme de légitimité nationale et internationale. Le Parlement, le Sénat et le Gouvernement avec les entreprises publiques sont particulièrement visés.

Je sais. Cette décision exige un sacrifice, une abnégation de la part des leaders que nous sommes. Mais ce sacrifice vaut son pesant d’or. Car cette mesure est de loin la plus efficace pour faire tomber toutes les institutions scélérates du régime d’occupation, sans verser le sang des Congolais. Car il est évident que ce retrait en bloc des acteurs politiques de l’opposition enlèvera le même jour au Senat, à l’Assemblée nationale et au Gouvernement leur légitimité tant nationale et qu’internationale.

4e Mesure, je propose :

Le déclenchement général d’un vaste mouvement de désobéissance civique dès le début de l’année 2018 sur toute l’étendue du territoire national. Ce mouvement concernera tous les fonctionnaires de l’état, tous les militaires, tous les policiers, tous les enseignants du niveau primaire, secondaire, supérieur et universitaire ainsi que tous les congolais du secteur privé.

Les leaders politiques réunis au sein du «Front patriotique du salut public» auront pour mission d’organiser une vaste campagne d’explication des détails pratiques de cette mesure auprès des populations pour en assurer l’efficacité.

5e Mesure, je propose :

Le lancement d’un appel commun à l’adresse particulière des militaires, des policiers et des agents des services spéciaux pour les inviter à soutenir le peule congolais dans sa dynamique du soulèvement, et pour entreprendre, en plus de la désobéissance civique, des actions ciblées de sabotage interne des dispositifs militaires et civils dont se servent les forces étrangères d’occupation ainsi que des mercenaires qui occupent notre pays.

6e mesure, je propose :

Le lancement d’un appel commun, le moment venu, au peuple congolais de l’intérieur pour l’inviter à s’approprier les symboles du pouvoir, en occupant notamment dans la capitale, les sièges des institutions et les symboles du pouvoir tels que la Présidence de la République (Palais de la Nation), le Parlement et le Sénat (Palais du peuple), la Primature, le Building de la RTNC, sans oublier les Gouvernorats dans tous les chefs-lieux des provinces .

Notre objectif commun sera de créer dans les trois premiers mois de l’année 2018 le «printemps congolais» qui devra parvenir à mettre fin au régime sanguinaire de «Kabila» et stopper le processus d’occupation et de balkanisation en cours dans notre pays.

7è mesure, je propose :

La mobilisation de la diaspora congolaise pour organiser, le moment venu, et en synchronisation avec les populations de l’intérieur, l’occupation des ambassades de la RDC dans les grandes capitales et villes du monde comme Washington, New York, Paris, Bruxelles, Londres, Genève…

Cette opération aura pour but d’exprimer au monde et à la communauté internationale le bienfondé du soulèvement du peuple congolais qui est résolu à se prendre lui-même en charge pour mettre fin au processus de la mise à mort de la République Démocratique du Congo.

Honoré Ngbanda-Nzambo Ko Atumba

Président de l’APARECO

A lire aussi

UE et sa réforme du droit d’auteur

Le parlement européen a voté mercredi en faveur de la très sensible réforme du droit …

Laisser un commentaire